☀︎
archives

Roberto Bolaño

Ce tag est associé à 23 articles

Note de lecture : « À petites foulées » (Javier Cercas)

Cauchemar éveillé. x En sortant un dimanche matin pour faire son jogging, Mario Rota, professeur de linguistique d’origine italienne à l’université d’Urbana, se tord la cheville. Lorsqu’il rejoint son appartement en boitant, il fait la connaissance de son nouveau voisin, M. Berkowickz, et apprend que cet homme va dorénavant être son collègue puisqu’ils vont travailler dans … Lire la suite

Des pavés sur la plage – Un été 2016 (2)

Ces dernières années, il nous semble, dans de nombreuses discussions avec des client(e)s qui sont souvent également des ami(e)s, chez Charybde, qu’il devient pour chacune et chacun de plus en plus délicat de s’attaquer à certains romans mythiques, réputés, entourés de préjugés éminemment favorables, mais dépassant allègrement les 500 pages : ceux que l’on appelle … Lire la suite

Note de lecture bis : « Des monstres littéraires » (Jérôme Orsoni)

Enchâsser les niveaux de récit en un jeu très sérieux, pour transformer les théories en objets et personnages littéraires. x Mais qui a dit qu’il fallait aimer la littérature ? Lorsqu’elle est l’objet même du récit, le risque pris est vite énorme. Jorge Luis Borges, ou plus près de nous, Roberto Bolaño et Enrique Vila-Matas, … Lire la suite

Note de lecture : « Pedro Mayr » (Jérôme Orsoni)

L’auteur fictif en interlocuteur central d’une intime quête prométhéenne, pour un impressionnant miroir labyrinthique. x Publié en mai 2016 chez Actes Sud, le premier roman de Jérôme Orsoni, après son recueil de nouvelles « Des monstres littéraires » en 2015 et plusieurs essais traitant principalement de musique, nous propose une saisissante relecture, réécriture et envolée belle du … Lire la suite

Note de lecture bis : « Les soldats de Salamine » (Javier Cercas)

Un grand roman labyrinthique sur un épisode de la guerre d’Espagne, pour questionner la manière dont se construisent la fiction et l’histoire. x Javier Cercas brouille les cartes avec ce roman de 2001, objet inhabituel qui raconte une histoire tout autant que sa genèse, le destin de Rafael Sanchez Mazas à la fin de la guerre d’Espagne, … Lire la suite

Note de lecture : « Monkey’s Requiem » (Matthieu Hervé)

L’art singulier de capter les majuscules d’autres vies pas si minuscules. x Publié en mai 2014 chez publie.net, le premier recueil de nouvelles de Matthieu Hervé (dont on avait pu lire quelques bancs d’essai auparavant sur le site nerval.fr, entre autres), avouant sans fausse pudeur les influences de Roberto Bolaño ou de Pierre Michon, nous … Lire la suite

Note de lecture : « Pour en finir avec les chiffres ronds » (Enrique Vila-Matas)

52 chroniques nécrologiques poétiques, exercice d’admiration et guide portatif pour entrer dans l’œuvre d’Enrique Vila-Matas. x Dans ce livre publié en 1997, traduit de l’espagnol par Pierre-Olivier Sanchez pour les regrettées éditions Passage du Nord/Ouest en 2004, avec une préface de l’auteur d’août 2003 écrite seulement quelques semaines après la disparition de Roberto Bolaño à … Lire la suite

Note de lecture : « Mantra » (Rodrigo Fresán)

Le chef d’œuvre labyrinthique et mexicain de l’Argentin Rodrigo Fresán. x Le cinquième roman de l’Argentin Rodrigo Fresán, paru en 2001, traduit en français en 2010 par Isabelle Gugnon chez feu (ô combien hélas) le Passage du Nord-Ouest, accédait à une tout autre dimension que ses ouvrages précédents, pourtant déjà plus qu’enthousiasmants, tels « Vies de … Lire la suite

Note de lecture : « Basse saison » (Guillermo Saccomanno)

Portrait ravageur d’une station balnéaire dévorée par l’ennui, la violence et la corruption. Roman explosif et monumental. x «Cette nuit, hypocrite lecteur, mon semblable, à l’heure où tu commences la lecture de ce livre, roman, nouvelles ou chronique, appelle comme tu voudras ces proses, ces rebuts du néant, en cette nuit gelée où la mer semble … Lire la suite

Note de lecture : « Les bonnes gens » (Laird Hunt)

La révolte intérieure et hallucinée des « bonnes gens » x Vers le soir de sa vie, dans une nuit qui s’étend autour du foyer, après la tempête et des souffrances qu’on devine très profondes, une femme raconte…   Les récits des «Bonnes gens» s’étirent sur un siècle, depuis 1830, dans l’Amérique mythique des premiers colons, avec l’isolement … Lire la suite