☀︎
archives

Irvine Welsh

Ce tag est associé à 5 articles

Note de lecture : « Vurt » (Jeff Noon)

À 100 à l’heure dans les espaces virtuels hantés d’une Manchester agonisante. x RELECTURE (LECTURE INITIALE EN VERSION ORIGINALE ANGLAISE) Vurt, c’est un rêve et un cauchemar partagés. Celui d’univers virtuels enchâssés et interactifs, fruits de l’imagination plus ou moins développée, perverse ou bienveillante, de leurs concepteurs, chimistes, neurologues, cogniticiens, artistes et trafiquants à l’origine … Lire la suite

Note de lecture bis : « Le son de ma voix » (Ron Butlin)

«Un des romans majeurs de la Grande-Bretagne des années 1980.» (Irvine Welsh) x «Le son de ma voix» est l’histoire d’une distance : la distance entre ce que la vie de Morris Magellan devrait être, lui qui a tout pour être heureux – un emploi stable et bien payé chez un fabricant de biscuits, une … Lire la suite

Note de lecture : « Le contorsionniste » (Craig Clevenger)

L’entretien avec le psychiatre comme course de côte, pour un faussaire de génie aux identités multiples, aux migraines insoutenables et aux overdoses conséquentes. x x x Publié en 2002, traduit en français en septembre 2016 au Nouvel Attila par Théophile Sersiron, le premier roman du Californien d’origine texane Craig Clevenger fait sans doute partie de … Lire la suite

Note de lecture : « Block Party – Un roman à dix étages » (Richard Milward)

Entre art contemporain et drogues, deux histoires d’amour déjantées dans une HLM anglaise décatie. x x Pour le deuxième roman du jeune Richard Milward, publié en 2009, et traduit en français en 2013 par Audrey Coussy chez Asphalte, imaginez un instant le HLM du chanteur Renaud, vieillisez-le de trente ans pour qu’il se déglingue suffisamment, … Lire la suite

Note de lecture : « Le son de ma voix » (Ron Butlin)

Caméra subjective dans les yeux et le cerveau d’un alcoolique. Très drôle, très poignant. Magistral. xxx Publié en 1987 (en 2004 en français par l’infatigable découvreur Quidam Éditeur, dans une traduction de Valérie Moriot), ce roman permet à Irvine Welsh d’écrire, dans sa préface à l’édition de 2002 : « Si vous demandez à n’importe quel … Lire la suite