☀︎
archives

Sexualité

Ce tag est associé à 12 articles

Note de lecture : « Les cendres de Gramsci » suivi de « La religion de notre temps » et de « Poésie en forme de rose » (Pier Paolo Pasolini)

En édition bilingue, de très larges extraits des trois recueils poétiques essentiels de Pasolini. Une interrogation fulgurante, joueuse et déchirante, aujourd’hui comme hier. x Les poèmes de cette édition Gallimard de 1973 revue en 1980 sont extraits de trois recueils essentiels de Pier Paolo Pasolini : « Les cendres de Gramsci » (1957), « La religion de notre … Lire la suite

Note de lecture : « Le magasin de jouets magique » (Angela Carter)

En 1967, un brillant faux conte fantastique pour traduire le malaise intime d’une société britannique traversée de bouillonnements souterrains. Et tout autre chose encore. x Comme le rappelait récemment (et avec sa ruse coutumière) le grand Iain Sinclair dans son « Quitter Londres », Angela Carter demeure aujourd’hui l’une des plus fascinantes romancières de la deuxième moitié … Lire la suite

Note de lecture : « La maison d’haleine » (William Goyen)

L’intense mémoire poétique d’un lieu révélateur, et l’illusion de l’identité. x … Alors je marchai, je marchai sous la pluie qui tournait à la neige, et j’étais morfondu, transi ; et j’arrivai dans un parc, fidèle image des prairies de l’Enfer. Des couples y chuchotaient dans l’ombre, conspirant tous à réchauffer le monde cette nuit, … Lire la suite

Note de lecture : « Yeux Noirs » (Frédéric Boyer)

Éclairer le trou noir d’un souvenir d’enfance. Une méditation éblouissante sur l’enfance, l’amour et le passage du temps. x Un souvenir d’enfance se trouve à la source de ce récit paru le 18 août 2016 aux éditions P.O.L., après «Quelle terreur en nous ne veut pas finir ?» (2015), un souvenir que le narrateur ressuscite et … Lire la suite

Note de lecture : « Jamais avant le coucher du soleil » (Johanna Sinisalo)

Une fable scientifique de la beauté et de la sauvagerie nichées dans nos inconnues. x RELECTURE x Les trolls existent vraiment. Loin d’être uniquement les créatures mythiques du « Kalevala » finlandais, plus tard dévoyées en familiers de tant de contes scandinaves, puis en faire-valoirs de nains et de hobbits chez J.R.R. Tolkien, avant de finir en … Lire la suite

Note de lecture : « Rien n’est crucial » (Pablo Gutiérrez)

Magui et Lécou, enfants des marges espagnoles, à l’assaut improbable et paradoxalement amoureux du monde contemporain. x x Publié en 2010, traduit en français en 2016 par Florence Cuillé chez Christophe Lucquin, le deuxième roman de l’Espagnol Pablo Gutiérrez parvient à inventer un extraordinaire langage usant du regard d’enfants mutants à bien des égards pour … Lire la suite

Note de lecture : « La performance » (Arno Calleja)

Trouver une respiration paradoxale dans le flot tumultueux de la langue du monologue. Extraordinaire. x J’ai découvert le troisième ouvrage d’Arno Calleja, publié en 2012 dans la collection extraction de Joca Seria, lors de la présentation enthousiasmante qu’en fit Alban Lefranc, libraire d’un soir à la librairie Charybde en octobre 2015. Il avait su ce … Lire la suite

Note de lecture : « Makeup Artist » (Alex Porker)

Dans la maladie cosmétique au Royaume Enchanté de l’hyper-enfance. x Publié en 2010 chez Alexipharmaque, le premier roman d’Alex Porker, déjà auteur de l’étonnant recueil de nouvelles « Fermons les yeux, faisons un vœu », chez Hermaphrodite en 2008, poursuivait résolument son exploration de ce qu’il appelle l’ hyper-enfance, cette créature collective fictionnelle qui pourrait bien être … Lire la suite

Note de lecture : « Le soir du dinosaure » (Cristina Peri-Rossi)

Onze nouvelles uruguayennes, où des enfants inventent des échappées subversives à la dictature. x « Le soir du dinosaure » regroupe les deux premiers recueils de nouvelles de l’Uruguayenne Cristina Peri-Rossi, publiés en 1976 et en 1980, traduits en français et assemblés en un seul volume par Laure Bataillon et Françoise Campo-Timal, sous le titre du premier … Lire la suite

Note de lecture : « Nos corps seront témoins » (Camille Cornu)

L’intime, toujours politique, se confrontant à l’argent et à la survie, à la domination et à l’échange marchand. x Publiée en septembre 2015, un an après son « L’intime n’a jamais été aussi politique ici-bas », à nouveau chez e-fractions, cette novella de Camille Cornu s’insinue dans sa sauvage continuité, confrontant à nouveau corps et désir, ou … Lire la suite