☀︎
archives

Littératures des Antilles

Ce tag est associé à 21 articles

Note de lecture : « Black-Label et autres poèmes  » (Léon Gontran Damas)

Les très beaux trois recueils de poèmes de Damas ayant suivi « Pigments ». x x Dans la bien souvent inspirée collection Poésie de Gallimard, ce recueil de Léon-Gontran Damas, Guyanais considéré comme l’un des principaux animateurs de la « négritude » aux côtés notamment d’Aimé Césaire et de Léopold Sédar Senghor, et tout récemment replacé sous les projecteurs … Lire la suite

Note de lecture : « L’automne à Cuba » – Mario Conde 4 (Leonardo Padura)

La quatrième saison du Conde, et le point de rupture vers sa nouvelle vie. x Publié en 1998 et traduit en 1999 chez Métailié par René Solis et Maria Hernandez, le quatrième tome du cycle des quatre saisons achevait superbement la naissance et la mise en place du personnage du lieutenant de police cubain Mario … Lire la suite

Note de lecture : « Électre à La Havane » – Mario Conde 3 (Leonardo Padura)

La troisième enquête du Conde, et la plus attachante, à l’intersection du culturel et du politique. x Publiée en 1997 sous le titre original de « Máscaras » (« Masques »), traduite en 1998 par René Solis et Maria Hernandez, la troisième enquête du policier cubain Mario Conde l’entraîne, suite à la découverte dans un bois de La Havane … Lire la suite

Note de lecture : « Vents de Carême » – Mario Conde 2 (Leonardo Padura)

Très réussie deuxième enquête du Conde, dans un décor maintenant bien installé. x Publiée en 1994, et traduite en 2004 chez Métailié par François Gaudry, la deuxième enquête du lieutenant de police cubain Mario Conde enchaîne directement quelques semaines après « Passé parfait », au début de 1989. À nouveau, le passé personnel de l’enquêteur et le … Lire la suite

Note de lecture : « Passé parfait » – Mario Conde 1 (Leonardo Padura)

La première enquête du policier cubain Mario Conde, troublante, riche et belle. x Publiée en 1991, traduite en français en 2001 chez Métailié par Caroline Lepage, « Passé parfait » est le second roman de l’auteur, et surtout la première enquête dans laquelle apparaît le lieutenant de police cubain Mario Conde. Cuba en 1989 : la disparition … Lire la suite

Note de lecture : « Nomade je fus de très vieille mémoire » (Anthony Phelps)

Une intense anthologie au cœur de cinquante ans de poésie du Haïtien Anthony Phelps. x Publiée en 2012 chez Bruno Doucey, cette anthologie regroupe une riche et intelligente sélection de la poésie de l’Haïtien Anthony Phelps, couvrant toute la période 1961-2011, puisant dans treize recueils différents au long de ces cinquante ans d’écriture. L’excellente préface … Lire la suite

Note de lecture : « Des fleurs pour les héros » (Anthony Phelps)

Le roman poétique de la désintégration cellulaire provoquée par les macoutes de Duvalier. x Publié en 1973 sous le titre de « Moins l’infini », réédité récemment au Temps des Cerises (décidément précieux dans ce travail de redécouverte d’une grande littérature engagée, à Haïti comme ailleurs) en tant que « Des fleurs pour les héros », le premier roman … Lire la suite

Note de lecture : « Bicentenaire » (Lyonel Trouillot)

D’une écriture à la fois brutale et poétique, la manifestation de 2004 en Haïti et sa répression. x Publié en 2004 chez Actes Sud, le quatrième roman du Haïtien Lyonel Trouillot réussissait une éblouissante synthèse de sa matière intimiste et psychologisante (dans le bon sens du terme), mais non dénuée de subtile critique sociale et … Lire la suite

Note de lecture : « Texaco » (Patrick Chamoiseau)

Symphonie de 150 ans de Martinique dans le récit de la fondatrice de l’ex-bidonville Texaco. x RELECTURE Publié en 1992, « Texaco », le troisième roman de Patrick Chamoiseau après les remarqués « Chronique des sept misères » et « Solibo magnifique », lui offrit la consécration du prix Goncourt, et la reconnaissance de sa voie particulière, tant romanesque que théorique, … Lire la suite

Note de lecture : « Trois tristes tigres » (Guillermo Cabrera Infante)

Une formidable mosaïque pour dire le Cuba des années 50, dire le langage, dire la littérature. x RELECTURE Publié en 1966, le premier roman de Guillermo Cabrera Infante fut d’emblée un choc. Ce journaliste littéraire et cinéphile cubain né en 1929, de parents communistes, emprisonné deux fois sous le régime Batista, fut de la révolution … Lire la suite