☀︎
archives

Patriarcat

Ce tag est associé à 12 articles

Note de lecture : « Sans plus attendre » (Sylvie Durastanti)

Réécrit en beauté à l’aune d’une subtile et obstinée résistance féminine, le somptueux envers du décor d’une Odyssée immémoriale. x À l’autre bout de la pinède, je m’arrête pour reprendre mon souffle, me ressaisir, et ne rien laisser paraître de ma peur, au cas où un autre des intrus serait déjà débout, dans ma propre … Lire la suite

Note de lecture : « Tu vis ou tu meurs – Œuvres poétiques 1960-1969 » (Anne Sexton)

Transformant l’expérience du mal-être profond, de l’internement et de l’étrangeté à soi et aux autres en remède paradoxal à la mélancolie, Anne Sexton inventait dans les années 1960 une poésie féministe déterminée, sombre et belle. x Je suis sortie, sorcière possédée, hantant l’air noir, plus hardie la nuit ; rêvant de faire le mal, au-dessus … Lire la suite

Note de lecture : « Le renard envieux qui me ronge le ventre » (Millie Duyé)

Dans l’absurde caustique de la métaphore d’un renard spartiate et de ses enchâssements, toute la rage hilarante de la lutte contre les assignations de rôles sociaux et de genres inamovibles. x Et moi je vais rester, souffrir, agir et vivre ; Voir mon nom se grossir dans les bouches de cuivre De la célébrité ; … Lire la suite

Note de lecture : « Lettres aux jeunes poétesses » (Collectif)

21 poétesses contemporaines pour écrire 17 adresses de beauté, de transmission et de justice par les mots. Une sublime armée qui se lève, a priori sans patience et sans azur, mais bien pour notre plus grande sensibilité combative et notre plaisir orienté de lecture. x Pour saisir la singularité et la puissance de ce projet … Lire la suite

Note de lecture : « S’en aller » (Sophie d’Aubreby)

Échapper au triste destin tracé par les codes patriarcaux bourgeois de l’entre-deux-guerres, en fuyant sur la mer, dans la danse indonésienne ou dans la Résistance : le formidable récit d’une émancipation surprenante et exemplaire. x Elle prend une grande inspiration. La plus grande, la plus profonde possible. Une inspiration à s’en déchirer le diaphragme. Comme … Lire la suite

Note de lecture : « Décomposée » (Clémentine Beauvais)

Tour de force intelligent et poignant : la transformation d’un bref poème de Baudelaire en un roman en vers, socio-politique et intime. x Rappelez-vous l’objet que nous vîmes, mon âme, Ce beau matin d’été si doux : Au détour d’un sentier une charogne infâme Sur un lit semé de cailloux, Les jambes en l’air, comme … Lire la suite

Note de lecture : « Les quatrains de l’all inclusive » (Rim Battal)

Face au buffet sans fin et à volonté des assignations sociales tous azimuts, la poésie libératrice et drôle, toujours aussi intime, toujours aussi politique, de Rim Battal. x I Vu le bois de mon aisselle sur une photographie envoyée par mail ma mère me somme de contraindre la nature encore en ce lieu délicat de … Lire la suite

Note de lecture : « De rivières » (Vanessa Bell)

La poésie sourdement vibrante d’une force liquide qui va et d’une émancipation féminine toujours menacée. x quels mots mâches-tu quand j’émiette le silence les avions s’éteignent et tu pars une glace dans chaque poing tu ignores le fleuve La Québecoise Vanessa Bell était déjà connue en tant qu’animatrice d’émissions radio littéraires et comme journaliste littéraire, … Lire la suite

Note de lecture : « Colloque des télépathes » (Sandra Moussempès)

Entrechoquant tromperies victoriennes corsetées et illusions dansantes d’un swinging flower power, une redoutable poésie de dévoilement des secrets, portée par une voix aux visages toujours multipliés. x x Certaines réponses se sont évaporées sur ce guéridon Nous étions dans un corridor passant d’une certitude à l’autre sans pour autant faire tournoyer nos sensations Il s’agissait … Lire la suite

Note de lecture : « Ada ou la beauté des nombres » (Catherine Dufour)

Une tonique biographie de la pionnière britannique de l’informatique, fille de Lord Byron et prisonnière des rituels patriarcaux victoriens et assimilés. x En ce 2 janvier 1815, le très célèbre Lord Byron, poète débauché et ruiné, épouse à Seaham Hall, dans le nord de l’Angleterre, la très sage Annabella Milbanke. Il la surnomme la « princesse … Lire la suite