☀︎
archives

Misère

Ce tag est associé à 20 articles

Note de lecture : « Les livres de Jakob » (Olga Tokarczuk)

D’une authentique secte judaïque du XVIIIème siècle, extraire en une fresque polyphonique et hallucinée les essences rares d’une mosaïque européenne toujours menacée. Un chef-d’œuvre précis et joueur. x Le bout de papier avalé se coince dans la trachée à la hauteur du cœur, la salive l’imprègne, l’encre noire, spécialement conçue pour cette missive, se dissout … Lire la suite

Note de lecture : « L’âge de la première passe » (Arno Bertina)

Auprès des jeunes prostituées de Pointe-Noire et de Brazzaville, une étonnante leçon d’empathie, d’humilité, de langage et de littérature. x x Après un premier atelier d’écriture dans un lycée de Pointe-Noire (au « petit » Congo, ou Congo « Brazzaville », pour le différencier de son gigantesque voisin de l’autre côté du fleuve, le « grand » Congo, l’ex-Congo « Kinshasa », aujourd’hui … Lire la suite

Note de lecture : « Terre promise » (Marc Villard)

Pour échapper à une galère persistante, deux jeunes de Barbès prennent le bus pour Londres, l’estomac repréhensible, et changent de vie sans même le savoir. Cruel et paradoxalement poétique. x Martin, le plus jeune des deux policiers, tire sur les fils de son casque audio. Il en a marre de Julien Doré. Son coéquipier se … Lire la suite

Note de lecture : « Prière pour ceux qui ne sont rien » (Jerry Wilson)

Dans la dèche avec les clochards au Service des Parcs et Espaces Verts de l’Idaho. x x x Ce qui rendait ce mémorial ridicule, c’est que les clodos n’avaient jamais aimé One-Beer Bob. Pourtant, quand ils avaient appris son décès et qu’on avait retrouvé son corps noyé et décomposé dans la ravine, les clodos s’étaient … Lire la suite

Note de lecture bis : « Histoires maigres » (Alasdair Gray, James Kelman, Agnes Owens)

Trois maîtres de Glasgow dans cet éblouissant recueil de 1985. Essentiel. x Ce recueil de nouvelles de 1985 (Lean tales), traduit en 2008 par Catherine Richard pour les excellentes et regrettées éditions Passage du Nord-Ouest, rassemble les écrits de trois écrivains écossais de générations différentes, Alasdair Gray et James Kelman, fondateurs de l’école de Glasgow, et Agnes Owens la … Lire la suite

Note de lecture : « Parc industriel » (Patrícia Galvão)

La misère ouvrière et la lutte sociale dans les années 1930 à São Paulo. Saisissant. x Dans le grand pénitencier social, les métiers à tisser se dressent et avancent en hurlant. Bruna a sommeil. Elle est restée tard à un bal. Elle s’arrête et frotte avec colère ses yeux brûlants. Ouvre sa bouche cariée, baille. … Lire la suite

Note de lecture : « Pssica » (Edyr Augusto)

Aux confins du Brésil et de la Guyane, l’extrême violence des échanges en milieu équatorial corrompu par l’avidité et la misère. x Ç’aurait dû être une journée de cours normale. Mais, en arrivant au collège, Janalice a compris que quelque chose clochait. Bien sûr, quand elle traverse la cour, ce n’est jamais sans provoquer un … Lire la suite

Note de lecture : « Ça va aller, tu vas voir » (Chrìstos Ikonòmou)

Au Pirée, de nos jours, on ne va pas bien du tout. x Publié en 2010, traduit en français en 2016 chez Quidam par Michel Volkovitch, le deuxième recueil de nouvelles du Grec Chrìstos Ikonòmou nous entraîne dans les rades des quartiers populaires du Pirée, de nos jours, là où des hommes et des femmes, … Lire la suite

Note de lecture : « Hello and Goodbye » (Athol Fugard)

Le terrible huis clos d’un frère et d’une sœur Afrikaners au cœur de l’apartheid. x Publiée et créée en 1965, adaptée en français en 1987 par Pierre Laville aux éditions Théâtrales / Edilig, la sixième pièce de l’auteur sud-africain anglophone Athol Fugard appartient à sa souple « Trilogie familiale », avec « The Blood Knot » (1961) et « Boesman … Lire la suite

Note de lecture : « Camp de gitans » (Vladimir Lortchenkov)

Une farce moldave totale qui englobe peut-être l’ensemble du contemporain. x Publié en 2010, à paraître en français le 4 septembre prochain aux éditions Mirobole dans une traduction de Raphaëlle Pache, ce nouveau roman du Moldave (vivant désormais à Montréal) Vladimir Lortchenkov s’affirme comme la redoutable suite (pouvant parfaitement se lire indépendamment) de l’hilarant et … Lire la suite