☀︎
archives

Réfugiés

Ce tag est associé à 12 articles

Note de lecture : « American War – A Novel » (Omar El Akkad)

Un étonnant récit de la deuxième guerre de sécession américaine, en 2075, et un tour de force de renversement des points de vue. x LECTURE EN VERSION ORIGINALE AMÉRICAINE Alors que je ne lis plus beaucoup de V.O. ces derniers temps, c’est le hasard d’une table attirante de la librairie Ombres Blanches (boutique langues étrangères) … Lire la suite

Note de lecture : « Les Venues » (Jérôme Lafargue)

La douleur de l’exil et la force de l’espoir saisies en un instant magique entre dune et pinède. x Un homme seul sur la dune d’une plage landaise, le regard fixé sur l’horizon marin. Deux gamins qui jouent au foot à proximité. Un minuscule village isolé de tout ou presque, entre estran et pinède à … Lire la suite

Note de lecture : « Provisoire(s) » (Mélanie Charvy)

Dans les méandres et les reniements du droit d’asile à la française tel qu’il se pratique de nos jours. x LE DOUANIER (montrant la boîte de médicaments) – C’est quoi ça ? Pourquoi vous avez ça ? AMIR – C’est rien, monsieur. C’est des médicaments. C’est pour ma sœur. LA DOUANIÈRE – Si on n’a … Lire la suite

Note de lecture : « Soleil gasoil » (Sébastien Ménard)

D’une force rare, un « Sur la route » orbitant autour de la Méditerranée, dans l’asphalte, le carburant et la poussière d’humanités perdues. x 39 fantômes Qui vont sur des pistes défoncées Carpates traversent des campements de fortune cabanes en plastique feux de camp – la caisse carcasse elle file torrent de boue la carlingue elle frotte … Lire la suite

Note de lecture : « La peau, l’écorce » (Alexandre Civico)

Post-barkhanisation des conflits de basse intensité et déliquescence cuarónienne des fils de l’homme. Sombre et éclatant, intense et somptueux. x Il faut laisser pousser la nuit. Il la faut bien noire. Enfouis sous la dune. Immobiles. Nous attendons. Pour l’instant, le soleil nous brûle. Rien à voir avec ces lueurs méridionales fluettes qu’on allait chercher, … Lire la suite

Note de lecture : « Koímêsis » (luvan)

Une poésie acérée pour dire les facettes fatiguées mais vivantes de la Grèce d’aujourd’hui x x L’or du veau coule dans ma bouche. Entre mon corps, ma gorge et ΑΘΗΝΑ, il n’y a rien. Un baume de craie, une roche que je suis, des cigales qui m’endorment par le sabre de leur cri, trois cent … Lire la suite

Note de lecture : « Récit d’un avocat » (Antoine Brea)

Dire le droit, voir(e) la justice : le choc poétique d’un désarroi radical et feutré. x Je n’étais pas le défenseur d’Ahmet A. aux assises. En 1996, je suivais les cours de deuxième année à la faculté de droit. Les éléments de l’affaire portés à ma connaissance étaient dans le dossier qui plus tard m’a … Lire la suite

Note de lecture bis : « Requiem des aberrations » (Yves Gourvil)

La farce truculente et tragique d’un terrain vague en radeau de la bienveillance. x L’amitié est-elle soluble dans la dèche, dans la difficulté et dans l’espoir déçu ? La fraternité est-elle encore un concept viable dans un monde contemporain aux arêtes toujours plus acérées ? La bienveillance garde-t-elle encore’hui un espoir de survie ? Sous … Lire la suite

Note de lecture : « Victoria n’existe pas » (Yannis Tsirbas)

Décomplexée par la crise économique, la violence raciste, verbale en attendant pire, dans un saisissant dialogue en train. x Publié en 2013, traduit en français en 2015 chez Quidam par Nicolas Pallier, « Victoria n’existe pas » est la première œuvre littéraire du professeur de science politique et critique athénien Yannis Tsirbas. Au hasard d’une rencontre, dans … Lire la suite

Note de lecture : « Les aigles puent » (Lutz Bassmann)

Poésie insensée de la résistance à l’agonie. x «Nous avions perdu sur toute la ligne depuis plusieurs générations. Aucune lutte n’avait abouti. De temps en temps, pour respecter à la fois la tradition et notre instinct, nous lancions des offensives politico-militaires depuis nos camps, nos centres psychiatriques ou nos ghettos. Elles se terminaient systématiquement en … Lire la suite