☀︎
archives

Michel Foucault

Ce tag est associé à 14 articles

Note de lecture : « Jeanne L’Étang » (Perrine Le Querrec)

Trouver la tendresse au cœur des enfermements : Jeanne et la Salpêtrière. x Ma mère n’est pas folle. Elle est mon amie. Je suis la poupée préférée de ma mère. Traces blanches, traînées rouges, silence noir, je m’habille de ses lambeaux ; le visage tourné vers la fenêtre, j’attends le bruit de ses pas, je … Lire la suite

Note de lecture : « Les chasses à l’homme » (Grégoire Chamayou)

L’histoire des chasses à l’homme comme fragment de la longue histoire de la violence des dominants. x Une chasse bien singulière eut lieu en France, au XVe siècle, dans le parc d’Amboise. Le roi Louis XI, à qui l’on avait fait « l’affreux plaisir d’une chasse d’homme », se lança à la poursuite d’un condamné couvert d’une … Lire la suite

Note de lecture : « Aquerò » (Marie Cosnay)

« Voyants, vos papiers ! » – ou l’exceptionnel songe documentaire de la maîtrise politique et personnelle du corps interstitiel. x Une femme d’aujourd’hui chute. Non pas une chute originelle, titanesque ou de celle dont on fonde les religions, en apparence en tout cas. Une chute banale, un bruit qui déstabilise, un moment d’inattention en forêt, un … Lire la suite

Note de lecture : « Avec Bastien » (Mathieu Riboulet)

Comprendre la complexe beauté d’une vie derrière le corps nu qu’en offre la caméra. x Dans ces 110 pages publiées en 2010 chez Verdier, Mathieu Riboulet dresse le portrait extraordinaire – intime et rugueux, tendre et malin – d’un homme. D’un homme que le narrateur, qui l’a d’abord entrevu au hasard d’une vidéo pornographique, a … Lire la suite

Note de lecture bis : « Précis de médecine imaginaire » (Emmanuel Venet)

Santé et maladie, corps et âme, folie et raison : un extraordinaire baume poétique interstitiel. x Ma mère aimait beaucoup bavarder avec celle de mon ami Bonnardier, malgré leurs quinze ans d’écart. Toutes deux partageaient une même passion pour les maladies, surtout les maladies mortelles. Ma mère souffrait d’arthrite, celle de Bonnardier d’arthrose. Quand elles … Lire la suite

Note de lecture : « Paysages politiques » (Yves Lacoste)

Braudel, Gracq et Reclus pour définir en quoi un paysage est politique. Brillant. x Publié en 1990 dans la collection Biblio Essais du Livre de Poche, ce bref recueil d’Yves Lacoste, le lucide et tonitruant refondateur de l’approche géographique et géopolitique contemporaine en France, avec son célèbre « La géographie, ça sert, d’abord,  à faire la … Lire la suite

♥︎ Charybde 1 : « La sauvage » (Jenni Fagan)

Une expérience ou bien l’Expérience ? L’énergie de vivre là où la folie affleure. x C’est pareil en taule ou à l’asile : notoriété égale respect. Genre, si t’as été dans un foyer avec un vrai psychopathe et qu’il dit que t’étais cool ? Alors tu seras un peu plus en sécurité dans le prochain. … Lire la suite

Note de lecture : « Dans les ruines de la carte » (Emmanuel Ruben)

Un exceptionnel voyage littéraire et artistique à travers ce que la main trace et explore, ici et au loin. x Publié début octobre 2015 au Vampire Actif, cet essai d’Emmanuel Ruben propose de facto une forme de synthèse provisoire et de commentaire imaginatif d’une œuvre romanesque en cours de réalisation, marquée par la confrontation organisée, … Lire la suite

Note de lecture : « Moyens sans fins – Notes sur la politique » (Giorgio Agamben)

Actualiser lucidement Debord pour traquer le grand retour de Carl Schmitt dans la pratique politique et le modèle du camp comme forme-clé contemporaine. x Publié en 1995, traduit en français la même année chez Payot par Danièle Valin (pour les textes alors inédits dans notre langue), ce recueil de Giorgio Agamben regroupe onze articles, dont … Lire la suite

Note de lecture : « Sur écoute – Esthétique de l’espionnage » (Peter Szendy)

Écoute, surécoute, télécoute : ce que l’ouïe nous dit de l’espionnage et du monde. x Publié en 2007 aux éditions de Minuit, le huitième texte de Peter Szendy poursuivait sa quête du sens philosophique et esthétique du son, sous ses formes et ses absences les plus variées, en s’attachant ici, six ans avant l’expérience sonore … Lire la suite