☀︎
archives

Littérature espagnole

Ce tag est associé à 40 articles

Note de lecture : « Les oiseaux de Bangkok » – Pepe Carvalho 5 (Manuel Vázquez Montalban)

À Barcelone, le détective Pepe Carvalho s’ennuie doucement avant de partir brutalement en Thaïlande à la recherche d’une connaissance disparue. Une enquête très savoureuse et légèrement atypique du plus grand gourmet de la littérature policière. x Bien loin du bouillonnement politique de sa précédente enquête, « Meurtre au comité central », le détective privé barcelonais Pepe Carvalho, … Lire la suite

Note de lecture : « Meurtre au comité central » – Pepe Carvalho 4 (Manuel Vázquez Montalban)

Le secrétaire général du Parti communiste espagnol assassiné en plein comité central, à huis clos : notre détective barcelonais mène l’enquête à Madrid, entre prouesses culinaires, cynismes déchaînés et mélancolies déjà amères. x RELECTURE Santos déplaça distraitement les dossiers. Il faisait semblant d’avoir une activité quelconque, ce qui le dispensait de saluer un à un … Lire la suite

Lecture BD : « Psychonautes » (Alberto Vázquez)

Une fable poétique et cruelle de la désindustrialisation, du désastre écologique, de la différence et du besoin vital d’échappée. Un choc émotionnel et esthétique. x Une petite ville portuaire, sinistrée par le chômage depuis que la pêche, activité historique, s’est raréfiée dans des eaux voisines de plus en plus polluées, et que les conserveries, principaux … Lire la suite

Note de lecture : « Les mers du Sud » – Pepe Carvalho 3 (Manuel Vázquez Montalban)

Sous le signe improbable du peintre Paul Gauguin et du poète Salvatore Quasimodo, une plongée décisive dans les réseaux d’affaires barcelonais de l’immédiat après-franquisme en compagnie d’un détective fin gourmet et bien désabusé. x RELECTURE – D’accord. Ça n’est peut-être pas très sport de le liquider en le traitant de grande gueule. Il l’est, oui … Lire la suite

Note de lecture : « La solitude du manager » – Pepe Carvalho 2 (Manuel Vázquez Montalban)

Une plongée à contre-courant dans les sinuosités du pouvoir économique en Espagne à la chute du franquisme, en compagnie du privé le plus pénétrant, le plus gourmet et le plus désabusé du roman noir contemporain. Un grand roman. x RELECTURE Quelque chose, cependant, empêchait qu’il ne jouisse comme à l’accoutumée de son vice secret et … Lire la suite

Note de lecture : « Une République lumineuse » (Andrés Barba)

Une bande d’enfants sauvages sème le chaos dans une ville tropicale. Une fable sur l’étrangeté de l’enfance d’une grande puissance. x Le narrateur d’Une République lumineuse, jeune fonctionnaire des services sociaux qui travaille à l’intégration des communautés indigènes, fraîchement promu et marié, arrive dans la ville de San Cristobál avec sa femme et la fille … Lire la suite

Note de lecture : « Polaris » (Fernando Clemot)

Que s’est-il passé exactement à bord de ce navire de prospection de la Centrale, ancré devant l’île arctique Jan Mayen ? Une angoissante plongée glacée au cœur de certaines ténèbres. x Les voix se taisent et sur le pont les bruits s’estompent : je peux enfin méditer sur la nature de la pièce où je … Lire la suite

Note de lecture : « Un autre monde » (Alfons Cervera)

Un magnifique combat pour comprendre, par-delà la mort, les silences d’un père taiseux. x La photographie a jauni. Si ça se trouve, tu ne te la rappelles même pas. Tu me l’as dit à un moment : parfois certaines choses se passent comme si elles se produisaient hors du temps. Je ne sais pas de … Lire la suite

Note de lecture : « Le monarque des ombres » (Javier Cercas)

Anatomie d’une légende familiale refoulée, composant une impressionnante leçon d’Histoire et de littérature. x «Le monarque des ombres», publié en 2017 et traduit par Aleksandar Grujicic pour les éditions Actes Sud (à paraître le 29 août prochain) fait écho aux «Soldats de Salamine» (paru en 2001), le roman qui a fait connaître Javier Cercas. Dans … Lire la suite

Note de lecture : « La vérité sur l’affaire Savolta » (Eduardo Mendoza)

Arrivistes, anarchistes et profiteurs dans la poudrière barcelonaise de 1919-1920. x J.D. – Avez-vous facilement localisé Pajarito de Soto ? M. – Je le localisai, mais ce ne fut pas facile. J.D. – Racontez-moi comment vous avez fait. À quoi bon ? Ce furent de longues journées de marche fatigante, de conversations réticentes, de pots-de-vin … Lire la suite