☀︎
archives

Nouvelles

Ce tag est associé à 110 articles

Note de lecture : « Comme ce monde est joli » (Karen Joy Fowler)

Dix-sept nouvelles , avec leur carnet de traduction et de lecture par luvan et Léo Henry, pour plonger dans l’univers merveilleux et acéré de la grande – et trop peu connue en France – Karen Joy Fowler. x L’équipe fédérale se rendit dans la Sierra Nevada au début du mois d’octobre. Vous devez nous voir … Lire la suite

Note de lecture : « Décamper » (Collectif)

Douze échappées très variées et un écoulement ravageur : sous le signe de la fuite, le formidable nouveau recueil collectif de nouvelles des éditions Antidata. x x x Une fois passée sa soixantième année, Jean de Conty a commencé de subir le retour des souvenirs d’un passé lointain. Il le savait : c’était le signe … Lire la suite

Note de lecture : « Sous l’empire des oiseaux » (Carl Watson)

Quinze nouvelles de 1997, et l’une des plus belles écritures contemporaines de la globalité psychologique et politique des envers du décor, de tout ce qui glisse et tombe à l’ombre de l’individu-roi. x Tant au sud qu’au nord, les principales voies d’accès qui mènent à Uptown sont Broadway et Sheridan Road. Surtout Broadway, en fait, … Lire la suite

Note de lecture : « Le chien a des choses à dire » (Jean-Marc Agrati)

Enfin de retour, « Le chien a des choses à dire » est toujours aussi affreusement et délicieusement mordant, dix-sept ans après sa première publication. Alerte sauvage dans la pop culture et dans les cages d’escalier, sang, stupre et bière pas seulement au lycée, mais dans tout le sens de la vie. Phénomène retors et poétique en … Lire la suite

Note de lecture : « Love Parade » (Philippe Hebrard)

Dix-sept moments fugitifs, dix-sept tendresses ou ironies, dix-sept frictions ou caresses entre hommes et femmes. Savoureux, bizarrement poétique et malin comme tout. x Assis sur le trône de mon palais des vents, qui a fini par s’effondrer sur lui-même, j’ai survolé l’existence en ignorant ses nécessités, refusant de monter sur le ring d’une réalité qui … Lire la suite

Note de lecture : « Promenades avec chiens » & « Tout près » (Olivier Hervy)

Construire un court roman mystérieux et huit nouvelles affolantes en n’usant que d’aphorismes brefs, faussement indépendants, minutieusement construits et agencés : le nouveau défi relevé par Olivier Hervy pour notre bonheur. x Bien sûr, parfois un vieil homme vit une histoire tragique avec un espadon, un capitaine parcourt les océans à la recherche d’une baleine … Lire la suite

Note de lecture : « En marge » (Juan Milhau-Blay)

Quatorze nuances de rugueux, de noir, de tendresse et d’ironie du sort. Une belle réussite. x Dans l’année éditoriale globalement (un peu) ralentie – mais surtout malmenée – qu’a été 2020, notre éditeur préféré des formes courtes (nouvelles et novellas), Antidata, en sus du très bon « Votre session va bientôt expirer » de Karl Noail, nous … Lire la suite

Note de lecture : « Curiosity » suivi de « L’Agrandirox » (Sophie Divry)

Dans les circonvolutions appliquées, joueuses et mystiques de la tête pensante d’un rover martien – et dans l’exploration d’un remède chimique aux sensations de confinement. x Dieu me parle tous les matins entre 8 h et 10 h. Au lever du soleil, quand les températures sont tellement basses au-dessous de zéro que le plus petit … Lire la suite

Note de lecture : « Presqu’îles » (Yan Lespoux)

Entre dune et marais, 33 savoureuses pièces à conviction gorgées d’humour noir pour élucider l’universalité paradoxale des Landes du Médoc et de leurs habitants, d’ici ou d’ailleurs. x x x « Toi, ta gueule. De toute façon, t’es Bordelais. » Celle-là, il l’entend souvent, le Bordelais. En fait, il habite au village depuis des décennies, mais il … Lire la suite

Note de lecture : « La vague de l’océan » (Ambrose Bierce)

Quatre hilarantes nouvelles de mer, avec tout le sens de l’absurde – et de la métaphore travaillée au long cours – du fantasque Ambrose Bierce. x Au moment où je sortais, elle me cria que je n’étais qu’un vieux goujat et un sale type, et qu’elle espérait bien que je ne reviendrais jamais, jamais. Du … Lire la suite