☀︎
archives

James Joyce

Ce tag est associé à 16 articles

Note de lecture : « Grammaire de l’imagination » (Gianni Rodari)

Une lecture essentielle pour une meilleure appropriation des mécanismes personnels et collectifs de l’imagination, de la puissance narrative et du récit heuristique – mais aussi une lecture drôle et fourmillante. x Un jour, dans les Fragments de Novalis (1772-1801), je tombai sur ce passage : « Si nous avions une Imaginatique, comme nous avons une Logique, … Lire la suite

Note de lecture : « Les Cahiers de Tinbad 6 » (Revue)

Aux carrefours bifurcatoires de la prose, de la poésie, de la critique et de l’essai, l’une des plus délicieusement éclectiques revues du moment. x Situées en déséquilibre dynamique aux carrefours de la prose, de la poésie, de la critique et de l’essai, les éditions Tinbad constituent l’une de ces maisons combattantes, militantes, fougueuses au risque … Lire la suite

Note de lecture : « Le monde romanesque de Milan Kundera » (Kvetoslav Chvatik)

En 1994, la superbe première grande monographie consacrée à Kundera, et à ses huit premiers textes. x En 1994, avec à son actif six romans et un recueil de nouvelles écrits en tchèque, en ayant désormais revu personnellement les traductions françaises pour qu’elles puissent le cas échéant servir de fondation pour les autres traductions, depuis … Lire la suite

Note de lecture : « La maison d’haleine » (William Goyen)

L’intense mémoire poétique d’un lieu révélateur, et l’illusion de l’identité. x … Alors je marchai, je marchai sous la pluie qui tournait à la neige, et j’étais morfondu, transi ; et j’arrivai dans un parc, fidèle image des prairies de l’Enfer. Des couples y chuchotaient dans l’ombre, conspirant tous à réchauffer le monde cette nuit, … Lire la suite

Note de lecture : « Les enfances Chino » (Christian Prigent)

Un chef d’œuvre, de langue, de ruse, d’inventivité et de joie complexe : une enfance à Saint-Brieuc transfigurée par Goya et bien d’autres facteurs. x La ville objective se poursuit hors champ sur le plan des sols. Si elle se propage à la vitesse de rotation du monde entre des glacis de landes, bocages, pâtures, … Lire la suite

Note de lecture : « Jérusalem » (Alan Moore)

La renaissance du vrai roman total. x RELECTURE (PREMIÈRE LECTURE EN ANGLAIS) « Jérusalem » est arrivé en français. Comme l’on ne craint guère l’hyperbole ici, lorsqu’elle est méritée, il semble bien que rien ne sera plus jamais tout à fait comme avant. Dans une époque où le roman (à de belles exceptions près) craint souvent l’épaisseur, … Lire la suite

Note de lecture : « Les îles gardent l’horizon – Marches poétiques dans la littérature de langue anglaise » (Jacques Darras)

Un exceptionnel parcours en écriture et poésie britanniques, du cœur caché îlien et écossais aux ramifications américaines. x Publié en 2006 aux éditions Hermann, cet essai (ou plutôt cette série d’essais) du poète Jacques Darras, acquis un peu par hasard, sur la foi de son titre, alors que je cherchais des textes parlant d’écriture aux … Lire la suite

Note de lecture : « Autobiographie d’une machine ktistèque » (Raphael Aloysius Lafferty)

Une intelligence artificielle pas comme les autres comme guide vers les sources de la Création. x RELECTURE Publié en 1971, traduit en français en 1974 chez Ailleurs & Demain par Guy Abadia, réédité chez Presses Pocket en 1981, et enfin chez Actes Sud en 2014 (avec cette fois une superbe couverture de Santiago Caruso), « Autobiographie … Lire la suite

Note de lecture : « Profils perdus » (Philippe Soupault)

Le champ magnétique de l’échange authentique par un grand témoin et grand acteur de la littérature qui ose. x Publié en 1963 au Mercure de France, ce bref recueil de Philippe Soupault est bien davantage qu’un assemblage de souvenirs littéraires et de rencontres magiques remémorées depuis les 66 ans qu’il a atteints à l’époque, même … Lire la suite

Note de lecture : « Pour en finir avec les chiffres ronds » (Enrique Vila-Matas)

52 chroniques nécrologiques poétiques, exercice d’admiration et guide portatif pour entrer dans l’œuvre d’Enrique Vila-Matas. x Dans ce livre publié en 1997, traduit de l’espagnol par Pierre-Olivier Sanchez pour les regrettées éditions Passage du Nord/Ouest en 2004, avec une préface de l’auteur d’août 2003 écrite seulement quelques semaines après la disparition de Roberto Bolaño à … Lire la suite