☀︎
archives

Nanni Moretti

Ce tag est associé à 7 articles

Note de lecture : « Les Thèses inconnues » (Michel Gerbal)

Un voyage initiatique échevelé au pays imaginaire et mouvant de Pitchi-Poï, où la poésie sous toutes ses formes permettra peut-être d’affronter le deuil intime et l’histoire planétaire du siècle écoulé. x et j’écris. Maintenant j’écris. Un conte des morts, ce livre, mon livre, l’os de mes actes, la chair de mes raisons, mon chemin en … Lire la suite

Note de lecture : « Finir les restes » (Frédéric Fiolof)

La nécessaire colère du deuil des parents comme vous ne l’avez jamais lue. Une magie poignante et salutaire. x Je suis l’humble orphelin selon l’ordre des choses. L’ordre des chiffres. 1 + 1 = 0. Faut-il s’en prendre à l’arithmétique ? Absurde. Ferme ton clapet. Avance. Marche dans la nuit de ta petite poésie ventriloque. … Lire la suite

Note de lecture : « Pierre Sky l’enchanté » (Sébastien Smirou)

Détourner une cure psychanalytique fictive pour saisir en pleine analyse poétique les pouvoirs et les secrets de l’obsession artistique. Un vertigineux tour de force, intelligent et poignant. x Un livre peut en cacher – ou en dévoiler – un autre. Si je brosse ici le portrait d’un homme de presque quarante ans que je connais … Lire la suite

Note de lecture : « Chant-contre-chant » (Pierre Sky)

Ce qui se passe au cinéma lorsqu’un personnage chante sur la chanson qu’il écoute : une somptueuse investigation d’une bizarrerie significative avec l’aide des films de Nanni Moretti. x J’ai reçu Pierre Sky à mon cabinet pendant à peine un an. Il venait trois fois par semaine, conduit sur le divan par une inhibition récurrente … Lire la suite

Note de lecture : « Vaincre à Rome » (Sylvain Coher)

Inscrire un monde au complet, frémissant, politique, intime et beau, dans le temps précis d’un marathon olympique pas comme les autres en 1960. Somptueux. x Samedi 10 septembre 1960. Nous sommes à Rome, près du Capitole de Michel-Ange et des ruines du Forum romain. C’est l’avant-dernier jour des Jeux olympiques, le dernier jour du calendrier … Lire la suite

Note de lecture : « Chaos calme » (Sandro Veronesi)

Depuis un banc public, affronter les cyclones du deuil impossible et de la futilité économique. x Publié en 2005, traduit en français en 2008 par Dominique Vittoz chez Grasset, ce roman fut celui de la consécration pour l’Italien Sandro Veronesi, avec le prix Strega l’année suivant sa parution, et le prix Femina étranger l’année de … Lire la suite

Note de lecture bis : « Des monstres littéraires » (Jérôme Orsoni)

Enchâsser les niveaux de récit en un jeu très sérieux, pour transformer les théories en objets et personnages littéraires. x Mais qui a dit qu’il fallait aimer la littérature ? Lorsqu’elle est l’objet même du récit, le risque pris est vite énorme. Jorge Luis Borges, ou plus près de nous, Roberto Bolaño et Enrique Vila-Matas, … Lire la suite