☀︎
archives

Langage

Ce tag est associé à 49 articles

Note de lecture : « Hakim » (Diniz Galhos)

Dans un contexte de vigilance accrue face au terrorisme, l’échappée burlesque d’un dessinateur barbu en survêtement redoutant un tragique malentendu – en une dramatique farce du pouvoir des imaginaires paranoïaques. x Mais Rita sourit, elle a pas de problème avec les départs, et résume les dernières recommandations, le frigo qu’il faut vider, les torchons sous … Lire la suite

Note de lecture : « La castration » (Andréas Becker)

De Hambourg à Paris Gare du Nord, l’itinéraire sanglant d’un enfant pas gâté, proie de monstres devenu monstre lui-même – ou bien tout autre chose -, en une narration joyeusement suffocante, saturée de mots-valises rieurs et indispensables, au service d’une gaie cruauté et d’une tendresse toujours inattendue. x Cela telqu’un début. Je fallasifiais ces dépuiseries … Lire la suite

Note de lecture : « Macronique » (Émilie Notéris)

Une plongée sagace et terrifiante dans le langage dominant du déni ou de la justification de la violence policière. Salutaire. x Une députée porte-parole de La République en marche n’a pas constaté de violences policières mais veut bien qu’on lui en montre. Elle précise ensuite, lorsqu’on lui présente des images, que ce qu’elle appelle violences … Lire la suite

Note de lecture : « Merdeille » (Frédéric Arnoux)

Armée d’une écriture inventive, réjouissante et mordante, une merveille inattendue extrayant des déchets périphériques de la cité néo-libérale l’authentique rictus sardonique des vaincus. x Avertissement : étant partie prenante dans certains choix effectués par les éditions Jou, je serai dans cette note de lecture, à propos d’un roman aussi magnifique qu’inhabituel, encore moins objectif qu’à … Lire la suite

Note de lecture : « J’ai conjugué ce verbe pour marcher sur ton cœur » (Laure Limongi)

Neuf textes pour s’emparer, dans le jeu, le tragique et l’imagination, du lieu des langues – et de ce qui y évolue ou dévolue. x Quelques mois après les superbes secrets corses et leur engendrement d’une radicale indocilité que proposait « On ne peut pas tenir la mer entre ses mains », Laure Limongi nous offre en mars … Lire la suite

Note de lecture : « Derrière la gare » (Arno Camenisch)

Le petit village des Grisons saisi dans le carrousel perpétuel d’images et de sons vécu par un petit garnement de six ans. Fort et savoureux en diable. x Derrière la gare sont garées les autos des soldats. Nous, on regarde les soldats qui partent le samedi matin et reviennent le dimanche soir et se parquent … Lire la suite

Note de lecture : « L’âge de la première passe » (Arno Bertina)

Auprès des jeunes prostituées de Pointe-Noire et de Brazzaville, une étonnante leçon d’empathie, d’humilité, de langage et de littérature. x x Après un premier atelier d’écriture dans un lycée de Pointe-Noire (au « petit » Congo, ou Congo « Brazzaville », pour le différencier de son gigantesque voisin de l’autre côté du fleuve, le « grand » Congo, l’ex-Congo « Kinshasa », aujourd’hui … Lire la suite

Note de lecture : « Libère-toi cyborg ! – Le pouvoir transformateur de la science-fiction féministe » (ïan Larue)

Un essai remarquable, même si un peu confus par moments, sur les liens indispensables entre progressisme radical et queer et expérience de pensée science-fictive. x C’était au milieu des années 1980 du siècle dernier. Nous arrivions à la fin du célèbre Manifeste cyborg. La philosophe étatsunienne Donna Haraway venait d’esquisser pour l’humanité un avenir nouveau, … Lire la suite

Note de lecture : « B.P. 9 » (Jack O’Connell)

Un polar bien noir, aux personnages aussi réjouissants qu’improbables, pour mettre en scène son véritable héros : le langage. x Parlez avec Dieu. Amendez-vous. Le Jugement est proche et le temps vous est compté. Marie fait tout ce qu’elle peut pour retenir la main de son fils. Seuls les élus échapperont au châtiment. Lenore abaisse … Lire la suite

Note de lecture : « Un titre simple » (Arno Calleja)

« Je vais faire un poème qui tombe » : une malicieuse déclaration d’amour au langage qui invoque, crée, fait trembler et ravit. Sans adoucissants et en toute beauté cruelle et rêveuse. x Je vais faire un poème qui tombe. Au début il tient. C’est à la fin qu’il tombe. C’est normal. Au début le poème il … Lire la suite