☀︎
archives

Julien Gracq

Ce tag est associé à 29 articles

Note de lecture : « Sabre » (Emmanuel Ruben)

Un sabre familial mythique, environné de brouillards, de bobards et de canulars, comme clé nouvelle d’une mythologie centre-européenne entre intime et politique, entre Aventure et Histoire. x Parution : 19  août 2020 Hier encore, j’ai rêvé que je maniais un sabre, en courant à reculons, dans la nuit. C’est un rêve fugitif qui me hante … Lire la suite

Note de lecture : « Un long voyage » (Claire Duvivier)

Comment, d’une touche de fantastique aussi discrète que vitale, transformer un roman historique impérial et fictionnel en une formidable Anabase. Du très grand art. x x Gémétous, ma hiératique, c’est pour toi que j’allume cette lanterne, que je sors ces feuilles, que je trempe cette plume dans l’encre. À vrai dire, je me lance dans … Lire la suite

Note de lecture : « L’obstination du liseron » (Olivier Hervy)

L’art de l’aphorisme, légèrement et joliment expliqué et illustré, entre la vieille voisine toujours impeccable et le assez rigolé. x Depuis 2007 et ses « Expertises », Olivier Hervy nous enchante régulièrement de ses recueils d’aphorismes, construisant au fil des années un extraordinaire clien d’oeil au long cours, qui rivalise aisément de machiavélisme discret, quoiqu’utilisant le plus … Lire la suite

Note de lecture : « Intervalles de Loire » (Michel Jullien)

Vingt-six jours en barque sur la Loire pour des découvertes poétiques et physiques insoupçonnables. x Nous disposions d’un an pour tenir parole ou l’enterrer. La sotte idée revint parfois au détour d’un dîner, plus molle que dans le jardin nivernais, elle reprit corps vers Noël quand les trois cinquantenaires répondirent à une annonce du Bon … Lire la suite

Note de lecture : La moitié du fourbi – 10 : « Je ne te hais point »

Sous le signe de l’amour et de la haine, de la vraie-fausse litote et de l’euphémisme authentifié, un numéro 10 plus foisonnant que jamais, toujours aussi érudit et aussi joueur, pour un anniversaire qui, naturellement, fait date. x Dixième numéro ! Voici donc franchie une étape aussi symbolique que puissante, pour une revue littéraire de … Lire la suite

Note de lecture : « Contre la perte et l’oubli de tout » (Georges-Olivier Châteaureynaud)

Belles réflexions sur un art personnel de lire et d’écrire le fantastique, ou même la littérature d’imaginaire dans son ensemble. x x x Publié fin août 2018 chez Albin Michel, « Contre la perte et l’oubli de tout » se présente en recueil critique et autobiographique, dessinant par touches éclectiques comme l’esquisse gouailleuse d’un art d’écrire, art … Lire la suite

Note de lecture : « Grands lieux » (Hélène Gaudy)

Le lac de Grand-Lieu comme creuset poétique d’une quête obstinée de l’esprit des lieux. x La maison serait tombée au fond du lac où elle se dissoudrait comme un morceau de sucre. Il faudrait s’approcher de la surface pour l’apercevoir couverte de limon et de plantes aquatiques – lobélie, coléanthe, cresson. Bien sûr, on ne … Lire la suite

Note de lecture : « L’aventure, l’ennui, le sérieux » (Vladimir Jankélévitch)

Trois notions entrelacées qui gouvernent à bien des égards le sens même de la vie – et de la littérature. x C’est Jean-Yves Tadié, dans son « Le roman d’aventures », relu récemment sous l’influence de la nouvelle traduction de « L’ile au trésor » parue récemment chez Tristram, qui m’a poussé à lire ce texte ne figurant peut-être … Lire la suite

Note de lecture : « MOAB – Épopée en 22 chants » (Jean-Yves Jouannais)

Monstrueux et sublime, le pot-pourri de la guerre, bouchère et paradoxale. x En ce temps-là, la guerre couvrait Ecbatane. Et il suffisait peut-être de l’ordre d’un seul homme pour allumer sur le sol de presque toute la Gaule, les mêmes foyers d’incendie qu’au printemps, aux abords d’Avaricum. Alors l’incendie gagna en vitesse. La marche à … Lire la suite

Note de lecture : « Les bas-fonds du rêve » (Juan Carlos Onetti)

Treize nouvelles donnant à voir et à connaître Santa Maria, la ville fictive de toutes les failles sud-américaines. x Presque appuyé sur l’horizon, tout petit, le bac s’était immobilisé. Je remontai vers la ville. J’avais déjà oublié la femme à la valise et je n’éprouvais plus ni amour ni curiosité pour cet appel, cette allusion … Lire la suite