☀︎
archives

Photographie

Ce tag est associé à 31 articles

Note de lecture : « L’appartement » (André Markowicz)

Comment un petit appartement hérité à Saint Pétersbourg devient le vortex d’une mémoire de rêves concrets et de vies abstraites. x La porte était restée fermée, les murs n’avaient pas ondulé non plus, mais elle, on aurait dit comme par effraction, ou justement, sans effraction aucune, un cycle des poumons, oui, juste un souffle, peut-être … Lire la suite

Note de lecture : « Notre dernière sauvagerie » (Éloïse Lièvre)

Éloïse et les gens qui lisent : un captivant et surprenant récit d’incarnation de l’intellect dans les mains et dans les corps, et de transfiguration de l’intime en politique. x Le 12 décembre 2014, j’ai commencé à prendre des photographies des gens qui lisent dans le métro. Je sais pourquoi. Au début, je voulais sans … Lire la suite

Lecture BD : « Stanley Greene – Une vie à vif » (Jean-David Morvan & Tristan Fillaire)

Une bande dessinée rusée et très réussie pour nous permettre de saisir la vie d’un immense photographe, entre beauté et violence. x Né en 1949 à Brooklyn, décédé en 2017 à Paris, Stanley Greene est sans doute l’un des plus grands photographes contemporains, tout particulièrement au sein de la confrérie des reporters de guerre. Ayant … Lire la suite

Note de lecture bis : « Un monde sans rivage » (Hélène Gaudy)

D’une expédition polaire maladroite, disparue corps et biens, extraire, en s’appuyant sur quelques photographies miraculeusement retrouvées, une puissante poétique de la limite, du vide et de la glace résonnant en nous. x Parfois, une image rompt l’accord tacite passé avec toutes les autres – les voir comme des surfaces, comme des souvenirs, accepter que ce … Lire la suite

Note de lecture : « Vingt poèmes et des poussières » (Rim Battal)

Une poésie charnelle, incisive et malicieuse, revendiquant ses droits même là où l’on ne s’y attend pas. x Rêve d’or Maman Champagne Maman déambule dans son jardin Enveloppée de papier bulle qu’elle fait éclater elle embaume comme une amulette ce parfum Champagne son préféré et avant lui Rêve d’or parfum préféré de sa mère avant … Lire la suite

Note de lecture : « Les nouveaux mystères de la chambre noire » (Philippe Curval)

Plus d’une centaine de tableaux, montages photographiques renforcés et détournés par la création graphique pour offrir un formidable appel d’air vers l’imagination spéculative. x Depuis de nombreuses années, parallèlement à sa prolifique et puissante carrière d’écrivain d’imaginaire – de science-fiction, plus précisément, pourrait-on largement souligner – dont les derniers témoignages en date, l’an dernier, nous … Lire la suite

Note de lecture : « Les Cahiers de Tinbad 6 » (Revue)

Aux carrefours bifurcatoires de la prose, de la poésie, de la critique et de l’essai, l’une des plus délicieusement éclectiques revues du moment. x Situées en déséquilibre dynamique aux carrefours de la prose, de la poésie, de la critique et de l’essai, les éditions Tinbad constituent l’une de ces maisons combattantes, militantes, fougueuses au risque … Lire la suite

Note de lecture : « Le carnet viking » (Anita Conti)

En 1939, 70 jours à bord d’un chalutier hauturier en mer de Barents. x 23 h 40 – En pleine mer, à des milles de tout lieu habité, nous sommes soudain dans l’étrange monde d’une industrie à la fois parfaitement mécanisée et primitivement sauvage. Dans un cirque de monstres affamés. Cramponné au-dessus de l’invisible, chacun … Lire la suite

Note de lecture : Artichaut 2 : « Personne » (Revue)

Mon nom est « Personne » : le deuxième numéro de la revue Artichaut. x Dans l’évolution de persona à personne, un changement s’est opéré : pour beaucoup, le nom s’est confondu avec le moi. Puis, personne est devenu sacré. Dès lors, il a été question de droits de la personne, de respect de la personne et, … Lire la suite

Note de lecture : « Norilsk » (Caryl Férey)

En extrême Sibérie du Nord, un bref et paradoxal (anti) manuel d’écriture voyageuse x Il faisait près de – 20° C avec le soir, et le vent sur les hauteurs de la ville semblait d’accord pour nous casser la gueule. Ressenti – 40° C : chaque centimètre carré de peau rougissait sitôt à l’air libre, … Lire la suite