☀︎
archives

Publicité

Ce tag est associé à 10 articles

Note de lecture : « Work Bitch » (Ludovic Bernhardt)

Le choc des vidéos, l’absence de poids des mots : une incursion sauvage et froide dans l’esclavage visuel contemporain. x Dans une salle de classe, un gros plan révèle la chaussure à hauts talons d’une lycéenne à gilet gris et chemisier blanc. Son pied tape mécaniquement contre le tube chromé de la table. Ses cheveux … Lire la suite

Note de lecture : « L’empire – Comment Vincent Bolloré a mangé Canal+ » (Raphaël Garrigos & Isabelle Roberts)

Une opiniâtre enquête au long cours sur un emblème contemporain du « capitalisme à la française » (ou « à la françafricaine »). x Deuxième expérience de lecture issue de l’émission de Radio Ground Control consacrée au collectif « Les Jours » (émission que l’on peut écouter ici), collectif qui prône joliment un journalisme inscrit dans la durée et – selon … Lire la suite

Note de lecture : « Décor Lafayette » (Anne Savelli)

Une formidable sémiologie contemporaine du grand magasin – et de bien d’autres choses – par la grâce d’une géographie urbaine dérivante et d’un imaginaire mobilisé. x Absurde d’écrire sur les grands magasins. Les grands magasins n’existent plus, réduits à des affiches, soldes, blanc, saint Valentin, Noël que les touristes chinois découvrent dans le métro, des … Lire la suite

Note de lecture : « Accidents » (Olivier Bordaçarre)

Beaucoup d’amour, de tendresse, de résilience – et un doppelgänger – pour ce beau roman de politique du quotidien. x Publié en octobre 2016 aux éditions Phébus, le cinquième roman d’Olivier Bordaçarre joue avec une extrême habileté entre l’horreur de l’accident passé et de la beauté défigurée, d’une part, le quotidien apparemment fort paisible de … Lire la suite

Je me souviens de : « Reality Show » (Larry Beinhart)

La guerre du Golfe a-t-elle vraiment eu lieu ? Un chef d’œuvre d’humour énorme et de finesse socio-politique. x C’est en février 1996 (la Noire de Gallimard me réjouissait de ses feux depuis déjà quatre ans) que j’ai découvert cet incroyable roman, publié en 1993 et traduit en français fin 1995 par Francis Kerline, avant … Lire la suite

Note de lecture : « Là » (Ian Monk)

La poésie éprouvante et jubilatoire du vide délétère envahissant les consciences qui ne prennent garde. x Publié en 2014 chez Cambourakis, « Là » poursuit le travail de décryptage poétique et incantatoire de l’usage du cliché dans la parole et dans l’inconscient collectif, tel qu’il avait déjà été puissamment mené dans « Plouk Town » en 2007. La lancinante … Lire la suite

Note de lecture : « Ren@issance mythologique – L’imaginaire et les mythes à l’ère digitale » (Thomas Jamet)

Une intéressante initiation aux problématiques des mythes dans l’imaginaire contemporain. x Publié en 2011 chez François Bourin, ce livre de Thomas Jamet, jeune publicitaire imaginatif et professeur éclectique et éclairé à Sciences-Po, accompagné d’une précieuse préface de Michel Maffesoli, s’attaque à un sujet passionnant, à savoir la présence et le statut des mythes dans l’imaginaire … Lire la suite

Note de lecture : « Homo Zapiens » (Viktor Pelevine)

La farce débridée, subtile et délirante, de l’accouplement de la publicité et du post-soviétisme. x Ce quatrième roman du « jeune prodige » et enfant terrible Viktor Pelevine, publié en 1999 (et traduit en français en 2001 au Seuil par Galia Ackerman et Pierre Lorrain), met en scène Tatarski, un docteur russe en littérature qui, … Lire la suite

Note de lecture : « Dernières nouvelles de l’avenir » (Sebastian Dicenaire)

L’imperfection salutaire d’une rude poésie machinisée au stade terminal d’un capitalisme technique en roue libre. xxx Publié en août 2013 à l’Atelier de l’Agneau dans la collection Architextes, le troisième texte de Sebastian Dicenaire développe une rugueuse poésie à l’intelligence incantatoire, admet l’imperfection, notamment par une dose de sur-exploitation méthodique d’un procédé d’écriture, mais prend … Lire la suite

Note de lecture : « Nous sommes jeunes et fiers » (Solange Bied-Charreton)

Roman caustique et réussi du leurre « culturel » et de l’impasse contemporaine. Publié en janvier 2014 chez Stock, le deuxième roman de Solange Bied-Charreton, après son « Enjoy » de 2012 (où les réseaux « sociaux » servaient joliment de révélateur caustique aux vides tant du socialement sur-intégré que du culturellement soi-disant rebelle), poursuit d’une façon … Lire la suite