☀︎
archives

Nicolas Gogol

Ce tag est associé à 10 articles

Note de lecture : « Le sexe du ministre » (Olivier Bordaçarre)

Le double corps du roi, à nu, en une superbe fable politique contemporaine. x Quatre ans après « Dernier désir » et un an et demi après « Accidents », Olivier Bordaçarre parvient à nouveau à nous surprendre et bousculer en beauté avec ce « Sexe du ministre » paru chez Phébus en avril 2018. Cette main appartenait à monsieur Claude … Lire la suite

Note de lecture : « Roman » (Vladimir Sorokine)

Le (très) violent et (très) inattendu dynamitage de la mythique stase, campagnarde russe ou autre. x RELECTURE Le village, ou plutôt le hameau de la Roide-Combe figurait déjà dans la chronique où le hiéromoine Méthode, du monastère de l’Intercession de la Vierge, mort au début du XVIIe siècle, évoquait les troupes d’Ivan le Terrible, déployées … Lire la suite

Note de lecture : « La tourmente » (Vladimir Sorokine)

Hilarante, parodique et grinçante, l’urgence médicale bravant la tempête de neige, au rythme de 50 chevaux pas plus gros que des perdrix. x Platon Ilitch s’approcha du poêle : « Je dois impérativement être à Dolgoïé aujourd’hui. Il y a une épidémie. Impérativement ! – Une épidémie… De ses gros doigts calleux aux ongles sales, le … Lire la suite

Note de lecture : « La porte secrète » (Miroslav J. Aćimović)

Mystérieuse économie libidinale des pompes funèbres : Faust rencontre Six Feet Under. x Publié en 1987, traduit en français en 1991 par Maria Bejanovska chez Flammarion, le premier roman du (alors) Yougoslave Miroslav J. Aćimović (1937-2000) traduisait intensément le profond intérêt pour les métastases possibles du dadaïsme et du surréalisme de cet avocat belgradois de … Lire la suite

Note de lecture : « Souvenirs du futur » (Sigismund Krzyzanowski)

Miraculeusement sauvé de l’oubli, comme tous les écrits de Krzyzanowski, le récit de l’invention d’un « coupeur-temps », échappatoire à la Russie de Staline. x Considéré comme un «génie négligé par son temps», quasiment inconnu de son vivant en Russie comme ailleurs, Sigismund Krzyzanowski (1887-1950) écrivit ce roman en 1929. Il ne fut publié qu’en 1989 grâce à … Lire la suite

Note de lecture : « Partages » (André Markowicz)

Un journal de bord riche et éclectique, offrant une rare expérience de convergences littéraires, historiques et politiques autour de la traduction. x À paraître le 26 août prochain chez Inculte Dernière Marge, « Partages » propose la somme réorganisée et partiellement réécrite d’une année (entre juin 2013 et juillet 2014) de chroniques « postées » sur Facebook par André … Lire la suite

Note de lecture : « Rue Involontaire » (Sigismund Krzyzanowski)

La langue ivre de Sigismund Krzyzanowski. x Malgré la considération dont il jouissait auprès des intellectuels, aucun livre de Sigismund Krzyzanowski ne fut publié de son vivant, jusqu’à la découverte extraordinaire de ses écrits dans les archives soviétiques et le début des publications près de quarante ans après sa disparition. Né en 1887 en Ukraine … Lire la suite

Note de lecture : « Jérôme » (Jean-Pierre Martinet)

Ogre boulimique et vicieux, victime pathétique de son corps et de sa famille, ou encore tout autre chose ? Découvrez l’énorme Jérôme Bauche. x Publié en 1978, réédité en 2009 chez Finitude à Bordeaux après avoir été longtemps introuvable, le deuxième roman de Jean-Pierre Martinet (1944-1993) est souvent considéré comme l’œuvre maîtresse de cet authentique … Lire la suite

Note de lecture : « Tchevengour » (Andreï Platonov)

Dans les années 1920, une satire picaresque, acérée et onirique de la possibilité d’une utopie révolutionnaire réalisée par la paysannerie russe. x RELECTURE Écrit entre 1926 et 1929, publié une première fois en 1972, vint-et-une années après la mort de l’auteur, sous une forme très fragmentaire, le plus gros (400 pages) et le plus « maudit » … Lire la suite

Note de lecture : « Homo Zapiens » (Viktor Pelevine)

La farce débridée, subtile et délirante, de l’accouplement de la publicité et du post-soviétisme. x Ce quatrième roman du « jeune prodige » et enfant terrible Viktor Pelevine, publié en 1999 (et traduit en français en 2001 au Seuil par Galia Ackerman et Pierre Lorrain), met en scène Tatarski, un docteur russe en littérature qui, … Lire la suite