☀︎
archives

Littérature des Antilles

Ce tag est associé à 9 articles

Note de lecture : « L’amour avant que j’oublie » (Lyonel Trouillot)

«J’écris pour te parler et garder en mémoire l’étrangeté des chemins qui conduisent à l’amour.» x Un écrivain écrit à une femme inconnue croisée dans un colloque, une femme qui ravive le souvenir de l‘amour déçu de ses vingt ans, lorsque, jeune professeur de collège tentant d’être poète dans les années 70, il logeait dans … Lire la suite

Note de lecture bis : « La belle amour humaine » (Lyonel Trouillot)

Un roman magnifique, humaniste et lucide, pour voir au-delà des luttes sauvages de notre temps. x Dans la voiture qui conduit Anaïse, une européenne à la recherche de ses origines, jusqu’à Anse-à-Fôleur, village côtier d’Haïti dont le nom enjôleur rime avec bonheur, la jeune femme écoute le conducteur qui l’enveloppe dans un flot de paroles. Elle … Lire la suite

Note de lecture : « Kannjawou » (Lyonel Trouillot)

Chronique d’un quartier populaire dans un Haïti occupé et dépossédé de son avenir. x «Un pays occupé est une terre sans vie.» Depuis son bout de trottoir d’un quartier populaire d’une ville haïtienne, le narrateur de «Kannjawou» regarde et témoigne, sous forme de chronique des gens et des lieux, de la violence de l’exclusion sociale et de … Lire la suite

Note de lecture : « Assaut à la nuit » (Roussan Camille)

Formidables vers de 1940 pour dire la honte du passé, la lutte incessante et l’espoir. x x Publié en 1940 à Port-au-Prince, réédité en 2003 par les soins de l’infatigable éditeur canadien Mémoire d’encrier, le premier recueil du poète haïtien Roussan Camille est l’un des (nombreux !) livres de chevet de Lyonel Trouillot, qui le … Lire la suite

Note de lecture : « L’île invisible » (Francisco Suniaga)

Un enquêteur attachant pour démythifier, sans acrimonie, le paradis touristique tropical. x x Publié en 2005, traduit en français en septembre 2013 par Marta Martinez Valls chez Asphalte, le premier roman du vénézuélien Francisco Suniaga s’appuie avec bonheur sur l’authentique vie de son auteur, avocat natif de l’Isla Margarita, venu sur le tard (50 ans) … Lire la suite

Note de lecture : « Rue des pas-perdus » (Lyonel Trouillot)

Premier roman de 1996, montrant déjà la spécificité et la maturité d’un artiste unique. x x Publié en 1996 (en France chez Actes Sud en 1998), le premier roman du Haïtien Lyonel Trouillot marquait d’emblée l’apparition d’un écrivain rare et plutôt unique, dans sa capacité à associer une écriture d’une extrême précision et d’une poésie … Lire la suite

Note de lecture : « Gouverneurs de la rosée » (Jacques Roumain)

Magnifique roman haïtien de l’union des paysans pauvres contre l’adversité et l’oppression. Publié en 1944 dans une relative indifférence, quelques mois avant la mort de son auteur, à 37 ans, réédité il y a quelques mois par Zulma après avoir été introuvable pendant des années, « Gouverneurs de la rosée », le troisième roman de l’activiste infatigable … Lire la suite

Note de lecture : « Thérèse en mille morceaux » (Lyonel Trouillot)

En Haïti, une femme raconte sa libération intime sous l’apparence de la folie. Puissant. Publié en 2000, le deuxième roman de l’Haïtien Lyonel Trouillot frappe fort. La narration prend place au Cap Haïtien, la capitale régionale du nord d’Haïti, sans doute dans les années 50. La jeune Thérèse prend un cahier d’écolier et un stylo-bille … Lire la suite

Note de lecture : « L’empreinte à Crusoé » (Patrick Chamoiseau)

Deux cent trente pages et des notes d’atelier pour réécrire Robinson : un pari réussi, d’une stupéfiante beauté. Publiée en 2012, cette « Empreinte à Crusoé » représentait tout de même une singulière gageure, même pour un « marqueur de paroles » de la stature gigantesque de Patrick Chamoiseau. Comme il le dit dans les précieuses 20 pages finales … Lire la suite