☀︎
archives

Russell Hoban

Ce tag est associé à 13 articles

Note de lecture : « Brûlées » (Ariadna Castellarnau)

L’étrange et rugueuse poésie des lendemains de décisions collectives désespérées. x La nuit vient et Rita et l’homme m’ont toujours pas décidé qui des deux mangera la dernière pêche au sirop. C’est une décision importante, non seulement car c’est la dernière, mais aussi parce qu’ils ont également convenu qu’une fois la boîte terminée ils se … Lire la suite

Note de lecture : « La Ritournelle » (Perrine Le Querrec)

Deviner le langage d’une obsession, extraire la beauté d’un dysfonctionnement, saisir la genèse d’un art brut de l’entassement. x Dans la chambre parentale le jour entre de nouveau, c’est une expérience nouvelle à laquelle ni Georgia ni Eugen n’étaient suffisamment préparés. Ils restent dans cette clarté plusieurs jours soudés l’un à l’autre visage tourné vers … Lire la suite

Note de lecture : « Remington » (Christophe Ségas)

Cinq formidables récits tapés à la même machine à écrire par un bien curieux concours de circonstances – d’une superbe fiabilité douteuse à l’ère du Reset x L’an dernier, tandis que nous campions depuis trois jours près de Trois-culs-aux-cèpes, village que nous croyions abandonné, nous aperçûmes une silhouette glisser entre les murs pour nous épier. … Lire la suite

Note de lecture : « La Voix du feu » (Alan Moore)

Douze tranches saisissantes de la ville de Northampton à travers les âges, en une somptueuse et glaçante réécriture signifiante de l’Histoire. x Alan Moore est avant tout connu comme l’un des scénaristes ayant largement révolutionné les comics (avec, entre autres, « V pour Vendetta » en 1982-1985, « Watchmen » en 1986-1987 et « From Hell » en 1989-1996 – il ne … Lire la suite

Note de lecture : « Station Eleven » (Emily St. John Mandel)

Avec ou sans catastrophe, le sens d’une vie reste ce qui se dérobe. Une magnifique subversion du genre post-apocalyptique. x Comment miner de l’intérieur le roman post-apocalyptique pour y constituer une forme de niche écologique littéraire résolument autre – ou plutôt, peut-être, comment détourner le centre de gravité apparent de ce genre bien particulier pour … Lire la suite

Note de lecture : « Vongozero » (Yana Vagner)

Sur les routes enneigées de la Russie du Nord, pour échapper à un fléau sanitaire et à la folie humaine qui l’accompagne sans doute. x Publié en 2011, traduit en français en 2014 aux éditions Mirobole par Raphaëlle Pache, le premier roman de la Russe Yana Vagner aurait pu se contenter d’être une n-ième variation … Lire la suite

Note de lecture : « Yucca Mountain » (John d’Agata)

À la découverte endiablée d’une montagne de faits, d’ignorances et de mensonges. x Publié en 2010, traduit en français en 2012 chez Zones Sensibles par Sophie Renaut, le quatrième livre de John d’Agata montre de manière particulièrement emblématique la mécanique de précision de ce qui a été appelé, après ses premières publications, le « nouvel essai … Lire la suite

Note de lecture : « Phénix » (Raymond Penblanc)

Une ode curieusement poétique à la gloire ambiguë de l’imagination enfantine et adolescente. x Publié en mai 2015, ce roman de Raymond Penblanc est son quatrième, en sus d’un bon nombre de nouvelles, et le dixième texte que je découvre chez le roboratif éditeur Christophe Lucquin. L’auteur nous offre ici quatre saisons saisissantes de la … Lire la suite

Note de lecture : « Charøgnards » (Stéphane Vanderhaeghe)

Témoignage incertain rescapé d’une humanité disparue, par un homme résistant avec pour arme ultime, le langage. x Manuscrit énigmatique retrouvé dans un futur lointain et indéterminé, le récit principal de «Charøgnards» est précédé de quelques pages de commentaires qui débutent ainsi, dans une langue singulière qui rappelle l’inoubliable «Enig marcheur», et dont la force captive d’emblée : … Lire la suite

Note de lecture : « L’été-machine » (John Crowley)

Après l’Apocalypse, le conte poétique de Roseau Qui Parle, grand frère énigmatique d’un Enig Marcheur. x Publié en 1979, traduit en français en 1981 chez Belfond par Rémi Olisko, réédité en 2006 aux Moutons Électriques, le troisième roman de John Crowley était en fait la réécriture de sa toute première tentative, « Apprendre à vivre avec » … Lire la suite