☀︎
archives

Rêves

Ce tag est associé à 19 articles

Note de lecture : « Le phare, voyage immobile » (Paolo Rumiz)

Entre sentinelle et carrefour, un phare méditerranéen comme emblème intime d’une géopolitique évolutive et d’une humanité qui se cherche mal. x C’était ce qu’on appelle une nuit pourrie. Je gravissais le sentier à pic au-dessus de la mer, luttant contre les rafales, et dans l’obscurité il fallait poser les pieds avec circonspection. L’orage arrivait de … Lire la suite

Note de lecture : « L’hôtel de verre » (Emily St. John Mandel)

Et si vous avaliez du verre brisé ? Le rêve emblématique de Madoff revisité en un jeu de miroirs à traverser, d’une puissance hautement inhabituelle. x Et si vous avaliez du verre brisé ? Une phrase griffonnée au marqueur à aide sur la baie vitrée de l’hôtel Caiette, côté est, avec des traînées de blanc … Lire la suite

Note de lecture : « La pyramide de boue » – Montalbano 26 (Andrea Camilleri)

Des canalisations géantes, des chantiers de BTP en souffrance, de la pluie, de la boue et un cadavre signifiant, pour une vingt-sixième enquête toujours savoureuse et nettement plus vivace, malgré la quasi-absence de l’éternelle Livia, que les deux précédentes. x Le coup de tonnerre fut si fort que Montalbano, non content de subir un réveil … Lire la suite

Note de lecture : « Capitale Songe » (Lucien Raphmaj)

Une folle immersion poétique et policière dans un avenir bringuebalant où les rêves de capture et de puissance ont engendré leurs cauchemars logiques, hybrides et tout-puissants. Un réjouissant appel littéraire à la circonspection, à la résistance et à la lutte, tous azimuts. x x Nos histoires dorment mal, insomniaques, elles se retournent et cherchent la … Lire la suite

Note de lecture : « Sabre » (Emmanuel Ruben)

Un sabre familial mythique, environné de brouillards, de bobards et de canulars, comme clé nouvelle d’une mythologie centre-européenne entre intime et politique, entre Aventure et Histoire. x Parution : 19  août 2020 Hier encore, j’ai rêvé que je maniais un sabre, en courant à reculons, dans la nuit. C’est un rêve fugitif qui me hante … Lire la suite

Note de lecture bis : « L’employé » (Guillermo Saccomanno)

Une fable puissante et tristement joueuse de l’aliénation intime au cœur d’un totalitarisme national et d’une déshumanisation entrepreneuriale. x À cette heure de la nuit, les hélicoptères blindés survolent la ville, les chauves-souris tournoient devant les vitres de l’immeuble et les rats filent entre les bureaux plongés dans l’obscurité, tous les bureaux sauf un, le … Lire la suite

Note de lecture : La moitié du fourbi – 11 : « Dehors »

Spécial confinement : le n°11 de La moitié du fourbi, poétique et malicieux, joueur et érudit, rêveur et incisif, disponible gratuitement en ligne, est consacré au… Dehors ! x Belle surprise de ce début mai 2020, transformant en véritable fête du sentiment et de l’intelligence le vieil adage « Faire contre mauvaise fortune bon cœur », l’équipe … Lire la suite

Note de lecture : « Paradise » (Sophie G. Lucas & Jean-Marc Flahaut)

Ultimate road trip : la quête poétique, filmique et endiablée d’un paradis américain qui n’a peut-être jamais existé – raison de plus pour aller le trouver. x L’ELDORADO OU LA DÈCHE, cette bagnole n’ira pas bien loin alors on prendra le bus dit-elle presque épaule contre épaule légèrement ivres on les dirait tout droit sortis … Lire la suite

Note de lecture : « Cora dans la spirale » (Vincent Message)

Une plongée dramatique, et pourtant curieusement tonique, dans une barbarie ordinaire à visage trop humain. x Le métro du matin était connu pour ses visages opaques et son silence que cadençaient seulement les annonces automatisées et le roulis des machines. Quand tout fonctionnait néanmoins, Cora n’avait pas le sentiment d’une atmosphère hostile. Protégés par leurs … Lire la suite

Note de lecture : « Combat de nègre et de chiens » (Bernard-Marie Koltès)

Un chantier de BTP au Nigéria, quatre voix qui se heurtent, et l’envol du théâtre de Koltès. x RELECTURE Bernard-Marie Koltès a trente-et-un ans lorsqu’il écrit cette pièce, en 1979, sa neuvième, et n’est alors qu’un auteur relativement obscur de théâtre, suffisamment original et déterminé, néanmoins, pour que plusieurs personnalités singulières de cet univers l’aient … Lire la suite