☀︎
archives

Merveilleux

Ce tag est associé à 18 articles

Note de lecture : « Une immense sensation de calme » (Laurine Roux)

Une histoire envoûtante dans un monde sans passé. Intense et merveilleux. x « À présent il faut que je raconte comment Igor est entré dans ma vie. » Ainsi débute le premier roman de Laurine Roux, texte d’une intensité somptueuse publié en mars 2018 aux éditions du Sonneur, comme si la narratrice avait déjà beaucoup parlé, comme … Lire la suite

Note de lecture : « L’Écuyère des vagues » (Alexandre Grine)

Aventure maritime et fantastique, irréalité, amour et beauté. x x J’avais tout juste apaisé ma faim quand j’avisai un vapeur en train d’amarrer vis-à-vis de la taverne ; j’attendis que les passagers commencent à descendre la passerelle, et me plongeai dans l’observation de la bousculade causée par leur désir d’arriver au plus tôt chez eux … Lire la suite

Note de lecture : « Élise et Lise » (Philippe Annocque)

La belle et terrifiante morphologie du conte de la consommation mimétique. x x À nouveau, Philippe Annocque frappe fort et subtilement à la fois. Malaxant avec une légèreté apparente qui pourrait toucher au détachement tragique une histoire simple à première vue, celle d’une amitié juvénile entre deux jeunes étudiantes, il invente un nouveau dispositif spécifique … Lire la suite

Je me souviens de : « Morphologie du conte » (Vladimir Propp)

Sans doute le plus célèbre ouvrage du formalisme russe, et un enjeu important pour le structuralisme. x Ce n’est que très tardivement (vers 1994-1995, à l’époque où je me constituais ou reconstituais, en pur autodidacte, une petite bibliothèque de théorie littéraire, dans les versions lycéennes et classes préparatoires de laquelle je ne l’avais, peut-être curieusement, … Lire la suite

Note de lecture : « Singe savant tabassé par deux clowns » (Georges-Olivier Châteaureynaud)

Onze nouvelles oniriques, subtilement fantastiques et durablement marquantes. x Depuis plus de trente-cinq ans, Georges-Olivier Châteaureynaud écrit des nouvelles au fil de l’eau et au fil de ses rêves, une centaine à ce jour. La première des nouvelles de ce recueil (publié en 2005 aux éditions Grasset, et en poche chez Zulma en 2013), «La seule mortelle» est … Lire la suite

Note de lecture : « Le goût de l’ombre » (Georges-Olivier Châteaureynaud)

Entre vie quotidienne, rêves étranges et fantastique, les mondes miniatures fascinants de Georges-Olivier Châteaureynaud.   Avec ce recueil de nouvelles paru en février 2016 aux éditions Grasset, Georges-Olivier Châteaureynaud prouve une fois encore son talent pour traquer le fantastique dans les vies ordinaires, et se renouveler avec des motifs récurrents qui donnent à ses livres … Lire la suite

Note de lecture : « L’Évangile selon Eymerich » – Eymerich 10 (Valerio Evangelisti)

La conclusion incroyable, surprenante et logique, d’une saga hors normes. x Publié en 2010, traduit en français en 2015 par Jacques Barbéri pour La Volte, le dixième tome de la saga Eymerich (dont les principes ont été exposés dans la note consacrée au premier volume, « Nicolas Eymerich, inquisiteur ») est censé la conclure. Même si l’immense … Lire la suite

Note de lecture : « Mater Terribilis » – Eymerich 8 (Valerio Evangelisti)

Des archétypes jungiens au storytelling contemporain, la haine éternelle du féminin entre Jeanne d’Arc et Gilles de Rais. x Publié en 2002, traduit en 2013 à La Volte par Jacques Barbéri, le huitième tome de la saga Eymerich de Valerio Evangelisti (saga dont les principes ont été exposés dans la note à propos du premier … Lire la suite

Note de lecture : « La compagnie des loups » (Angela Carter)

Perrault, Grimm et le folklore lycanthropique européen transmutés en des contes résolument autres. x Publié en 1979, traduit en français en 1985 au Seuil par Jacqueline Huet, « La compagnie des loups », deuxième recueil de nouvelles de la Britannique Angela Carter, est peut-être désormais son œuvre la plus connue, notamment depuis le succès éclatant du film … Lire la suite

Note de lecture : « L’autre rive » (Georges-Olivier Châteaureynaud)

Entrez dans la ville imaginaire d’Écorcheville, sise sur le bord du Styx, pour votre plus grand bonheur. x Écorcheville ou l’ultime bout du monde. Au-delà, il n’y avait plus que l’Au-delà ; rien d’étonnant à ce que les visiteurs ne s’y bousculent pas. Les rives du Styx, celles-ci et l’autre, on les verrait bien assez … Lire la suite