☀︎
archives

Paradoxe

Ce tag est associé à 6 articles

Note de lecture : « Dino Egger » (Éric Chevillard)

«À quoi ressemblerait le monde si Dino Egger avait existé ?» x Éric Chevillard semble capable de tout, de choisir un sujet – l’arrivée inopinée d’un hérisson sur sa table de travail ou bien la détestation du gratin de chou-fleur -, ou un non sujet – ici les conséquences pour le monde de la non-existence … Lire la suite

Note de lecture : « Un rapport » (Brian Evenson)

Un sommet de l’art de la nouvelle inquiétante et paradoxale. x Rawlay n’était pas loin derrière, mais au détour du sentier, Sugg et le torero s’étaient volatilisés. Il tira les rênes et regarda de plus près la trace du tovero, mais elle s’arrêtait brusquement. Il fit demi-tour et chercha un petit chemin de traverse qu’ils … Lire la suite

Note de lecture : « Bréviaire des artificiers » (Mathias Énard)

Le terrorisme historique en sérieuse farce culinaire et manipulatoire. x Publié en 2007 chez Verticales, le troisième roman de Mathias Énard, après « La perfection du tir » (2003) et « Remonter l’Orénoque » (2005) peut aisément faire figure de curiosité dans la bibliographie de l’auteur. Ici commence ce mien discours, bréviaire et manuel, pour l’édification des débutants artificiers … Lire la suite

Lecture BD : « Un printemps à Tchernobyl » (Emmanuel Lepage)

L’étonnant témoignage d’une résidence d’artistes à Tchernobyl, 22 ans après la catastrophe. x Publié en 2012 chez Futuropolis, ce carnet d’un voyage à Tchernobyl, exécuté en bande dessinée par Emmanuel Lepage, constitue sans doute l’un des travaux les plus impressionnants existant sur l’après-catastrophe nucléaire contemporaine, n’étant surpassé, peut-être, que par le beau et glaçant de … Lire la suite

Note de lecture : « Schiste » (Emmanuel Merle)

Eau et pierre, regard d’un enfant, sous les grands espaces rêvés d’une autre vie. x x x Publié chez Alidades en 2013, le septième recueil d’Emmanuel Merle, tard venu à l’écriture et ayant commencé par d’étonnantes nouvelles (« Redwood », en 2004) avant de se consacrer presque exclusivement à la poésie, poursuit son surprenant travail, instillant les … Lire la suite

Note de lecture : « Palafox » (Éric Chevillard)

Le troisième Chevillard, l’éclat : l’œuf se fendille, Palafox en sort, un immense écrivain est né. Publié en 1990, le troisième roman d’Éric Chevillard est peut-être celui où, tout à coup, cette forme si particulière de jeu narratif, esquissée dans « Mourir m’enrhume » et « Le démarcheur », tombe en place, et lance ce formidable mouvement, incessant et … Lire la suite