☀︎
archives

Philippe Annocque

Ce tag est associé à 23 articles

Note de lecture : « Discernement » (Guillaume Contré)

Un rusé dispositif d’exploration des frontières et des seuils, déguisé en promenade vespérale anodine et pleine de doutes. x Que s’était-il passé ? L’heure était étrange : lorsque la nuit n’est pas jour et que le jour n’est pas nuit. Une lumière diffuse régnait, on n’aurait pas su dire si électrique ou naturelle, comme répandue … Lire la suite

25 premiers aperçus de la rentrée (septembre 2018)

RAPPEL DÉSORMAIS LARGEMENT RITUEL : celles et ceux qui suivent ce blog et / ou qui connaissent la librairie Charybde (129 rue de Charenton 75012 Paris) savent que nous n’attachons pas a priori une importance déterminante à la notion de nouveauté au sens usuel du terme (pour nous comme heureusement pour beaucoup d’autres, une nouveauté … Lire la suite

Note de lecture : « Omniscience » (André Ourednik)

Une belle fiction métaphorique d’un futur possible des océans de données et des enjeux de leur exploration. x L’Omniscience s’infiltrait quand même un peu par la jointure du scaphandre, il la sentait, la coquine. Ça lui coulait sur la nuque. Renvoyait des flashs de sa sœur assise dans une chambre blanche, ses yeux noir vert … Lire la suite

Note de lecture : « Clonck et ses dysfonctionnements » (Pierre Barrault)

Le triomphe ambigu de la ligne de code métaphorique. Somptueusement retors. x Il importe d’expliquer ceci dès maintenant : Clonck est un volume délimité et la réalité de Clonck est entièrement contenue à l’intérieur de ce volume dont on ne voit que la surface, laquelle ne permet d’observer qu’une projection en trois dimensions de la … Lire la suite

Les best-sellers 2017 de la librairie Charybde

2017 était la septième année d’activité pour notre librairie Charybde, la sixième année pleine depuis la création en juin 2011. Comme chaque année, nous nous demandions avec une certaine curiosité non exempte de sympathique manipulation comment évolueraient nos « meilleures ventes », qui reflètent vraisemblablement un subtil équilibre entre goûts des libraires, prosélytisme assumé, envies de notre … Lire la suite

Note de lecture : « Un funambule sur le sable » (Gilles Marchand)

Lorsque la différence, visible ou invisible, devient le moteur fantastique d’une ardue lecture poétique du monde. x C’est lorsqu’il est arrivé à la clinique que mon père a compris que tout ne s’était pas exactement passé comme prévu. La couleur des visages des infirmières se confondait avec celle de leurs blouses dans un dégradé de … Lire la suite

Note de lecture : « La ville fond » (Quentin Leclerc)

Une métaphore fantastique et haute en couleurs de la dissonance cognitive contemporaine et de son déni radical de la réalité. x Bram avait toujours eu un goût prononcé pour les paysages et, dès qu’il devait effectuer un trajet, il s’arrangeait pour ne pas conduire, pour observer les paysages. Sa femme n’avait jamais eu aucun goût … Lire la suite

Note de lecture : « La toile » (Sandra Lucbert)

Vie et mort d’une start-up numérique, formidables liaisons dangereuses contemporaines. x Avis au lecteur Autant prévenir : je m’exprime sous contrat. les phrases, je ne les ai pas écrites. Je n’ai pas choisi un seul mot. Je ne suis pas convaincu par ce livre, je ne veux pas vous convaincre de l’ouvrir. Point de lyrisme … Lire la suite

Note de lecture : « Le Mondologue » (Heinrich Steinfest)

Une hilarante et songeuse quête du sens perdu dans les lieux les plus improbables, entre Taïwan, mer de Chine, Stuttgart et Alpes autrichiennes. x x x Visiblement, le démon que nous appelons fatalité (comme on appelle une bombe Little Boy, une brute qui donne du martinet aux enfants, le père Fouettard, celui qui bastonne le … Lire la suite

Je me souviens de : « Morphologie du conte » (Vladimir Propp)

Sans doute le plus célèbre ouvrage du formalisme russe, et un enjeu important pour le structuralisme. x Ce n’est que très tardivement (vers 1994-1995, à l’époque où je me constituais ou reconstituais, en pur autodidacte, une petite bibliothèque de théorie littéraire, dans les versions lycéennes et classes préparatoires de laquelle je ne l’avais, peut-être curieusement, … Lire la suite