☀︎
archives

Paris

Ce tag est associé à 21 articles

Note de lecture : « Unité 8200 » (Dov Alfon)

Entre un enlèvement à Roissy et un centre ultra-secret du renseignement israélien, une plongée remarquable dans un monde d’ombres et de magouilles impavides, par un fin connaisseur de l’Israël contemporain. x Neuf passagers furent témoins de l’enlèvement de Yaniv Meidan à l’aéroport Charles-de-Gaulle, sans compter les centaines de milliers d’internautes qui regardèrent les images de … Lire la suite

Note de lecture : « Planète vide » (Clément Milian)

Comment Paris devient un monde spécial dans les yeux d’un fugueur de onze ans, pour un conte de Noël pas comme les autres. x Patrice Gbemba, dit Papa, était né sur Terre, mais il s’y sentait étranger. Au ciel bleu pollué de la ville, il préférait les étoiles. Aux voitures, il préférait les fusées. Aux … Lire la suite

Note de lecture : « Suburbia » (Bruce Bégout)

Une formidable somme philosophique et anthropologique autour du sens du suburbain contemporain. x Publié en 2013 chez Inculte, cet ouvrage représente une formidable somme à date du travail souvent inclassable, mais toujours profondément roboratif, de Bruce Bégout. Structurant un ensemble de sources et d’inspirations qui sous-tendent toute son œuvre ou presque, on trouvera ici, dans … Lire la suite

Note de lecture : « Rendez-vous dans le 18ème » (Jake Lamar)

Lorsque tout semble pris de folie meurtrière autour d’un pianiste afro-américain installé à Montmartre x « Je suis anti-succès, anti-technologie, anti-fitness, anti-développement personnel, anti-marché à terme et anti-« santé-sobriété » – mais je ne suis pas anti-américain. Je peux même dire que je les aime, mes compatriotes. A quelques exceptions près… Ce que je ne supporte pas, c’est … Lire la suite

Note de lecture : « Décor Lafayette » (Anne Savelli)

Une formidable sémiologie contemporaine du grand magasin – et de bien d’autres choses – par la grâce d’une géographie urbaine dérivante et d’un imaginaire mobilisé. x Absurde d’écrire sur les grands magasins. Les grands magasins n’existent plus, réduits à des affiches, soldes, blanc, saint Valentin, Noël que les touristes chinois découvrent dans le métro, des … Lire la suite

Note de lecture : « La Cache du Minotaure » (Undine Gruenter)

Cnossos à Montmartre : l’intense féérie d’une folle fable contemporaine. x Il faut imaginer ici la légende du Minotaure – ou plutôt, LES légendes du Minotaure, car, comme pour beaucoup de scènes mythologiques fondatrices, les récits sont multiples, contradictoires, incertains et évolutifs – prenant tout à coup une chair à la fois presque burlesque et … Lire la suite

Note de lecture : « Mes amis » (Emmanuel Bove)

La solitude irrémédiable d’un traîne-misère, et un choc littéraire d’une modernité affolante.   Premier roman d’Emmanuel Bove (1898 – 1945) publié en 1924 par les éditions Émile-Paul frères alors qu’il n’avait que vingt-cinq ans, «Mes amis» fut couronné d’un grand succès avant de retomber dans l’oubli.  Roman d’une impressionnante modernité d’un auteur prolixe redécouvert après la seconde … Lire la suite

Note de lecture : « Nouvelle recette pour canard au sang » (Scott Baker)

Un fantastique décalé et hautement machiavélique. x RELECTURE Scott Baker reste pour moi l’un des plus extraordinaires auteurs de fantasy et de fantastique de ces quarante dernières années, et seul son dilettantisme fermement revendiqué (et son parcours éditorial compliqué, entre France et États-Unis) peut éventuellement expliquer qu’il n’ait pas été beaucoup plus consacré par la … Lire la suite

Note de lecture : « Le bleu du ciel est déjà en eux » (Stéphane Padovani)

Des nouvelles mystérieuses pour faire l’éloge du langage comme barrage à l’incendie du monde contemporain. Magnifique. x Dans un monde contemporain marqué par les guerres, la violence et la misère sociale, les personnages des nouvelles poétiques et inspirées de Stéphane Padovani semblent chercher un langage pour continuer à témoigner du monde, pour se préserver des … Lire la suite

Note de lecture : « Lieux-dits » (Hélène Ling)

Promenade parisienne et satire féroce de la muséification de la capitale. x «Aujourd’hui, nul n’est besoin de construire un faux Paris, car la capitale est elle-même devenue son propre simulacre. Les autobus à impériale bondés de touristes sillonnent la capitale. De nuit, le « Paris by night » boucle la boucle dessinée en son temps par Jacopozzi.» … Lire la suite