☀︎
archives

Rêves et cauchemars

Ce tag est associé à 18 articles

Note de lecture : « Perdido Street Station » (China Miéville)

Bigarrée, diabolique, poétique et poignante, la création d’une intense fantasy politique. x RELECTURE Publié en 2000, traduit en français en 2003 par Nathalie Mège au Fleuve Noir, le deuxième roman de l’Anglo-Américain China Miéville, couronné par le British Fantasy Award et par le prestigieux prix Arthur C. Clarke, fit l’effet d’une petite bombe littéraire à … Lire la suite

Note de lecture : « Songes de Mevlido » (Antoine Volodine)

Continuer à rêver de la révolution, même après la mort. x À une époque indéterminée, deux cent ou trois cent ans après le désastre historique du XXème siècle, la planète a été ravagée par les guerres, les catastrophes écologiques et les génocides ; les espoirs révolutionnaires ont été systématiquement déçus et les rares survivants de … Lire la suite

Note de lecture : « Mornes saisons » (Satô Haruo)

Mélancolie, rêves et surnaturel au quotidien. x Ce recueil, paru en Septembre 2014 aux éditions Les Belles Lettres, rassemble quatre nouvelles de Satô Haruo (1892-1964) écrites entre 1917 et 1919, avec une traduction et une postface remarquable de Vincent Portier. Il s’ouvre par la longue nouvelle éponyme, considérée comme le chef d’œuvre de l’auteur. Le narrateur … Lire la suite

Note de lecture : « Alto solo » (Antoine Volodine)

La noirceur absolue, et des visions poétiques d’une beauté déchirante.  x D’un abord moins exigeant que «Lisbonne dernière marge», ce roman d’Antoine Volodine, le deuxième publié aux éditions de Minuit en 1991, met en musique de façon limpide cette phrase de l’auteur : « Le pessimisme le plus lugubre et le désastre absolu sont une pâte inerte avec … Lire la suite

Note de lecture : « Onze rêves de suie » (Manuela Draeger)

Idéaux et rêves incendiés. x Après avoir publié neuf livres à l’École des loisirs, «Onze rêves de suie» (éditions de L’Olivier, 2010) a marqué un tournant dans l’œuvre de Manuela Draeger, une des voix du post-exotisme, au moment où paraissaient également «Écrivains» d’Antoine Volodine (éditions du Seuil, Fiction & Cie) et «Les aigles puent» de … Lire la suite

Note de lecture : « Dondog » (Antoine Volodine)

La mémoire en lambeaux de Dondog. x Treizième livre publié extrait de la bibliothèque du post-exotisme par Antoine Volodine, «Dondog», paru en 2003 aux éditions du Seuil, apparaît comme un «chaos obscur étudié au millimètre», pour reprendre les mots d’Ingrid Vogel dans «Lisbonne dernière marge». Au sortir de trente ans d’enfermement dans les camps, après avoir survécu … Lire la suite

Note de lecture : « Stardust » (Nina Allan)

Nina Allan invite le lecteur dans sa machine à explorer la fiction. x «Pour moi, Stardust est plus un roman fracturé  qu’un recueil – songez à une coupe en terre cuite qui s’est fracassée sur le sol et qu’on reconstitue, tesson par tesson. Il faut examiner tous les morceaux pour voir lequel va avec l’autre, … Lire la suite

Note de lecture : « Terminus radieux » (Antoine Volodine)

Roman post-apocalyptique intense et rusé, roman sans doute le plus puissant jamais écrit par Volodine, et ce n’est pas peu dire. x Publié le 21 août 2014 dans la collection Fiction & Cie du Seuil sous le nom d’Antoine Volodine, le quarante-deuxième texte attribué à un écrivain post-exotique, vingt-neuf ans après le coup de tonnerre … Lire la suite