☀︎
archives

Islam

Ce tag est associé à 11 articles

Note de lecture : « Dans le désert » (Julien Blanc-Gras)

L’œil plissé et joueur, l’humour dans la besace, un séjour alerte pour confronter le Qatar et les Émirats Arabes Unis à leurs clichés solides et à leurs vérités cachées éventuelles. x Après avoir suivi Julien Blanc-Gras au Mexique (« Gringoland », 2005) puis au Groenland (« Briser la glace », 2016), c’est mon troisième voyage en compagnie de l’auteur, … Lire la suite

Note de lecture : « Le Messie du Darfour » (Abdelaziz Baraka Sakin)

Religiosité soft et guérilla hard vs. dictature pseudo-islamique et pillards sahéliens, en direct du Soudan. Un grand moment. x Si le nom propre « Darfour » a été abondamment repris et scandé par les grands médias français de toute obédience depuis une dizaine d’années, il faut reconnaître que la lectrice ou le lecteur, même doué(e)s d’une réelle … Lire la suite

Note de lecture : « Dawa » (Julien Suaudeau)

La misère au service de la vengeance, en habit religieux de circonstance, tandis que les pouvoirs s’empiffrent de leur mieux. x Publié en 2014 chez Robert Laffont, le premier roman de Julien Suaudeau, qui enseigne le français aux États-Unis depuis 2006, , a connu une gloire médiatique soudaine à l’automne dernier, lorsque les attentats du … Lire la suite

Note de lecture : « Comment lutter contre le terrorisme islamiste dans la position du missionnaire » (Tabish Khair)

Préjugés de race et de classe dans une société multiculturelle. Un sujet plus que jamais explosif, que Tabish Khair évoque dans ce roman plein d’humour.   Au début de ce roman au titre accrocheur (dans un premier chapitre intitulé «Prolégomènes à une intrigue»), le narrateur, un pakistanais d’éducation musulmane et devenu athée, professeur de littérature … Lire la suite

Note de lecture : « Le dictionnaire khazar » (Milorad Pavić)

Un roman-univers abyssal au carrefour des religions et des rêves. x RELECTURE Publié en 1984 en (alors) Yougoslavie, traduit en français en 1988 par Maria Bejanovska chez Belfond, et réédité au Nouvel Attila en octobre 2015, le premier roman de Milorad Pavić, jusqu’alors connu en tant qu’historien de la littérature et poète, fit l’effet d’un … Lire la suite

Note de lecture : « Roman dormant » (Antoine Brea)

Subtil, joueur et décapant, un incroyable anti-bréviaire d’oniromancie pour temps difficiles. x Publié en avril 2014 au Quartanier ce roman du poète explorateur Antoine Brea, son cinquième texte de fiction chez cet éditeur, se jette avec une fougue malicieuse dans une interprétation « islamique » des rêves qui pourrait bien constituer un chapitre inédit d’un certain post-exotisme … Lire la suite

Note de lecture : « Ma mère et moi » (Brahim Metiba)

Ardente mélopée de l’incommunicabilité, malgré l’amour, l’effort et l’imagination. x Publié en mars 2015 aux éditions Mauconduit, le premier roman de Brahim Metiba offre, en cinquante pages d’une saisissante simplicité, une bien singulière expérience de lecture. Un fils visite sa mère, rentrée en Algérie à la retraite, tandis que lui vit sa vie, en France. … Lire la suite

Je me souviens de : « Les éclaireurs » (Antoine Bello)

La suite des « Falsificateurs », beaucoup plus grave alors que l’on marche à la guerre. x Publiée en 2009 chez Gallimard, deux ans après « Les falsificateurs », cette suite résout la plupart des énigmes et tient la plupart des promesses contenues dans le premier tome du diptyque, alors que nous suivons l’accession de Sliv Hartungshover à de … Lire la suite

Note de lecture : « Le prophète et le vizir » (Yves & Ada Rémy)

Trente-quatre ans après « La maison du cygne », un coup de maître du fantastique couple Yves et Ada Rémy. x Publié en 2012 par l’éditeur associatif et passionné Dystopia Workshop, ce petit livre fait figure d’événement. Yves et Ada Rémy, les auteurs du formidable « Les soldats de la mer » (1968), accaparés par leur métier commun de … Lire la suite

Note de lecture : « Les années du Riz et du Sel » (Kim Stanley Robinson)

Le roman d’une gigantesque histoire alternative qui a vu la population européenne disparaître au tout début du XVème siècle. Un chef d’œuvre d’art du récit et d’intelligence spéculative. x RELECTURE Vous me pardonnerez j’espère d’avoir ainsi redonné à ce chef d’œuvre de Kim Stanley Robinson, publié en 2002 (et couronné l’année suivante par le prix … Lire la suite