☀︎
archives

Rencontre

Ce tag est associé à 19 articles

Note de lecture : « Indiens en bleu de travail » (Jaime de Angulo)

Une immersion poétique et ethnolinguistique parmi les Indiens déshérités de Californie dans les années 1930 : « rouler dans les fossés avec les chamanes ». x C’est pour vous, Blaise Cendrars, que j’ai écrit ces lignes, parce que je savais que vous comprendriez. Vous qui avez vu tant de choses, tant de pays, tant de monde, vous … Lire la suite

Note de lecture : « Le phare, voyage immobile » (Paolo Rumiz)

Entre sentinelle et carrefour, un phare méditerranéen comme emblème intime d’une géopolitique évolutive et d’une humanité qui se cherche mal. x C’était ce qu’on appelle une nuit pourrie. Je gravissais le sentier à pic au-dessus de la mer, luttant contre les rafales, et dans l’obscurité il fallait poser les pieds avec circonspection. L’orage arrivait de … Lire la suite

Note de lecture : « Marche-frontière » (Ahmed Slama)

Sans papiers mais avec écriture, une impressionnante contre-narration clandestine. x Un doute au sujet du souvenir à partir duquel s’écrivent ces pages : portefeuille et papiers sont-ils absents dès le départ ? n’était-ce pas ce vol, justement, qui fut le début de tout. Perte des papiers, matérielle d’abord et à laquelle succèdera l’administrative – refus … Lire la suite

Note de lecture : « Feu nomade et autres poèmes » (Gérard Chaliand)

Cinq impressionnantes incursions poétiques pour scander une vie d’investigation politique et stratégique aux confins du monde en lutte. x J’ai marché durant des siècles séparé de moi-même je suis entré dans les eaux enlisé sans appui mûr à la peine mûr aux coups je ne suis que ce lâche qui a peur du pillage de … Lire la suite

Note de lecture : « Les Présents » (Antonin Crenn)

De Paris à la côte des Abers, du XIIème arrondissement au commandant Charcot, un itinéraire méticuleux et pourtant rêveur, entre histoire et géographie devenues intimes, de la saisie d’une création. x La dernière fois qu’il a retrouvé l’ami, il y a quelques semaines, il est tombé sur lui au square. Leur rencontre a été soudaine. … Lire la suite

Note de lecture : « Jardins en temps de guerre » (Teodor Cerić)

Sept jardins choisis parmi des dizaines, visités ou vécus, par un poète bosnien exilé puis reconverti. x Teodor Cerić incarne à la perfection et en toute discrétion l’une des figures les plus improbables qui soient de l’auteur et du poète : quittant en 1992 Sarajevo assiégée, sous les feux de l’artillerie, il arpente l’Europe en … Lire la suite

Note de lecture : « L’épaisseur du trait » (Antonin Crenn)

Le récit poétique et fantastique d’un aller-retour entre un ici trop balisé et un ailleurs à déchiffrer, pour extraire de la carte un territoire à véritablement habiter. x Les gens en général, et les Parisiens en particulier, gardaient souvent dans un tiroir de leur bureau – ou en évidence sur le petit guéridon de l’entrée … Lire la suite

Note de lecture : « Les cendres de Gramsci » suivi de « La religion de notre temps » et de « Poésie en forme de rose » (Pier Paolo Pasolini)

En édition bilingue, de très larges extraits des trois recueils poétiques essentiels de Pasolini. Une interrogation fulgurante, joueuse et déchirante, aujourd’hui comme hier. x Les poèmes de cette édition Gallimard de 1973 revue en 1980 sont extraits de trois recueils essentiels de Pier Paolo Pasolini : « Les cendres de Gramsci » (1957), « La religion de notre … Lire la suite

Note de lecture : « Le noir dedans » (Thomas Vinau)

Noir dedans, noir dehors, et une douce conflagration poétique pour produire une vie. x C’est noir dedans depuis tout petit depuis toujours et pour tout le temps c’est noir dedans. Sous le solide papier (Olin 90 g) et sous la couverture étonnamment tactile (Curious Matter Black Truffle 270 g) du troisième texte publié par les … Lire la suite

Note de lecture : « Sur la route du Danube » (Emmanuel Ruben)

Remonter le Danube en vélo, à contre-courant, et décrire la trame d’une autre Europe que celle qui se barricade dans ses certitudes faussées x À l’aéroport d’Odessa, seul un militaire armé d’une dague et d’un revolver nous rappelle que nous avons atterri dans un pays en guerre. Je le toise de la tête aux pieds. … Lire la suite