☀︎
archives

Littérature des fragments

Ce tag est associé à 11 articles

Note de lecture : « La mer c’est rien du tout » (Joël Baqué)

La langue c’est tout. x Une maison en quérons, un père employé dans un domaine viticole surtout remarquable par ses vues bornées décourageant toute curiosité et toute joie de vivre, une mère dépressive et mutique, un petit frère Paul qui bégaie et une grande sœur, Valérie, miraculeusement belle : entre rire et tristesse, légèreté et désespoir, … Lire la suite

Note de lecture : « N’être personne » (Gaëlle Obiégly)

Cabinet d’écriture accidentel pour l’invention d’un récit formidable, dérisoire et essentiel. x Hôtesse d’accueil dans une entreprise, la narratrice de «N’être personne», publié en janvier 2017 aux éditions Verticales, reste accidentellement enfermée seule dans les W-C de son entreprise pendant un week-end entier, avec uniquement un Bic et du papier hygiénique pour écrire. Impossible de … Lire la suite

Note de lecture : « Le lieu et le moment » (Laurent Jenny)

Lumineuses épiphanies de la mémoire. x Dans ce récit paru en 2015 aux éditions Verdier, Laurent Jenny capture des souvenirs, images et sensations, émotions esthétiques qui se réveillent et illuminent sa mémoire, comme des lumières fugaces ou permanentes. Images sans suite, ces souvenirs se dévoilent par strates chronologiques, de l’enfance à la découverte de la … Lire la suite

Note de lecture : « C’est maintenant du passé » (Marianne Rubinstein)

Ébaucher des portraits des disparus à partir de fragments, leur redonner vie et retrouver sa place. x «Cette brume insensée où s’agitent des ombres, comment pourrais-je l’éclaircir ?». Cette citation de Raymond Queneau, en exergue à «W ou le souvenir d’enfance» de Georges Perec aurait pu également ouvrir ce récit de Marianne Rubinstein, publié en 2009 … Lire la suite

Note de lecture : « Koumiko » (Anna Dubosc)

Un roman pour capter la mémoire et la poésie d’une mère. x Koumiko, poétesse dont l’identité s’est constituée à l’origine par l’exil de la Mandchourie de son enfance vers le Japon, cette femme qui a toujours rejeté le formatage, les règles et la bienséance, perd la tête. À 77 ans avec sa mémoire qui s’évapore, Koumiko se … Lire la suite

Note de lecture : « Portraits crachés » (Yves Pagès)

«Ce sont des portraits crachés, comme ça, en l’air, et qui devaient un jour me retomber dessus.» x Les portraits crachés d’Yves Pagès sont comme des pièces détachées, silhouettes esquissées en seulement quelques lignes, des micro-fictions aux chutes souvent brillantes, des portraits qu’on pourrait insérer dans des histoires plus vastes. Dans cet effeuillage, avec Elisa, … Lire la suite

Note de lecture : « Rêves d’histoire » (Philippe Artières)

Rêveries inachevées pour évoquer les sources et l’écriture de l’Histoire. x Comment travaillent les historiens ? se demande Philippe Artières en s’interrogeant sur sa propre pratique, et en nous livrant ses rêves inaboutis d’histoire, ses envies naissantes abandonnées et partagées dans ce livre afin de «faire circuler les idées, de les soumettre à la critique, … Lire la suite

Note de lecture : « Dressing » (Jane Sautière)

Souvenirs de vêtements : compagnons, abris et traces de notre présence au monde. x Dès son titre, ce troisième livre de Jane Sautière, paru en 2013 aux éditions Verticales, évoque la mémoire des penderies et des vêtements qui les peuplent, avec ce mot dressing associé aux années soixante lorsqu’il fut adopté dans la langue française pour … Lire la suite

Note de lecture : « Fragmentation d’un lieu commun » (Jane Sautière)

Souvenirs fragmentaires, pour que le monde carcéral ne tombe pas dans l’oubli. x «1 – J’ai commencé ce texte lorsque je vous au écouté. Il ne s’agit pas d’écrire une souffrance (la vôtre ou la mienne). Il s’agit d’être là. » x Avec ce texte en cent fragments numérotés, Jane Sautière témoigne de son expérience passée d’éducatrice pénitentiaire, … Lire la suite

Note de lecture : «Stations (entre les lignes)» (Jane Sautière)

La singularité d’une vie qui défile et de ses transports quotidiens, plaidoyer poétique contre l’écrasement et pour la présence au monde. x Au fil de la vie et des déménagements, entre les départs à l’étranger et les retours en France, d’adaptations en désadaptations, Jane Sautière ouvre son récit en suivant le cours de sa vie … Lire la suite