☀︎
archives

Littératures des Afriques

Ce tag est associé à 38 articles

Note de lecture : « Désir d’Afrique » (Boniface Mongo-Mboussa)

Imposante somme d’articles critiques de fond sur les littératures africaines, d’une rare pertinence. x Enseignant en littérature francophone et corédacteur en chef de la revue « Africultures », le Congolais Boniface Mongo-Mboussa est sans doute l’un des plus fins observateurs actuels des littératures afro-antillaises. Ce recueil de critiques de fond, paru en 2002 aux Continents Noirs de … Lire la suite

Note de lecture : « Pars mon fils, va au loin et grandis » (Joss Doszen)

Itinéraire gouailleur d’un exil africain plus subtil et aussi rude que les clichés plus usuels. x Publié en auto-édition en 2008, comme le captivant « Le clan Boboto » un an plus tard, remanié pour sa réédition chez Athéna,  l’éclectique et passionnant éditeur dakarois, fin 2014, le premier récit du « griot junior » (comme il se définit lui-même) … Lire la suite

Note de lecture : « La famille Vortex » (Jean Métellus)

Début d’une belle saga poétique et politique en Haïti x Haïti, 1949. Solon et Olga Vortex sont fiers et heureux de leur imposante famille de onze enfants, « pleins de qualités », parmi lesquels on compte notamment un militaire prometteur, un prêtre estimé, un médecin activiste marxisant, une journaliste, … Les soubresauts politiques d’Haïti, les incessantes luttes … Lire la suite

Note de lecture : « Cendres et braises » (Ken Bugul)

Tragique histoire de soumission par amour dans ce deuxième volet de la trilogie autobiographique de Ken Bugul. x Deuxième roman de Ken Bugul, paru en 1994, « Cendres et braises » est à la fois la suite « logique » du « Baobab fou » et la clé de voûte de ce qui deviendra, avec « Riwan ou le chemin de sable », … Lire la suite

Note de lecture : « Monsieur Ki – Rhapsodie parisienne à sourire pour caresser le temps » (Koffi Kwahulé)

Le mythique Village Fou ivoirien mystérieusement projeté dans le quotidien d’une chambre de bonne parisienne. x Grand homme de théâtre ivoirien, Koffi Kwahulé publie en 2010 ce second roman aux Continents Noirs de Gallimard, après le succès de « Babyface » en 2006 (prix Ahmadou Kourouma). Dans une chambre de bonne où il vient d’emménager, à Paris, … Lire la suite

Note de lecture : « Le socle des vertiges » (Dieudonné Niangouna)

Machine infernale de rancœurs explosives, servie par une langue violemment brillante. x Créée à Limoges en septembre 2011, vue aux Amandiers en novembre de la même année, publiée simultanément aux Solitaires Intempestifs, cette nouvelle pièce du Congolais (« Brazzaville ») Dieudonné Niangouna, dans une mise en scène musclée (boue, utilisation hypnotique de vidéos montrant l’égorgement festif et … Lire la suite

Note de lecture : « Photo de groupe au bord du fleuve » (Emmanuel Dongala)

Des femmes cassant des cailloux au bord du Congo, héroïnes malgré elles d’un ironique conflit social potentiellement libérateur. x Exilé aux États-Unis depuis le début des années 90 et les troubles graves de son (« petit ») Congo natal, Emmanuel Dongala, auréolé du succès de « Johnny chien méchant » en 2002 (adapté au cinéma sous le titre « Johnny … Lire la suite

Note de lecture : « Lettre à la France nègre » (Yambo Ouologuem)

Un an après (1969), des explications de l’auteur autour de son roman « Le devoir de violence ». x Un an après son « Devoir de violence », le Malien Yambo Ouologuem livrait ce recueil de courts essais, à la fois manifeste littéraire et somme d’explications idéologiques et critiques reprenant les arguments sous-jacents à son roman, à savoir la … Lire la suite

Note de lecture : « Le devoir de violence » (Yambo Ouologuem)

En 1968, par un Malien, la première dénonciation de la complicité de notables africains dans les méfaits de la colonisation européenne. x Lorsque le Malien Yambo Ouologuem publie « Le devoir de violence » en 1968, il obtient le prix Renaudot (une première pour un écrivain africain), déclenche un véritable coup de tonnerre (pour la première fois, … Lire la suite

Note de lecture : « Larmes de pierre » (Alexandra Fuller)

Poignant et drôle, grave et vertigineux, le récit d’une enfance blanche en Rhodésie. x Publié en 2002 en anglais et en français, et récemment réédité par les éditions des Deux Terres, ce récit d’une enfance « blanche » en Rhodésie intrigue avant de séduire, redoutablement. C’est qu’Alexandra Fuller, en contant le périple de sa famille entre ses … Lire la suite