☀︎
archives

Novella

Ce tag est associé à 6 articles

Note de lecture : « La colo de Kneller » (Etgar Keret)

Douce et ironique absurdité des âmes suicidées du purgatoire. x Où Hayim trouve du travail et un bon pub. Deux jours après m’être suicidé, j’ai trouvé du boulot ici, dans une pizzeria qui fait partie d’une chaîne, le Kamikaze. Le responsable de garde était vraiment gentil avec moi, il m’a aidé à m’installer dans un … Lire la suite

Note de lecture : « Point du jour » (Léo Henry & Stéphane Perger)

Un univers entier, souterrain et gluant, à parcourir aux côtés de Bobi la gynoïde, de Gin la lombric, d’Ishmaël et de Double Brasse : Point du jour. x « Qu’est-ce que t’en dis ? j’ai demandé à la fille qui marchait avec moi. Elle a hoché la tête, le soleil lui a fait un nimbe poudreux, … Lire la suite

Note de lecture : « Protection rapprochée » (Fabien Maréchal)

Société à vau-l’eau et police de (grande) proximité. Glaçant et hilarant. x « Entrez, c’est toujours ouvert. » L’uniforme jaune et bleu pousse le portillon, et grimpe la douzaine de marches jusqu’à moi. Nous avons un facteur philosophe : « Je colporte heurs et malheurs plein la sacoche, aime-t-il à dire, mais ne choisis pas à qui je … Lire la suite

Note de lecture : « L’Ange gardien » (Raymond Penblanc)

Homme à tout faire d’un collège menaçant et menacé, catalyseur d’une poésie troublante. x   Lorsqu’il a étranglé la fille, elle se trouvait juchée sur sa table, jupe retroussée, cuisses écartées. A-t-on idée de grimper sur sa table quand on est élève à l’institution de la Mère-Dieu ? Ici, c’est genoux serrés et bouche cousue … Lire la suite

Note de lecture : « Cendres de Marbella » (Hervé Mestron)

Le rêve halluciné du dealer de choc. Flamboyant, rageur et speedé. x C’est mort la cité pour le bizness. Tout le monde le sait mais personne ne veut comprendre. C’est plus là que ça se passe. Les mecs vivent sur les braises des années quatre-vingt-dix. À quoi reconnaît-on un cramé dans une cité ? À … Lire la suite

Note de lecture : « L’image dans le tapis » (Henry James)

La nouvelle de James qui immortalisa une lecture possible du regard critique, et le sens des « quêtes d’une vie ». x Cette longue nouvelle de 1896, pourtant célèbre dans l’œuvre de Henry James, m’était inconnue jusqu’à ce que Pacôme Thiellement l’utilise comme une référence-clé dans son magistral « Les mêmes yeux que Lost ». En une petite centaine … Lire la suite