☀︎
archives

Misère

Ce tag est associé à 20 articles

Note de lecture : « Snapshots – Nouvelles voix du Caine Prize » (Collectif)

Six nouvelles voix d’Afrique pour dire la dureté et les drames intimes, les espoirs et les barrières à l’exil. x Heureuse initiative des éditions Zulma (2014) pour faire connaître la jeune génération d’écrivains anglophones d’Afrique, ce recueil rassemble six nouvelles distinguées par le Caine Prize, qui récompense depuis 2000 la meilleure nouvelle écrite en anglais d’un jeune … Lire la suite

Note de lecture : « La bombe » (Frank Harris)

Un roman de 1908 d’une actualité explosive, sur les événements qui conduisirent à l’attentat de Haymarket Square en 1886. x «Je m’appelle Rudolph Schnaubelt. C’est moi qui ait lancé la bombe qui tua huit policiers et en blessa soixante à Chicago, en 1886.» «La bombe», premier roman de l’écrivain et journaliste américain d’origine irlandaise Frank … Lire la suite

Note de lecture : « Rue Involontaire » (Sigismund Krzyzanowski)

La langue ivre de Sigismund Krzyzanowski. x Malgré la considération dont il jouissait auprès des intellectuels, aucun livre de Sigismund Krzyzanowski ne fut publié de son vivant, jusqu’à la découverte extraordinaire de ses écrits dans les archives soviétiques et le début des publications près de quarante ans après sa disparition. Né en 1887 en Ukraine … Lire la suite

Note de lecture : « L’homme aux lèvres de saphir » (Hervé Le Corre)

Un peu trop encensée sans doute, la rencontre de Lautréamont et d’un serial killer. x Paru en 2004, ce roman noir « d’époque » d’Hervé Le Corre lui valut le Grand Prix du Festival de Cognac. Dans le Paris de 1870, où les ouvriers souffrent sous la botte du capitalisme industriel naissant et de la police impériale … Lire la suite

Note de lecture : « L’ombre des forêts » (Jean-Pierre Martinet)

Le choc tragique des âmes pauvres, vaincues, en peine, en douce folie, en absence de salut. x Publié en 1987 à la Table Ronde, le quatrième roman de Jean-Pierre Martinet, auteur « maudit », magnifiquement mis en avant, tout récemment par l’excellente revue « Le Chant du Monstre » dans son troisième numéro, est le dernier paru de son … Lire la suite

Note de lecture : « Histoires maigres » (Alasdair Gray, James Kelman, Agnes Owens)

Trois maîtres de Glasgow dans cet éblouissant recueil de 1985. Essentiel. x Ce recueil de 1985, traduit en 2008 par Catherine Richard à l’instigation des excellentes éditions Passage du Nord-Ouest, est dû à un concours de circonstances, joliment expliqué par Alasdair Gray dans un post-scriptum : alors qu’il est tout auréolé du beau succès critique … Lire la suite

Note de lecture : « Aux frontières de la soif » (Kettly Mars)

Réalités des camps de réfugiés haïtiens, plongée dérangeante par le biais d’un écrivain en crise. x Publié en 2012, le sixième roman de l’Haïtienne Kettly Mars est moins matois que le terrible « Saisons sauvages », mais sans doute encore plus abouti et probablement plus dérangeant. x Fito, écrivain haïtien approchant la cinquantaine, tout auréolé du retentissant … Lire la suite

Note de lecture : « Haïti noir » (Collectif)

Tenter d’arracher de l’espoir et du rire intérieur à la misère, à la corruption et aux illusions. x Publié en 2011 en anglais et en 2012 en français, ce nouveau recueil fruit de la collaboration entre les New-Yorkais d’Akashic Books et les Françaises d’Asphalte est un nouveau cru très réussi dans ce concept présentant à … Lire la suite

Note de lecture : « Des chaussures pleines de vodka chaude » (Zakhar Prilepine)

Onze nouvelles de boue, de vodka, de sang, d’amitié, d’amour, de comique sordide et de tragique spiralé. x x Paru en 2011 en France chez Actes Sud dans une traduction de Joëlle Dublanchet, ce recueil de nouvelles de 2008 de l’écrivain, longtemps national-bolchevik (il s’en est détaché, sans renier ses engagements, depuis 2011 environ), Zakhar … Lire la suite

Note de lecture : « Bienvenue à Oakland » (Eric Miles Williamson)

En pleine misère et colère, dans l’Oakland d’aujourd’hui, une curieuse solidarité du quotidien. Le quatrième roman d’Eric Miles Williamson, paru en 2009, publié en français ces jours-ci de 2011 chez Fayard, dans une traduction d’Alexandre Thiltges, grâce au formidable travail de l’éditrice Lilas Seewald, est une claque de grande magnitude. La quatrième de couverture donne … Lire la suite