☀︎
archives

Roland Barthes

Ce tag est associé à 20 articles

Note de lecture : « Le livre américain des morts (vivants) » (Juan Francisco Ferré)

Don DeLillo lu par Juan Francisco Ferré : un régal décapant. x x C’est avec Frank Smith  et son « Fonctions Bartleby, bref traité d’investigations poétiques » que j’ai découvert l’an dernier cette curieuse et précieuse collection « Les Feux Follets », aux éditions Le Feu Sacré, au format miniature, consacrée à de stimulants essais, eux-mêmes poésie en action … Lire la suite

Note de lecture : « Hyperrectangle » (Aden Ellias)

Une fort singulière et réjouissante préparation du roman – ou plutôt du cuboïde hyperrectangle qui l’englobe. x La veille au soir, je m’étais donné rendez-vous très tôt le lendemain matin pour écrire un très grand livre ou quelque chose comme ça. La nuit passerait ainsi grosse de ce rendez-vous pris entre ce qu’il fallait bien … Lire la suite

Note de lecture bis : « Haïkus de prison » (Lutz Bassmann)

Dans sa forme la plus courte et la plus dense, tout le sombre humour du désastre : cellule, convoi et camp. x RELECTURE Depuis l’origine et la « Biographie comparée de Jorian Murgrave » (1985), le post-exotisme d’Antoine Volodine (et avant même que ce corpus ne se trouve une dénomination « officielle » en 1990) cherche à dire l’emprisonnement, … Lire la suite

Note de lecture bis : « Artistes sans œuvres » (Jean-Yves Jouannais)

I would prefer not to. Une anthologie paradoxale et fascinante des artistes ayant choisi l’éclipse.   «Artistes sans œuvres», anatomie en coupe des artistes qui n’ont rien produit, pourrait passer pour un exercice futile ou absurde, une apologie gratuite de la paresse. Il n’en est rien. Ce parcours autour des artistes ayant choisi l’inaboutissement ou … Lire la suite

Note de lecture : « Miettes » (Philippe Artières)

Rassembler des miettes d’écritures de l’année 1980, pour esquisser les signes de la transformation d’une époque.   Les principaux matériaux rassemblés dans «Miettes» sont extraits du supplément hebdomadaire de petites annonces gratuites du quotidien Libération, Sandwich, qui fut encarté dans le journal du samedi à partir de décembre 1979. Annonces chéries, échanges de services ou … Lire la suite

Note de lecture : « Pour en finir avec les chiffres ronds » (Enrique Vila-Matas)

52 chroniques nécrologiques poétiques, exercice d’admiration et guide portatif pour entrer dans l’œuvre d’Enrique Vila-Matas. x Dans ce livre publié en 1997, traduit de l’espagnol par Pierre-Olivier Sanchez pour les regrettées éditions Passage du Nord/Ouest en 2004, avec une préface de l’auteur d’août 2003 écrite seulement quelques semaines après la disparition de Roberto Bolaño à … Lire la suite

Note de lecture : « Sur écoute – Esthétique de l’espionnage » (Peter Szendy)

Écoute, surécoute, télécoute : ce que l’ouïe nous dit de l’espionnage et du monde. x Publié en 2007 aux éditions de Minuit, le huitième texte de Peter Szendy poursuivait sa quête du sens philosophique et esthétique du son, sous ses formes et ses absences les plus variées, en s’attachant ici, six ans avant l’expérience sonore … Lire la suite

Note de lecture : « Glyphe » (Percival Everett)

Farce énorme narrée par un bébé (très) surdoué, mix d’effets drôles et sérieux très réussi. x Publié en 1999 (en 2008 en français chez Actes Sud, dans une toujours impeccable traduction d’Anne-Laure Tissut), le dixième roman de Percival Everett marquait un aboutissement provisoire, allant sensiblement plus loin que précédemment dans le mélange bakhtinien des tonalités, … Lire la suite

Note de lecture : « Artistes sans œuvres » (Jean-Yves Jouannais)

Une malicieuse et follement intelligente réflexion sur la « production » (et son absence) en art. x Publiée en 1997 chez Verticales, la première œuvre de Jean-Yves Jouannais marquait l’apparition d’une voix bien particulière, pour un travail résolument difficile à classer, entre l’essai social et politique, la réflexion historique et littéraire et le jeu langagier subtil. Servi … Lire la suite

Note de lecture : « Éloge de la fadeur » (François Jullien)

Fine analyse du concept culturel chinois de la fadeur comme « potentiel intact ». x x Publié en 1991, cet « Éloge de la fadeur » est presque une « œuvre de jeunesse » du célèbre sinologue François Jullien, avant ses travaux majeurs « Le détour et l’accès » et « Traité de l’efficacité ». x En 150 pages, on y trouve toutefois une belle … Lire la suite