☀︎
archives

Services spéciaux

Ce tag est associé à 6 articles

Note de lecture : « Tuer Jupiter » (François Médéline)

À rebours et à cent à l’heure, le thriller frénétique d’un crime politique au retentissement planétaire, tissé dans les gazouillis des réseaux sociaux et dans les ombres des pouvoirs réels. x Le cortège s’immobilisa après la rue Saint-Jacques et ce fut le silence. Le silence dans la foule, dans les salles de presse, sur les … Lire la suite

Note de lecture : « Ma voix est un mensonge » (Rafael Menjivar Ochoa)

Amérique centrale, 1970 : à propos de voix à la radio et d’imitation de la vie, un court texte saisissant, une dictature en cours d’installation. x – Reviens en septembre, dit le Chauve en fouillant dans le tiroir de son bureau. Je te promets un bon rôle. Il n’arrêtait pas de fouiller dedans quand on … Lire la suite

Note de lecture : « Loups solitaires » (Serge Quadruppani)

Un thriller enlevé d’espionnage contemporain qui oscille joliment entre le rire et les larmes. x Bardonecchia, dernière gare piémontaise avant la frontière française. L’exceptionnel redoux qui depuis une semaine a effacé la neige des rues et dépeuplé les hôtels à skieurs persiste. On est fin janvier, l’allongement des jours s’affirme et, à 8 h 10, … Lire la suite

Note de lecture : « Rue de la Cloche » – Trilogie Krachevski 2 (Serge Quadruppani)

Grands travaux, spéculations immobilières, guerre du Golfe et gros cadeaux entre amis (ou non). x Publié un an après « Y », chez Métailié, en 1992, « Rue de la Cloche » est le deuxième volume de la souple série policière (bien) noire de Serge Quadruppani, sa première intrusion dans le genre, que j’ai choisi de nommer, du nom … Lire la suite

Note de lecture : « Y » – Trilogie Krachevski 1 (Serge Quadruppani)

Le premier roman (très) noir de Serge Quadruppani, en 1991, et son grand Émile K. x Publié en 1991 chez Métailié, le premier roman noir de Serge Quadruppani était le premier volume d’une souple trilogie constituée autour d’un personnage particulier, énigmatique ex-gendarme d’élite devenu privé de haut vol, Émile Krachevski, et avait donc deux suites … Lire la suite

Note de lecture : « Le maréchal absolu » (Pierre Jourde)

Un étonnant récit multi-enchâssé, ambitieux et touffu. À l’issue, un régal. xxx Publiée en septembre 2012 chez Gallimard, la douzième œuvre de fiction de Pierre Jourde semble d’abord imposante avec ses 730 pages toutes en densité, et sa quatrième de couverture certes intelligente, mais pouvant aisément induire le lecteur en erreur… En effet, si le … Lire la suite