☀︎
archives

Littérature québecoise

Ce tag est associé à 17 articles

Note de lecture : « Rivière tremblante » (Andrée A. Michaud)

Des enfants disparaissent. Celles et ceux qui restent composent plutôt mal que bien avec leur tristesse et leur culpabilité. Un étrange thriller mélancolique sous les frondaisons et les orages. x C’était notre rituel, cet été-là. Un jour sur deux, avant de souper, on se rendait au dépanneur d’Yvonne Leclerc s’acheter un Sprite ou une orangeade … Lire la suite

Note de lecture : « De rivières » (Vanessa Bell)

La poésie sourdement vibrante d’une force liquide qui va et d’une émancipation féminine toujours menacée. x quels mots mâches-tu quand j’émiette le silence les avions s’éteignent et tu pars une glace dans chaque poing tu ignores le fleuve La Québecoise Vanessa Bell était déjà connue en tant qu’animatrice d’émissions radio littéraires et comme journaliste littéraire, … Lire la suite

Note de lecture : « La femme à refaire le monde et autres nouvelles – Prix du Jeune Écrivain 2019 » (Collectif)

La cuvée 2019 du Prix du Jeune Écrivain : onze très bons textes et, grâce à Millie Duyé, une nouvelle exceptionnelle. x Depuis sa création en 1984 à Muret (Haute-Garonne), le prix international du Jeune Écrivain de langue française récompense chaque année une douzaine (sur plus de mille textes reçus) d’autrices et d’auteurs de nouvelles, … Lire la suite

Note de lecture : « 73 Armoire aux costumes » (Charles Sagalane)

La quatrième installation du Musée Moi, pour vêtir de souvenirs rusés ceux qui sont nus. x 73 Les bailleurs de fonds du Musée moi ont soutenu ce projet intrigant d’une armoire aux costumes. À la demande de son fondateur, moi, ils ont acquiescé au réaménagement d’une succession d’espaces : la patère d’entrée, la garde-robe de … Lire la suite

Note de lecture : « 47 Atelier des saveurs » (Charles Sagalane)

Transfiguré par la poésie, un formidable atelier mondial des saveurs, qui se croisent et se mêlent sans jamais se nuire, bien au contraire. Goûteux, intime et politique comme jamais. On brassera et on verra. x (Nous ne sommes que saveurs.) (Aussi bien prendre des notes.) Dans le vaste Musée Moi (titre global d’une oeuvre se … Lire la suite

Note de lecture : « 51 Antichambre de la galerie des peintres » (Charles Sagalane)

Il y a – dans cette réalité – une image qui gratte de l’ongle et se creuse un refuge : le Musée Moi poétique à la rencontre furtive de 51 œuvres picturales. x (La galerie où vous allez pénétrer ne s’encombre pas de matière – de pigment et de peau.) (D’où l’utilité de l’antichambre.) Charles … Lire la suite

Note de lecture : « Béante » (Marie-Andrée Gill)

Nous sommes exotisme nous sommes millénaire : s’arracher en poésie aux injonctions identitaires pour pouvoir exister x allez rentre à pas d’heure ne compte plus les chandelles du désastre j’assiste les stratégies dérives sans rien faire la magie n’existe pas pour les égarés Sept ans avant « Chauffer le dehors », trois ans avant « Frayer », « Béante » fut … Lire la suite

Note de lecture : « 68 Cabinet de curiosités » (Charles Sagalane)

Un puissant témoignage de subversion poétique par l’art de l’accumulation insolite et du commentaire à contrevent. x (Bienvenue dans notre cabinet de curiosités.) (Pour l’une des rares fois, nous ouvrons les portes de ce lieu singulier.) (Voilà la chance de pénétrer les secrets les mieux gardés de la matière.) (Devant vos yeux s’apprêtent à briller … Lire la suite

Note de lecture : « Frayer » (Marie-Andrée Gill)

Entre pièges de l’ennui villageois et de l’identité assignée, la nature et le souffle poétique pour réinventer et sauver une adolescence. x x Nous autres les probables les lendemains les restes de cœur-muscle et de terre noire Nous autres en un mot : territoire Publié en 2015 à La Peuplade, quatre ans avant « Chauffer le … Lire la suite

Note de lecture : Expo habitat (Marie-Hélène Voyer)

Formidable transport poétique des métamorphoses de la ferme québécoise de l’enfance aux grands départs. x De la ferme familiale du Bic, village de la province de Québec, à la ville, Marie-Hélène Voyer compose dans ce premier recueil paru en 2018 aux éditions La Peuplade une traversée poétique des lieux, de la ruralité de l’enfance à … Lire la suite