☀︎
archives

Road novel

Ce tag est associé à 20 articles

Note de lecture : « Sommeil de cendres » (Xavier Boissel)

Un polar sec et songeur, presque poétique, pour pratiquer pourtant une incision à vif dans la France pompidolienne, et donc dans la nôtre. x Quatre perturbations d’ouest avaient déjà traversé l’Europe entre le 12 et le 15 janvier 1974. Dans la nuit du 16 au 17 janvier, après s’être positionné sur l’Islande, l’ensemble dépressionnaire toucha … Lire la suite

Note de lecture : « Thecel » (Léo Henry)

À partir d’un bouillant hommage au merveilleux de la fantasy en tant que genre littéraire, concevoir une fulgurante fable politique résolument contemporaine. Encore un tour de force discret de Léo Henry. x Dans son tout premier souvenir, Moïra est couchée sur le dos et regarde, au-dessus d’elle, la fresque en mosaïque qui orne l’intérieur du … Lire la suite

Note de lecture : « Fratrie » (Thierry Decottignies)

Comme en un fabuleux rêve expressionniste, l’étrange fin de partie d’un quatrième frère, parmi les villes déliquescentes et les chemins oniriques, magnifiée d’une écriture particulièrement acérée. x Ça faisait des semaines que j’arrêtais pas, alors c’est pas étonnant : au bout d’un moment c’est la surchauffe, les nerfs flambent, et l’angoisse, un matin, une angoisse … Lire la suite

Note de lecture : « Spinoza encule Hegel » (Jean-Bernard Pouy)

L’inénarrable road novel de la Fraction Armée Spinoziste, sur les routes de Provence livrées à une Mad Max apocalypse provisoire, avec de la dialectique affûtée et du panache glam. Mythique. x RELECTURE PROLÉGOMÈNES A TOUTE CRASHITUDE FICTION SPINOZISTE N°1 Le cadavre est au bord de la route, une de ses mains est prise dans le … Lire la suite

Note de lecture : « Doctor Sleep » (Stephen King)

Plus de trente ans après les événements de l’hôtel Overlook, une étonnante suite de « Shining », teintée d’ironie et de sentiments, donnant la part belle à l’alcoolisme et aux camping-cars. x Le deuxième jour du mois de décembre d’une année où un planteur de cacahuètes de Géorgie était aux affaires à la Maison-Blanche, l’un des plus … Lire la suite

Note de lecture : « Vernon Subutex » (Virginie Despentes)

Le roman-fleuve de la déchéance d’un disquaire, et des surprenants rebondissements de sa clochardisation. Savoureux et souvent hilarant malgré des longueurs et des essoufflements. x Recevant sa radiation, Vernon s’était dit que ça allait peut-être le motiver pour trouver « quelque chose ». Comme si l’aggravation de sa précarité pouvait avoir une influence bénéfique sur sa capacité … Lire la suite

Note de lecture : « Hélène ou le soulèvement » (Hugues Jallon)

Une folle échappée amoureuse dans la toile véloce des réalités matérielles. x Elle apparaîtrait. Et si c’est possible, on ne verrait qu’elle, l’image serait la plus nette possible. Elle, je veux dire : Hélène, qui devient chaque jour, chaque nuit qui passe, la plus belle femme que le monde ait vue, sa silhouette fuyant dans … Lire la suite

Note de lecture : « Mort de Bunny Munro » (Nick Cave)

Le road novel d’un représentant en cosmétiques, obsédé sexuel et artificiellement trépidant, dans Brighton et ses environs. Énorme. x Bunny trébuche dans le noir, cherche à tâtons l’interrupteur de la salle de bains. C’est le creux de la nuit, vers les trois, quatre heures du matin, la prostituée a été dûment bourrinée, payée et renvoyée. … Lire la suite

Note de lecture : « Gangraine » (Elizabeth Stromme)

Un bon polar précurseur sur l’appropriation du vivant par l’agro-business et le pharma-business, dès 1991. x Je pris mon élan et y allai à fond. Je lui balançai un coup de pied vicieux, expurgeant tout ce que je me trimbalais sur le coeur depuis trois mois. C’est à peine si la voiture, en admettant qu’on … Lire la suite

Note de lecture : « Vierge » (Amélie Lucas-Gary)

Grossesse miraculeuse et signe des temps, croisade et récupération. Une formidable et joueuse quête charnelle de sens. x   Le Saint-Louis fendait la mer. Les côtes sombraient, et tout autour, il n’y avait pas une ride ; seulement le bleu. À bord, les passagers offraient leurs corps au soleil, les heures glissaient sur leurs paupières. … Lire la suite