☀︎
archives

Littérature espagnole

Ce tag est associé à 40 articles

Note de lecture : Europe n°1070 : « Roberto Bolaño » (Revue)

Quinze ans après la mort de Bolaño, un magnifique numéro spécial de la revue Europe. x Il y a quinze ans presque jour pour jour, Roberto Bolaño s’éteignait dans un hôpital de Barcelone, en attente d’une greffe de foie qui ne devait jamais arriver, terrassé par la grave maladie hépatique qui le minait depuis de … Lire la suite

Note de lecture : « Brûlées » (Ariadna Castellarnau)

L’étrange et rugueuse poésie des lendemains de décisions collectives désespérées. x La nuit vient et Rita et l’homme m’ont toujours pas décidé qui des deux mangera la dernière pêche au sirop. C’est une décision importante, non seulement car c’est la dernière, mais aussi parce qu’ils ont également convenu qu’une fois la boîte terminée ils se … Lire la suite

Note de lecture : « Tatouage » – Pepe Carvalho 1 (Manuel Vázquez Montalbán)

Entre Barcelone et Amsterdam, dans les plis de l’hédonisme et du politique, la naissance de l’un des plus puissants et attachants personnages du roman noir contemporain. x RELECTURE La salle sentait les rognons au xérès. Carvalho chercha une table dans un coin d’où il pourrait avoir une vue d’ensemble, tandis que l’air alourdi d’effluves de … Lire la suite

Note de lecture : « J’ai tué Kennedy » (Manuel Vázquez Montalbán)

Curieusement décalée, d’un ton unique dans la saga du détective Pepe Carvalho, sa toute première « enquête ». x RELECTURE Lorsque l’on embrasse la longue saga (qui prendra réellement son essor à partir de 1977) du détective barcelonais Pepe Carvalho de Manuel Vázquez Montalbán, enquêteur gourmet et militant repenti des livres et des engagements (mais jamais autant … Lire la suite

Note de lecture : « Tableau de chasse » (Rafael Chirbes)

Les mains sales d’un chasseur d’argent sous le franquisme, ou l’impact des blessures de la guerre d’Espagne du point de vue d’un vainqueur. x «J’appelle Ramón, mon domestique, et je lui demande de m’aider à sortir, et je m’accroche à lui, qui m’enveloppe dans une serviette de toilette et me parle à voix basse, en … Lire la suite

Note de lecture : « L’instant décisif » (Pablo Martín Sánchez)

Six histoires explorant par le prisme de l’intime le moment de la transition démocratique en Espagne. Brillant. x Chaque jour peut contenir toute une vie : Comme Rafael Chirbes l’avait fait avant lui dans «La chute de Madrid», Pablo Martín Sánchez concentre l’action de son roman en une unique journée de mars 1977, qui se trouve … Lire la suite

Note de lecture : « Comme un blues » (Anibal Malvar)

Dans les replis contemporains de l’état profond espagnol. Bien noir et superbe. x Publié en 1998, « Comme un blues » est le quatrième et dernier roman à date écrit en galicien par Anibal Malvar (son « La ballade des misérables » de 2012, traduit en français chez Asphalte en 2014, l’a été en castillan). Également journaliste et scénariste … Lire la suite

Note de lecture bis : Le Japon n’existe pas (Alberto Torres-Blandina)

Un balayeur dans un aérogare, merveilleux conteur d’histoires … x Publié en 2009, et traduit par François Gaudry la même année pour les éditions Métailié, «Le Japon n’existe pas» est un compagnon de voyage idéal, pour qu’une attente désœuvrée dans un aéroport semble s’évaporer dans le plaisir de la lecture. Tout passager qui attend son … Lire la suite

Je me souviens de : « Le Mal de Montano » (Enrique Vila-Matas)

«Mourir écrasé sous le poids de la grande Bibliothèque, voilà l’idéal auquel doivent tendre les auteurs contemporains.» (Enrique Vila-Matas) x «Le narrateur du Mal de Montano d’Enrique Vila-Matas souffre d’une sorte de «maladie littéraire» : il ne fait l’expérience du monde qu’à travers les livres écrits par les grands noms de l’histoire littéraire qu’il a lus. … Lire la suite

Note de lecture bis : « Le point aveugle » (Javier Cercas)

L’auteur élaborant sous nos yeux une théorie du roman moderne, robuste, sagace et joueuse. x Les réponses des romans du point aveugle – ces réponses sans réponse ou sans réponse claire – sont pour moi les seules réponses véritablement littéraires, ou pour le moins les seules que proposent les bons romans. Le roman n’est pas … Lire la suite