☀︎
archives

Ruses

Ce tag est associé à 6 articles

Note de lecture : « J’aime le mot homme et sa distance (cadrage-débordement) » (Florence Pazzottu)

Une poésie somptueuse et inventive, précise et rusée, pour tracer des méandres de face-à-face, de feinte et d’échappée sur des terrains familiers de l’intimité ou des zones du réel politique restant à défricher. x se ressembler quelle ineptie il se pourrait que mine de rien soit ma plus intime figure nulle gravité que ne soutienne … Lire la suite

Note de lecture : « Les Petrov, la grippe, etc. » (Alexeï Salnikov)

Dans le quotidien faussement ordinaire d’Iekaterinbourg, la métropole de l’Oural, le couple névralgique et stratégique formé par un mécanicien et une bibliothécaire, pour une subtile et drôle mélancolie teintée d’étrange. x Parution : 20 août 2020 Il suffisait à Petrov de prendre le trolleybus pour se faire aussitôt assaillir et importuner par des fous. Le … Lire la suite

Note de lecture : « De meute à mort – Rois du monde 2.1 » (Jean-Philippe Jaworski)

La grande saga gauloise celtique prend son envol, et révèle certains de ses ressorts machiavéliques. x J’ai perdu mon frère. Des années durant, j’ai vécu avec cette absence. Je croyais m’en être accommodé. Mon existence était si remplie ! La tâche que j’avais été appelé à accomplir paraissait démesurée : prendre cette terre, la garder, … Lire la suite

Note de lecture : « La Peste et la Vigne » (Patrick K. Dewdney)

Syffe grandit, l’univers prend de l’épaisseur, le ton reste unique et l’écriture d’une étonnante intensité poétique. x ATTENTION : RISQUE modéré DE RÉVÉLATIONS MALENCONTREUSES CONCERNANT LE PREMIER TOME DU CYCLE, « L’ENFANT DE POUSSIÈRE ». Nous recevons Patrick K. Dewdney chez Charybde (129 rue de Charenton 75012 Paris) ce jeudi 13 septembre, à l’occasion de la parution … Lire la suite

Note de lecture : « Le Cavalier suédois » (Leo Perutz)

Le dernier roman de Leo Perutz, et l’un de ses plus beaux contes cruels. x RELECTURE Maria Christine von Blohme avait vu le jour en Silésie, au domaine de ses parents. Toute la noblesse des environs était venue saluer sa naissance. De son père, le « Cavalier suédois », elle ne conservait qu’une image floue. « Il avait … Lire la suite

Note de lecture : « Ma maison de guerre » (Seyhmus Dagtekin)

Une poésie à la fois subtile et combattante, entre Kurdistan et Occident, jetant sa langue aux faces des dominations multiformes. x Auteur ces dernières semaines d’un aussi bref que remarquable manifeste, « Sortir de l’abîme », publié au Castor Astral, appelant chacune et chacun à user de création en général et de poésie en particulier pour reconquérir … Lire la suite