☀︎
archives

Serial killer

Ce tag est associé à 27 articles

Lecture BD : « Moi, assassin » (Antonio Altarriba & Keko)

Le crime comme art, en un traitement somptueusement glacial. x Publié en 2014, cinq ans après l’incroyable « L’art de voler », traduit en français la même année par Alexandra Carrasco chez Denoël Graphic, la neuvième bande dessinée scénarisée par l’espagnol Antonio Altarriba, associé cette fois au madrilène Keko au dessin, repose sur des partis pris narratifs … Lire la suite

Note de lecture : « L’homme aux lèvres de saphir » (Hervé Le Corre)

Un peu trop encensée sans doute, la rencontre de Lautréamont et d’un serial killer. x Paru en 2004, ce roman noir « d’époque » d’Hervé Le Corre lui valut le Grand Prix du Festival de Cognac. Dans le Paris de 1870, où les ouvriers souffrent sous la botte du capitalisme industriel naissant et de la police impériale … Lire la suite

Note de lecture : « Rouge abattoir » (Gilda Piersanti)

La première enquête de la surprenante policière Mariella De Luca, dans le Testaccio romain. x Publié en 2003 aux éditions Le Passage, le deuxième roman de Gilda Piersanti, Italienne vivant à Paris depuis 1987 est le premier de son cycle des quatre saisons romaines, et est donc la première enquête (racontée) de Mariella De Luca, … Lire la suite

Note de lecture : « 1974 », « 1977 », « 1980 », « 1983 » – Le Quatuor du Yorkshire (David Peace)

Un chef d’œuvre radical : la descente d’une humanité aux enfers individuels et collectifs. x x Publié à l’origine en quatre tomes entre 1999 et 2002, traduit en français entre 2002 et 2005 par Daniel Lemoine chez Rivages, le « Quatuor du Yorkshire »  (quatre romans enchaînés, titrés d’après l’année où se déroulent « principalement » les événements racontés … Lire la suite

Note de lecture : « La proie du serpent » (Jean-Pierre Bastid & Michel Martens)

Un étourdissant jeu de miroirs par deux maîtres du polar un peu oubliés aujourd’hui. x Huit ans après les débuts de sa collaboration avec Michel Martens et sept ans après leur original « Derrick au poing », Jean-Pierre Bastid publiait en 1982 cette « Proie du serpent », roman policier d’excellente facture, fort injustement tombé dans un relatif oubli. … Lire la suite

Note de lecture : « Le léopard » – Harry Hole 8 (Jo Nesbø)

Huitième enquête de Harry Hole et meilleur roman de Nesbø jusqu’alors. x Paru en 2009, traduit en français en 2011 par Alex Fouillet dans la Série Noire de Gallimard, ce huitième tome des enquêtes de Harry Hole démarre à Hong-Kong, où, pris dans une sévère dépression après la terrible fin de l’enquête précédente (« Le … Lire la suite

Note de lecture : « Synchronicité » (Stéphanie Benson)

Objet hybride dans le parcours de Stéphanie Benson, pour une bonne lecture. x Reconnue presque immédiatement comme une voix majeure du polar noir à la sortie de « Une chauve-souris dans le grenier » en 1995, Stéphanie Benson, alors installée en France depuis longtemps, publiait ce « diptyque de Liverpool », regroupant « Si sombre Liverpool » et « Brumes sur la … Lire la suite

Note de lecture : « Zombi » (Joyce Carol Oates)

Quelques mois dans la tête d’un serial killer cherchant à obtenir un zombi, parfait esclave sexuel. xxx xxx Publiée en 1995 (traduite en français en 1997 chez Stock par Claude Seban), cette exploration en « caméra subjective » et en monologue intérieur de quelques mois de la vie d’un serial killer (librement inspiré du tueur réel Jeffrey … Lire la suite

Note de lecture : « Contagion » (Brian Evenson)

Huit nouvelles pour désosser les corps et mettre à vif les substances intimes des religions révélées et des mythes fondateurs triomphants d’une Amérique pathologique. xxx Publié en 2000 (et traduit en français en 2005 par Claro au Lot 49 du Cherche-Midi), le deuxième recueil de nouvelles de Brian Evenson, en huit coups, poursuit et amplifie … Lire la suite

Note de lecture : « Serpentine » (Mélanie Fazi)

Dix nouvelles impressionnantes de maîtrise et de talent, pour créer une tonalité fantastique très personnelle. xxx Premier recueil de Mélanie Fazi, paru en 2004, couronné du Grand Prix de l’Imaginaire 2005, imposant d’emblée une « marque de fabrique fantastique » bien personnelle, ces dix nouvelles impressionnent. Que la sensibilité y soit puissante ne me surprenait … Lire la suite