☀︎
archives

Road novel

Ce tag est associé à 12 articles

Note de lecture : « Gangraine » (Elizabeth Stromme)

Un bon polar précurseur sur l’appropriation du vivant par l’agro-business et le pharma-business, dès 1991. x Je pris mon élan et y allai à fond. Je lui balançai un coup de pied vicieux, expurgeant tout ce que je me trimbalais sur le coeur depuis trois mois. C’est à peine si la voiture, en admettant qu’on … Lire la suite

Note de lecture : « Vierge » (Amélie Lucas-Gary)

Grossesse miraculeuse et signe des temps, croisade et récupération. Une formidable et joueuse quête charnelle de sens. x   Le Saint-Louis fendait la mer. Les côtes sombraient, et tout autour, il n’y avait pas une ride ; seulement le bleu. À bord, les passagers offraient leurs corps au soleil, les heures glissaient sur leurs paupières. … Lire la suite

Note de lecture : « Vongozero » (Yana Vagner)

Sur les routes enneigées de la Russie du Nord, pour échapper à un fléau sanitaire et à la folie humaine qui l’accompagne sans doute. x Publié en 2011, traduit en français en 2014 aux éditions Mirobole par Raphaëlle Pache, le premier roman de la Russe Yana Vagner aurait pu se contenter d’être une n-ième variation … Lire la suite

Note de lecture : « Mémoires de sable » (Emmanuel Jouanne & Jacques Barbéri)

Un fou road novel carrollien, légitimement survolté, aux accents de rocaille et de rage joueuse. x Publiée en 2015 à La Volte, cette collaboration (posthume) entre Emmanuel Jouanne (décédé en 2008) et Jacques Barbéri (bien vivant, lui) impressionne à plusieurs titres. Comme l’explique remarquablement la précieuse postface de Richard Comballot (qui fut à l’origine du … Lire la suite

Note de lecture : « La soif » (Andreï Guelassimov)

L’impossible réinsertion d’un soldat mutilé en Tchétchénie : Un grand roman sur la possibilité d’une rédemption et la soif inextinguible de vivre. x Le deuxième livre de l’écrivain russe Andreï Guelassimov, après son recueil de nouvelles «Fox Mulder a une tête de cochon», publié en 2002, et traduit en français en 2004 par Joëlle Dublanchet pour … Lire la suite

Note de lecture : « Médium les jours de pluie » (Louis-Stéphane Ulysse)

Enjouée et échevelée, une somptueuse fable d’amour, de rock et de morts que l’on peut, parfois, contacter. x Publié en mai 2015 au Serpent à Plumes, désormais en plein renouveau, le dixième roman de Louis-Stéphane Ulysse réussit une rare synthèse, diablement enlevée, entre le roman profondément ancré dans l’histoire du rock, l’ode à l’amour au-delà … Lire la suite

Note de lecture : « Désert américain » (Percival Everett)

Revenir d’entre les morts et changer. Ou non. Le burlesque comme couteau à découper le réel désertique. x Publié en 2004, traduit en français en 2005 par Anne-Laure Tissut chez Actes Sud, le douzième roman de Percival Everett, trois ans après « Effacement », presque sérieux en comparaison, renouait résolument avec la veine burlesque et baroque qui … Lire la suite

Note de lecture : « Le Mont 84 » (Yves & Ada Rémy)

L’étrange beauté d’une féérie policière sous le signe de l’Amour. x Publié en 2015 aux éditions associatives Dystopia, ce texte qui n’est que le troisième roman du couple d’écrivains formé par Yves et Ada Rémy, trente-sept ans après « La maison du Cygne » et quarante-sept ans après « Les soldats de la mer », mérite infiniment davantage que … Lire la suite

Note de lecture : « Le diapason des mots et des misères » (Jérôme Noirez)

Quinze facettes de la folle imagination de l’une des plus belles écritures contemporaines. x Publié en 2009 chez Griffe d’Encre, couronné en 2010 par le Grand Prix de l’Imaginaire, ce premier recueil de nouvelles de Jérôme Noirez me permet de poursuivre mon exploration de l’auteur, après l’extraordinaire « Féérie pour les Ténèbres » (2004-2006) et le très … Lire la suite

Note de lecture : « Chamamé » (Leonardo Oyola)

Un road novel de banditisme, rock, brutal, exotique, tourmenté, et très réussi. x x Septième roman de l’Argentin Leonardo Oyola, et le deuxième à être publié en français, en 2012, par les formidables défricheuses des éditions Asphalte, « Chamamé » oscille avec bonheur entre furie nihiliste déjantée et comédie parodique multi-référencée, rappelant donc en effet, comme cela … Lire la suite