☀︎
archives

Littérature écossaise

Ce tag est associé à 12 articles

Note de lecture : « L’île au trésor » (Robert Louis Stevenson)

« Pièces de huit ! Pièces de huit ! » x RELECTURE Le roman de pirates par excellence, le récit halluciné et enlevé qui incarne sans doute pour beaucoup d’entre nous le roman d’aventures dans toute sa gaillarde (fausse) simplicité, le pont presque parfait entre les lectures d’enfance et celles de l’âge adulte (où il faut éviter, … Lire la suite

Note de lecture : « L’ingénieur culturel » (Muriel Spark)

La naissance narquoise et subvertie d’une industrie des passerelles atténuantes. x C’est grâce à Iain Sinclair et à son sauvage et passionnant « London Overground » que j’ai découvert tout récemment cette grande romancière écossaise, étonnante à plus d’un titre, que fut Muriel Spark (1918-2006), que je ne connaissais jusqu’alors que de réputation. En faisant du trouble … Lire la suite

Note de lecture bis : « Histoires maigres » (Alasdair Gray, James Kelman, Agnes Owens)

Trois maîtres de Glasgow dans cet éblouissant recueil de 1985. Essentiel. x Ce recueil de nouvelles de 1985 (Lean tales), traduit en 2008 par Catherine Richard pour les excellentes et regrettées éditions Passage du Nord-Ouest, rassemble les écrits de trois écrivains écossais de générations différentes, Alasdair Gray et James Kelman, fondateurs de l’école de Glasgow, et Agnes Owens la … Lire la suite

Note de lecture bis : « Le son de ma voix » (Ron Butlin)

«Un des romans majeurs de la Grande-Bretagne des années 1980.» (Irvine Welsh) x «Le son de ma voix» est l’histoire d’une distance : la distance entre ce que la vie de Morris Magellan devrait être, lui qui a tout pour être heureux – un emploi stable et bien payé chez un fabricant de biscuits, une … Lire la suite

Note de lecture : « Un homme de glace » (Iain Banks)

Journaliste gonzo et serial killer pour une redoutable exploration des sens du mot « complicité ». x RELECTURE (LECTURES PRÉCÉDENTES EN VERSION ORIGINALE ÉCOSSAISE) Vous entendez arriver la voiture au bout d’une heure et demie. Pendant tout ce temps vous êtes resté assis là, sur le tabouret à côté du téléphone, dans le noir, près de la … Lire la suite

Note de lecture : « Le livre de l’homme » (Barry Graham)

Souvenirs hyperréalistes du Glasgow des années 1980 sur les traces d’un ami écrivain disparu. Un choc nécessaire, brutal et lumineux.   Après la mort de son ami Mike Illingworth, écrivain toxicomane décédé du sida et dans la misère, son ami Kevin Previn retourne à trente-cinq ans dans sa ville natale, Glasgow, en vue de réaliser … Lire la suite

Note de lecture : « Un chant de pierre » (Iain Banks)

Le songeur protocole de fer d’une guerre civile imaginaire et révélatrice. x RELECTURE (PREMIÈRE LECTURE EN VERSION ORIGINALE ÉCOSSAISE) Publié en 1997, traduit en français en 2016 par Anne-Sylvie Homassel chez L’Œil d’Or, le neuvième roman « mainstream » de Iain Banks tranche, de son aveu même, avec le reste de son œuvre, achevée par la mort … Lire la suite

Note de lecture : « L’été des noyés » (John Burnside)

Magnifique roman sur l’illusion aux allures de thriller, baigné par la lumière hypnotique de l’été du Grand Nord.   Liv la narratrice, une jeune femme âgée de dix-huit ans au moment des événements, et qui raconte cette histoire dix ans plus tard, vit avec sa mère Angelika Rossdal, une artiste peintre aussi réputée pour son œuvre que pour … Lire la suite

Note de lecture : « The Transgressive Iain Banks – Essays on a Writer Beyond Borders » (Martyn Colebrook & Katharine Cox)

Douze passionnants articles pour évoquer le pouvoir disruptif et transgressif de Iain Banks. x NOTE DE LECTURE A PARTIR DU TEXTE EN VERSION ORIGINALE ANGLAISE Publiée en 2013 chez McFarland, cette impressionnante anthologie d’essais consacrée à Iain (M.) Banks, dirigée par Martyn Colebrook, professeur de littérature contemporaine à Hull, spécialiste de J.G. Ballard, de Paul … Lire la suite

Note de lecture : « Histoires maigres » (Alasdair Gray, James Kelman, Agnes Owens)

Trois maîtres de Glasgow dans cet éblouissant recueil de 1985. Essentiel. x Ce recueil de 1985, traduit en 2008 par Catherine Richard à l’instigation des excellentes éditions Passage du Nord-Ouest, est dû à un concours de circonstances, joliment expliqué par Alasdair Gray dans un post-scriptum : alors qu’il est tout auréolé du beau succès critique … Lire la suite