☀︎
archives

Ironie

Ce tag est associé à 51 articles

Note de lecture : « Les artistes » (Aden Ellias)

Une satire hilarante et cruelle de la vie d’artiste à l’âge du capitalisme tardif en France, un compte-rendu caustique des guerres culturelles et politiques qui se jouent là, mine de rien. x Ils ne connaissaient pas encore le succès, mais s’étaient imaginé qu’il leur viendrait en quelques mois. D’abord circonscrit au petit périmètre des galeries … Lire la suite

Note de lecture : « Réel » (Éric Arlix)

Expérience de pensée science-fictive du devenir machinique usant d’un détour résolument inhabituel, construction de rire et de glace pour sonder le cœur de nos pulsions de consommation toujours plus cool : le nouvel Éric Arlix mérite toute votre attention. x Livre#1 Chapitre 1 9 h 02 Niveau 0 Un hall immense, un dôme gigantesque recouvert … Lire la suite

Note de lecture : « La musique des mots » (Arthur H)

Presque trente ans de poésie inscrite au creux de la chanson, du blues, du jazz et du rocailleux. x En grandes manœuvres depuis six mois À chaque escale je pense à toi À Barcelone et à Casablanca Je t’ai envoyé quelques lettres déjà J’ai rencontré plusieurs femmes de choix Et j’ai souvent refusé leurs caresses … Lire la suite

Note de lecture : « Andrea de dos » (Michel Jullien)

La réjouissante plongée au cœur de la foule extravagante et ordinaire d’un pèlerinage religieux où il s’agit avant tout, pendant plusieurs jours, de ne pas lâcher LA CORDE. Une réjouissante et malicieuse fête du langage. x L’autobus avala la via dos Anjos en se raillant des freins, léonin d’acabit, s’appropriant les carrefours ; il suffit … Lire la suite

Note de lecture : « Les quatrains de l’all inclusive » (Rim Battal)

Face au buffet sans fin et à volonté des assignations sociales tous azimuts, la poésie libératrice et drôle, toujours aussi intime, toujours aussi politique, de Rim Battal. x I Vu le bois de mon aisselle sur une photographie envoyée par mail ma mère me somme de contraindre la nature encore en ce lieu délicat de … Lire la suite

Note de lecture : « Mon petit DIRELICON » (Philippe Annocque)

Ironique, jubilatoire et lumineux, véritable masterclasse de second degré authentique, ce petit dictionnaire en clin d’œil malicieux à celui de Flaubert réjouira toutes les amatrices et amateurs de littérature contemporaine et de commentaire à son propos. x x Alors même que l’on se remettait en douceur de l’intense émotion littéraire et humaine provoquée par « Les … Lire la suite

Note de lecture : « Love Parade » (Philippe Hebrard)

Dix-sept moments fugitifs, dix-sept tendresses ou ironies, dix-sept frictions ou caresses entre hommes et femmes. Savoureux, bizarrement poétique et malin comme tout. x Assis sur le trône de mon palais des vents, qui a fini par s’effondrer sur lui-même, j’ai survolé l’existence en ignorant ses nécessités, refusant de monter sur le ring d’une réalité qui … Lire la suite

Note de lecture : « Curiosity » suivi de « L’Agrandirox » (Sophie Divry)

Dans les circonvolutions appliquées, joueuses et mystiques de la tête pensante d’un rover martien – et dans l’exploration d’un remède chimique aux sensations de confinement. x Dieu me parle tous les matins entre 8 h et 10 h. Au lever du soleil, quand les températures sont tellement basses au-dessous de zéro que le plus petit … Lire la suite

Note de lecture : « Poèmes (1980-2014) » (Hans Magnus Enzensberger)

Une précieuse incursion dans la facette la moins connue de l’art acéré du grand penseur allemand contemporain : celle de sa poésie joueuse et malicieuse, ironique et incisive. x Le kiosque Au prochain coin de rue les trois sœurs entre deux âges dans leur baraque. En confiance, elles proposent à une gentille clientèle meurtre poison guerre pour … Lire la suite

Note de lecture : « Sez Ner » (Arno Camenisch)

L’alpage des Grisons transformé le temps d’un été en savoureux et puissant miroir de toute une humanité taiseuse et débridée. Du grand art inclassable. x Ils se la coulent douce aujourd’hui, dit un des paysans après que le vacher est sorti de la chambre. Avant c’était autre chose. Il reverse à boire, il se souvient … Lire la suite