☀︎
archives

Roman noir

Ce tag est associé à 115 articles

Note de lecture : « Rivage au rapport » (Quentin Leclerc)

Dans les méandres vidéoludiques de la scénarisation contemporaine de nos vies et de ce qui pourrait s’y rattacher. Une somptueuse mise en néo-grammaire distordue d’un certain réel bien prégnant. x La route 71 mène Rivage directement vers sa nouvelle affaire. Il conduit une Audi A3. L’écran de navigation intégré montre une flèche rouge qui avance … Lire la suite

Note de lecture : « Les rêves qui nous restent » (Boris Quercia)

Dans la City à la fois triomphante et déglinguée, entre toujours davantage de marchandisation du vivant et de dépendance risquée aux machines, un polar science-fictif bien noir et extrêmement stimulant. x Mon électroquant se vide de son sang. Le liquide de refroidissement forme une grande mare autour de son corps, et de minuscules ruisseaux vaporeux … Lire la suite

Note de lecture : « La légende de Santiago » (Boris Quercia)

Le point d’orgue de la trajectoire de balle lente, désabusée et pourtant curieusement fringante, du policier chilien Santiago Quiñones. x Troisième et a priori dernier épisode des aventures de l’inspecteur Santiago Quiñones dans les méandres noirs du Chili contemporain, après « Les rues de Santiago » (2010) et « Tant de chiens » (2015), le « La légende de Santiago » … Lire la suite

Note de lecture : « Leur domaine » (Jo Nesbø)

Un sauvage retour du frère prodigue, un drame territorial et familial retors à souhait, une tragédie à tiroirs redoutablement poignante : en roman « hors cycle », du très grand Nesbø. x Je l’ai entendu avant de le voir. Carl était de retour. Je ne sais pas pourquoi j’ai repensé à Dog, cette histoire remontait à près de vingt … Lire la suite

Note de lecture : « Par instants, le sol penche bizarrement » (Nicolas Richard)

Les carnets d’un traducteur éclectique en diable : une ode à l’art étrange du changement de langue, et à la littérature tous azimuts, tout simplement. x « Ah, vous traduisez des livres ? Vous faites comment ? Mot à mot ? » Quand je dis que je suis traducteur, cette question m’est régulièrement posée et chaque fois … Lire la suite

Note de lecture : « Noir canicule » (Christian Chavassieux)

24 heures de fournaise sous le brûlant soleil et dans la sécheresse des nuits de l’été 2003, 24 heures d’entrelacement machiavélique de trames inattendues, 24 heures de noirceur surgissant là où on ne l’attendait certainement pas. x Henri ce matin-là. Henri comme chaque matin n’avait pas eu besoin de réveil. L’arrivée du taxi n’en était … Lire la suite

Note de lecture : « Stoppez les machines » (François Muratet)

Il y a vingt ans, l’affrontement total de plusieurs logiques patronales différentes et de plusieurs logiques ouvrières distinctes, lors du déploiement des 35 heures chez un sous-traitant automobile, en un véritable roman noir de terrain, aussi captivant que documenté. x Philippe Robineau, P.-D.G. de la société financière Interinvest, se lève de son fauteuil et claque … Lire la suite

Note de lecture : « La fabrique de la terreur » (Frédéric Paulin)

Troisième volet brillant d’une plongée romanesque dans les mutations permanentes du terrorisme islamiste contemporain, dans les aveuglements partiels et dans les trains de retard qui le servent – pas toujours là où le réflexe obsidional occidental les localiserait d’abord. x Une gifle. Mohamed a reçu une gifle de trop. Son vrai nom c’est Tarek. Sa … Lire la suite

Note de lecture : « Prémices de la chute » (Frédéric Paulin)

Entre Roubaix et la Bosnie de 1996, dans les méandres secrets et moins secrets de l’émergence d’un nouveau type de djihadisme. Impressionnant deuxième volume de la saga de l’atypique officier de la DGSE Tedj Benlazar. x On ne se prépare pas à la guerre. Parfois on s’est entraîné, parfois on s’est armé, parfois on a … Lire la suite

Note de lecture : « Manaus » (Dominique Forma)

Sur les traces d’anciens de l’OAS réfugiés en Amérique du Sud en 1964, un beau récit sec et sombre, d’honneur et de fidélité, de coups tordus et de trahisons. x J’ai goût pour l’obéissance. La mienne, comme celle des autres. À chacun sa place ; se surestimer n’est pas un péché, c’est une faute impardonnable. … Lire la suite