☀︎
archives

Justice

Ce tag est associé à 16 articles

Note de lecture : « Wastburg » (Cédric Ferrand)

Une fantasy crépusculaire et savoureuse, inventive et vénéneuse, dans les ruelles corrompues de la cité-état de Wastburg. x C’est dans les contreforts du massif des Malbroges que tout commence. L’eau qui ruisselle en rigole forme un ru puis enfle jusqu’à prétendre au titre de ruisseau. Quand il se jette sans peur du haut d’une cascade … Lire la suite

Note de lecture : « Qui suis-je pour juger l’autre » (Serge Portelli)

Rencontre avec un homme remarquable. x Les éditions du Sonneur ont lancé en 2015 – l’année de leurs dix ans – une collection formidable, «Ce que la vie signifie pour moi», reprenant le titre d’un court récit autobiographique de Jack London publié en 1906 (disponible aux éditions du Sonneur), un récit personnel très marquant, dans … Lire la suite

Note de lecture : « Aucune pierre ne brise la nuit » (Frédéric Couderc)

Un retour brûlant sur la dictature militaire argentine et certaines de ses filiations et alliances objectives, au fil d’une histoire d’amour paradoxale. x Venganza. Les fois où il s’interrogeait sur son désir de réparation, Gabriel tournait en rond. La justice fonctionnerait peut-être un jour en Argentine, des politiques auraient le cran d’abolir les lois d’amnistie, … Lire la suite

Note de lecture : « La politique du tumulte » (François Médéline)

Machinations politiques subtiles et violentes, secrets de famille et télescopages. Du grand art musclé. x Quand Jacques Dardenne pénétra dans la Brasserie du palais, Secondi était plongé dans une chronique du Monde rédigée par un ancien ministre de la Justice, un enfoiré d’avocat humaniste qui avait fait abolir la peine de mort en 1981. Cet … Lire la suite

Note de lecture : « La petite femelle » (Philippe Jaenada)

La vie tragique de Pauline Dubuisson : une enquête en extrême profondeur menée de main de maître de l’humour noir incisif. x Je suis comme les bébés, quand la nuit tombe, j’ai besoin d’un whisky. Eux, les pauvres, ne peuvent que pleurer, hurler, gémir pour les plus coriaces, passer seuls ce moment bancal, triste et … Lire la suite

Note de lecture : « Protection rapprochée » (Fabien Maréchal)

Société à vau-l’eau et police de (grande) proximité. Glaçant et hilarant. x « Entrez, c’est toujours ouvert. » L’uniforme jaune et bleu pousse le portillon, et grimpe la douzaine de marches jusqu’à moi. Nous avons un facteur philosophe : « Je colporte heurs et malheurs plein la sacoche, aime-t-il à dire, mais ne choisis pas à qui je … Lire la suite

Note de lecture : « L’Histoire de la colonne infâme » (Alessandro Manzoni)

Lorsque l’injustice instrumentalisait la torture sous la pression populaire supposée, en 1630. x Les juges qui, à Milan, en 1630, condamnèrent aux supplices les plus atroces quelques individus accusés d’avoir propagé la peste, à l’aide de certaines inventions non moins stupides qu’elles étaient horribles, crurent avoir fait une chose tellement digne de mémoire que, dans … Lire la suite

Note de lecture : « Le travail en prison – Enquête sur le business carcéral » (Gonzague Rambaud)

Une bonne enquête sur les dessous du travail en prison – et ses contradictions fondamentales. x Publiée en 2010 dans la collection Mutations des éditions Autrement cette enquête approfondie conduite par Gonzague Rambaud, avec l’aide de Nathalie Rohmer, constitue l’un des très rares travaux français à destination des non-spécialistes permettant de se faire une idée … Lire la suite

Note de lecture : « Récit d’un avocat » (Antoine Brea)

Dire le droit, voir(e) la justice : le choc poétique d’un désarroi radical et feutré. x Je n’étais pas le défenseur d’Ahmet A. aux assises. En 1996, je suivais les cours de deuxième année à la faculté de droit. Les éléments de l’affaire portés à ma connaissance étaient dans le dossier qui plus tard m’a … Lire la suite

Note de lecture : « Marguerite n’aime pas ses fesses » (Erwan Larher)

Sous la farce improbable et tonique, une redoutable incursion dans le glauque dur du politique. x Publié en avril 2016 chez Quidam Éditeur, le cinquième roman d’Erwan Larher avance avec ruse une redoutable fable de l’intime et du politique sous son air initialement anodin de confession gentiment narcissique d’une jeune femme quelque peu déboussolée par … Lire la suite