☀︎
archives

Jorge Luis Borges

Ce tag est associé à 35 articles

Note de lecture : « Les forces étranges » (Leopoldo Lugones)

Nourri de poésie fantastique et d’art du conte abstrait, une œuvre majeure d’un pionnier de la science-fiction et de la littérature spéculative. x Nous n’étions que trois amis. Deux dans la confidence, dont j’étais, et l’inventeur de l’effroyable force qui, nonobstant le secret, était déjà source d’inquiétude. Le savant devant qui nous nous trouvions, un … Lire la suite

Note de lecture : « Souviens-toi des monstres » (Jean-Luc André D’Asciano)

Deux frères siamois au pouvoir étonnant au sein d’une famille à surprises, deux îles siciliennes pas exactement jumelles à l’identité à tiroirs, intrigues fantastiques, cape et épée débridées, pour créer un roman d’aventures aux formidables résonances intimes et mythiques. x Nous sommes nés monstrueux et notre vie fut belle. Nous sommes nés au plein milieu … Lire la suite

Note de lecture : « Pourquoi lire les classiques » (Italo Calvino)

Un trésor à propos de trésors : la puissance toujours neuve du « classique ». x RELECTURE C’est en 1991, six ans après la mort d’Italo Calvino, qu’est paru ce recueil désormais illustre (« classique », presque évidemment), regroupant brefs essais et articles publiés initialement entre 1954 et 1985 dans divers supports (journaux, conférences et préfaces, principalement), tous chapeautés … Lire la suite

Note de lecture : « Les bas-fonds du rêve » (Juan Carlos Onetti)

Treize nouvelles donnant à voir et à connaître Santa Maria, la ville fictive de toutes les failles sud-américaines. x Presque appuyé sur l’horizon, tout petit, le bac s’était immobilisé. Je remontai vers la ville. J’avais déjà oublié la femme à la valise et je n’éprouvais plus ni amour ni curiosité pour cet appel, cette allusion … Lire la suite

Note de lecture : « Hildegarde » (Léo Henry)

Une spirale diabolique de narrations médiévales et autres pour traquer l’importance potentielle de Hildegarde de Bingen x Voici Hélendrude. On peut préférer l’appeler Elyndruda, ce qui sonne mieux, peut-être, à nos oreilles, et choisir en toute impunité de maquiller ses traits, de la décrire comme ceci ou comme cela, et reconstituer autour d’elle un monde … Lire la suite

Note de lecture : « On est bien seul dans l’univers » (Philippe Curval)

21 nouvelles écrites entre 1975 et 2017 pour récapituler ou aborder l’un des monstres de la SF française x Qu’y a-t-il de commun entre un survivant qui se voit (littéralement) pousser des ailes, un ingénieur ivrogne errant avec son fils dans la jungle guyanaise, une jeune femme laissant d’elle une trace de selfies au Mexique, … Lire la suite

Note de lecture : « Le diable est au piano » (Léo Henry)

Vingt oscillations magnétiques entre cruauté et jubilation, entre hommage et vertige. x Ailleurs, en un autre temps ou une autre époque de l’année, Blaise aurait été arrêté et inculpé sur-le-champ, sans considération pour ses origines (helvétiques, quoique tout le monde le crût français) ou sa réputation (flatteuse, bien que limitée). Mais ce dont il est … Lire la suite

Note de lecture : « Kalpa impérial » (Angélica Gorodischer)

Dense, épique, baroque et subtilement politique, l’art du conte d’un empire imaginaire. x   RELECTURE (PREMIÈRE LECTURE DANS LA TRADUCTION AMÉRICAINE D’URSULA K. LE GUIN) L’art du conteur, lorsqu’il est pratiqué au plus haut niveau de conscience – et qu’il utilise toutes les ressources des abîmes qu’il invente au fur et à mesure, feignant si … Lire la suite

Note de lecture : « La vitesse des choses » (Rodrigo Fresán)

Le grand recueil mutant de nouvelles de Rodrigo Fresán. x Publié en 1998 (en 2008 en français par le Passage du Nord-Ouest, dans une traduction d’Isabelle Gugnon), recueil de nouvelles total ou roman-phare à éclipses, « La vitesse des choses » est sans doute la clé de voûte de l’édifice littéraire de Rodrigo Fresán, une … Lire la suite

Note de lecture : « Alan Moore – Tisser l’invisible » (sous la direction de Julien Bétan)

La somme critique en français à propos d’Alan Moore. x x x Succédant sous une forme considérablement étoffée et remaniée à « L’Hypothèse du lézard » (2005),  i, publié en 2010 aux Moutons Électriques, est sans doute la plus riche et la plus importante somme en français consacrée à Alan Moore, artiste aux facettes difficilement dénombrables, dont … Lire la suite