☀︎
archives

Pauvreté

Ce tag est associé à 26 articles

Note de lecture : « Côté cour » (Leandro Ávalos Blacha)

À l’ombre d’une omniprésente tour télécom et d’une organisation carcérale privée, un univers entier en folie intime et publique x x x Ici, au cœur de ce village de maisonnettes assemblées au pied de la grande tour-relais de Phonemark, ce sont le plus souvent les grands-mères qui possèdent l’immobilier. Les enfants, les petits-enfants et les … Lire la suite

Note de lecture : « Ça va aller, tu vas voir » (Chrìstos Ikonòmou)

Au Pirée, de nos jours, on ne va pas bien du tout. x Publié en 2010, traduit en français en 2016 chez Quidam par Michel Volkovitch, le deuxième recueil de nouvelles du Grec Chrìstos Ikonòmou nous entraîne dans les rades des quartiers populaires du Pirée, de nos jours, là où des hommes et des femmes, … Lire la suite

Note de lecture : « Hello and Goodbye » (Athol Fugard)

Le terrible huis clos d’un frère et d’une sœur Afrikaners au cœur de l’apartheid. x Publiée et créée en 1965, adaptée en français en 1987 par Pierre Laville aux éditions Théâtrales / Edilig, la sixième pièce de l’auteur sud-africain anglophone Athol Fugard appartient à sa souple « Trilogie familiale », avec « The Blood Knot » (1961) et « Boesman … Lire la suite

Note de lecture : « Zulu » (Caryl Férey)

La violence extrême à peine enfouie dans les replis de la démocratie sud-africaine retrouvée. Héroïque et terrifiant. x Publié en 2008 dans la Série Noire de Gallimard, le douzième roman de Caryl Férey, son troisième d’investigation historique et politique internationale, consacré à l’Afrique du Sud, après « Haka » (1998) et « Utu » (2004), consacrés à la Nouvelle-Zélande, … Lire la suite

Note de lecture : « Yama Loka Terminus » (Léo Henry & Jacques Mucchielli)

À l’œuvre à Yirminadingrad, la poésie critique du témoignage suspect foisonnant. x RELECTURE C’est en 2008, aux éditions de l’Altiplano, que naît officiellement la ville de Yirminadingrad, dans ces 21 nouvelles de Léo Henry et Jacques Mucchielli, travail dont, déjà, l’illustrateur Stéphane Perger est pleinement partie prenante, même si sa présence semble alors se limiter … Lire la suite

Note de lecture bis : « Des mille et une façons de quitter la Moldavie » (Vladimir Lortchenkov)

Les tribulations des moldaves cherchant la terre promise. x «Si j’avais été François Villon, j’aurais composé La Ballade des pendus. Comme je suis Vladimir Lortchenkov, j’ai écrit ce roman. Des mille et une façons de quitter la Moldavie.» x Les tentatives réitérées et désespérées des habitants de Moldavie qui cherchent à quitter ce pays frappé … Lire la suite

Note de lecture : « Les Clameurs de la Ronde » (Arthur Yasmine)

Les fragments puissamment réagencés d’années intenses de relation poétique. x Publié en avril 2015 aux éditions Carnet d’Art, ce recueil de poésie d’Arthur Yasmine est son premier ouvrage publié. ………….. …………. …………. …………. …………… ……….. …………….. Émerveillé devant Zoé, je fixais le mouvement. Je tentais de retenir quelque chose avec mes yeux, mais elle fustigeait … Lire la suite

Note de lecture : « Vie animale » (Justin Torres)

Chaos affectif, cruauté et tendresse du terrier d’origine. x Publié en 2011 («We the animals», traduit en 2012 en français aux éditions de l’Olivier par Laetitia Devaux), le premier roman de l’américain Justin Torres, en grande partie autobiographique, est un choc intense et poignant. «On en voulait encore. On frappait sur la table avec le … Lire la suite

Lecture BD : « L’art de voler » (Antonio Altarriba & Kim)

Le fol hommage d’un fils à son père, et la traversée de 90 ans d’histoire espagnole, de 1910 à 2000. x RELECTURE Publiée en 2009, traduite en français en 2011 par Alexandra Carrasco chez Denoël Graphic, la sixième bande dessinée du romancier, essayiste et scénariste espagnol Antonio Altarriba, illustrée par son compatriote Kim, fut celle … Lire la suite

Note de lecture : « L’art de la résurrection » (Hernán Rivera Letelier)

Prêcheur illuminé et sainte prostituée pour peindre la misère des ouvriers chiliens du nitrate en 1930. x Publié en 2010, traduit en français en 2012 par Bertille Hausberg chez Métailié, le onzième roman de Hernán Rivera Letelier poursuit, comme la majorité de ses travaux précédents, l’exploration rocambolesque du passé et du présent du nord du … Lire la suite