☀︎
archives

littérature argentine

Ce tag est associé à 33 articles

Note de lecture : « Patagonia tchou-tchou » (Raúl Argemí)

Aux confins de la Patagonie argentine, à bord d’un tortillard hors d’âge néanmoins fierté de la région isolée, un casse inoubliable, somptueux de vivacité, de surprise et de drôlerie dramatique. x Il soufflait ce vent froid typique des heures précédant le lever du jour. Le bus s’arrêta devant la gare de chemin de fer dans … Lire la suite

Note de lecture bis : « La dune » (Matías Crowder)

Une fable énigmatique, aux frontières du fantastique, pour extirper les racines d’une mythologie argentine de la Frontière, et son contenu génocidaire mal masqué. x Ceferino se remémore son rêve de la nuit dernière. Il voit son père, le cacique Namuncurá, à la tête de tout le village, cent capitaines, mille soldats et la foule derrière … Lire la suite

Note de lecture : « Ton avant-dernier nom de guerre » (Raúl Argemí)

Sur un lit d’hôpital au fin fond de la Patagonie, un chef d’œuvre de narration, dans la mémoire hallucinée d’horreurs qui ne veulent pas disparaître. x Je suis journaliste. Et le journalisme est un art qui oscille souvent entre une quête plus ou moins fructueuse de la vérité et la tentation de la fiction. Certains … Lire la suite

Note de lecture : « Les morts perdent toujours leurs chaussures » (Raúl Argemí)

Dans la Nord-Patagonie argentine férocement corrompue du retour à l’ordre libéral d’après la dictature militaire, un très grand roman noir, charmeur et vénéneux. x Le camion déboucha de la route de la ferme. Il transportait un troupeau de porcs qui pressentaient l’imminence de la mort. À cause de leurs hurlements assourdissants, le fermier n’entendit pas … Lire la suite

Note de lecture : « Le Gros, le Français et la Souris » (Raúl Argemi)

L’Argentine de la « transition démocratique ». Un enlèvement crapuleux. Une complexité plus grande qu’il n’y paraît. Une froideur crue et implacable. Impressionnant. x Il s’agit presque toujours d’une question de pouvoir, de l’exercer ou d’être un perdant. Ni les dix commandements ni les tables de multiplication ne sont des points d’appui solides sans le pouvoir. Avec … Lire la suite

Note de lecture bis : « L’employé » (Guillermo Saccomanno)

Une fable puissante et tristement joueuse de l’aliénation intime au cœur d’un totalitarisme national et d’une déshumanisation entrepreneuriale. x À cette heure de la nuit, les hélicoptères blindés survolent la ville, les chauves-souris tournoient devant les vitres de l’immeuble et les rats filent entre les bureaux plongés dans l’obscurité, tous les bureaux sauf un, le … Lire la suite

Note de lecture : « Trafalgar » (Angélica Gorodischer)

Douze histoires et douze clins d’œil autour du plus spécial et spatial de tous les marchands que la Terre ait connu. Une formidable démonstration argentine du pouvoir du récit d’imagination. x J’étais hier avec Trafalgar Medrano. Pas facile de le rencontrer. Ses activités dans l’import-export le mènent toujours par monts et par vaux. Mais, depuis … Lire la suite

Note de lecture : « Les forces étranges » (Leopoldo Lugones)

Nourri de poésie fantastique et d’art du conte abstrait, une œuvre majeure d’un pionnier de la science-fiction et de la littérature spéculative. x Nous n’étions que trois amis. Deux dans la confidence, dont j’étais, et l’inventeur de l’effroyable force qui, nonobstant le secret, était déjà source d’inquiétude. Le savant devant qui nous nous trouvions, un … Lire la suite

Note de lecture : « La liberté totale » (Pablo Katchadjian)

Fausse pièce de théâtre et véritable roman de l’indétermination, de la liberté et de l’imagination – et du risque souverain que cela comporte. x En seulement deux textes jusqu’alors traduits en français, son « Quoi faire » de 2010 et son « Merci » de 2011, l’Argentin Pablo Katchadjian s’est hissé presque instantanément dans les hauteurs de mon petit … Lire la suite

Note de lecture : « Double fond » (Elsa Osorio)

Quarante ans après, l’ombre vivace et noire des vols de la mort argentins. x Ce sont des pêcheurs qui l’ont trouvée, à La Turballe. Dans sa robe à fleurs, le visage serein, le corps bien conservé. Il n’y avait pas longtemps qu’elle était morte, a dit le médecin légiste. Maintenant que j’ai pu mener l’enquête … Lire la suite