☀︎
archives

Jacques Mucchielli

Ce tag est associé à 10 articles

Note de lecture : « Le diable est au piano » (Léo Henry)

Vingt oscillations magnétiques entre cruauté et jubilation, entre hommage et vertige. x Ailleurs, en un autre temps ou une autre époque de l’année, Blaise aurait été arrêté et inculpé sur-le-champ, sans considération pour ses origines (helvétiques, quoique tout le monde le crût français) ou sa réputation (flatteuse, bien que limitée). Mais ce dont il est … Lire la suite

Note de lecture : « Adar » (Collectif)

La quintessence collective, naturelle ET enrichie, de Yirminadingrad. x L’un des plus beaux mystères de la création littéraire – et l’un de ceux que je préfère, en tout cas – est sans doute celui de la solidité des constructions imaginaires que nous proposent les grands inventeurs, de leur épaisseur et de leur authentique résilience aux … Lire la suite

Note de lecture : « Terrain vague » (Oliver Rohe)

La poésie dramatique et hallucinée de l’oubli bien commode, après la guerre civile. x Souvent il m’arrive de venir dans cette pièce et de regarder la mer. Depuis ce fauteuil et en louvoyant entre les immeubles autour je n’ai pas grand-peine à la voir : cette vue est à peu près tout ce qui me … Lire la suite

Contribuer joyeusement au futur de Yirminadingrad

x x À trois semaines de la fin de la campagne de financement participatif des éditions associatives Dystopia Workshop, il nous semblait important de vous en dire davantage, et de vous proposer d’y contribuer aussi, à hauteur de vos passions et envies éventuelles. x Qu’est-ce que Dystopia Workshop ? x Dystopia Workshop (dont deux associés … Lire la suite

Note de lecture : « L’échelle secrète » (Wilson Harris)

Brutalité onirique et choc des passions dans une expédition hydrographique au Guyana. x Publié en 1963, traduit en français en 1981 chez Belfond par Jean-Pierre Durix, le quatrième roman du Guyanais (du Guyana, Guyane ex-britannique, indépendant depuis 1966) Wilson Harris était le dernier volume de sa souple tétralogie (dont chaque tome peut se lire très … Lire la suite

Note de lecture : La moitié du fourbi – 1 : « Écrire petit » (Revue)

Sous le signe du « petit », richesse et subtilité sont au rendez-vous de ce n°1 d’une nouvelle revue. x Publié en février 2015, le n°1 de cette revue de « littérature & appels d’air » est résolument passionnant et élégant. Thème central de ce premier numéro, « écrire petit » n’était pas dépourvu de risque, tant le minimalisme revendiqué ou … Lire la suite

Note de lecture : « Rituel du mépris » (Antoine Volodine)

Apprendre à s’effacer pour survivre, ou vaincre paradoxalement l’ennemi : le troisième opus poétique et politique d’Antoine Volodine. x RELECTURE Publié en 1986 dans la collection Présence du Futur de Denoël, le troisième roman d’Antoine Volodine, couronné par le Grand Prix de la Science-Fiction Française en 1987, creusait plusieurs sillons abordés dès l’origine dans « Biographie … Lire la suite

Les best-sellers 2012 de la librairie Charybde

Pour l’introduction de ce billet un peu particulier, je vous renvoie sans vergogne au premier de la série, « Les best-sellers 2011 de la librairie Charybde », qui en explique un peu le propos général. Dans ce palmarès des ventes 2012, cinq livres déjà présents dans le Top 20 de 2011 étaient à nouveau là : « L’oiseau … Lire la suite

Les best-sellers 2011 de la librairie Charybde

La librairie Charybde (129 rue de Charenton 75012 Paris – http://www.charybde.fr), dont j’ai la chance et le bonheur d’être l’un des cinq associés, essaie, contre vents et marées, de développer une sorte de ligne « éditoriale », relativement originale (mais sans exagération non plus !), que l’on retrouve notamment chaque année, depuis trois ans, au moment de … Lire la suite

Note de lecture : « Tombeau pour cinq cent mille soldats » (Pierre Guyotat)

L’expérience rare d’un flot orchestré, violent, cruel et cru, et néanmoins étrangement poétique. x Troisième roman de Pierre Guyotat, écrit entre 1963 et 1965, publié en 1967, immédiatement auréolé d’un sulfureux parfum de scandale du fait de son étroite association entre sexe (notamment entre hommes) et guerre, et de la violence de sa charge à … Lire la suite