☀︎
archives

Interstices

Ce tag est associé à 10 articles

Note de lecture : « Le corbeau de pierre – La jeunesse de Corto Maltese » (Marco Steiner)

Le roman d’aventure qui imagine Corto Maltese à quatorze ans, entre Écosse, Irlande, Venise et Sicile. x Il était risqué de s’attaquer par le roman ou la nouvelle à combler certains des nombreux « blancs » volontairement laissés par Hugo Pratt dans sa carte mentale et historique si fine de l’univers de Corto Maltese, du premier album, … Lire la suite

Note de lecture : « Bibliothèque de l’Entre-Mondes » (Francis Berthelot)

Le plus fabuleux guide qui soit pour arpenter les zones frontalières entre genres littéraires. x RELECTURE PERMANENTE Si beaucoup d’entre nous connaissent surtout Francis Berthelot pour ses ouvrages de fiction, et tout particulièrement pour son superbe « Rivage des intouchables » (1990) ou son fort étonnant « Rêve du Démiurge » en neuf volumes (1994-2015), récemment republié in extenso en … Lire la suite

Note de lecture : « Vak spectra » (Suzanne Doppelt)

Dans l’épaisseur et la transparence de ce que certaines maisons ne disent pas immédiatement. x le vol des génies, le mouvement des simulacres, une vague aérienne, l’apparition du chien, c’est la mécanique rusée derrière la scène ou sous l’escalier qui agit en sourdine, ou bien l’oeil de celui se déplaçant pour voir ce qui n’est … Lire la suite

Note de lecture : « Contes du soleil noir : Audit » (Alex Jestaire)

Quatrième conte du soleil noir : une violence fantastique dans les échanges au sein d’un milieu que l’on sait de moins en moins tempéré. x « C’est bien, c’est mieux, c’est bien mieux ! » Il carbure, le Pioupiou, il en veut. Trois pas devant, poc, deux pas derrière pour ne pas gêner N+1. Poc, poc. Il … Lire la suite

Note de lecture : « Elliot du Néant » (David Calvo)

Entre saga islandaise ancestrale, jeu vidéo contemporain et exégèse mallarméenne, une très beckettienne fin de partie poétique. x x x Je ne rêve pas. Pour être plus précis : j’ai conscience du rien. Si le sommeil est un canevas de ténèbres sur lequel nous brodons des merveilles, pour moi ce noir, cette absence de tout, … Lire la suite

Note de lecture : « Achille » (Marie Richeux)

Une puissante actualité intime du mythique Achille aux pieds légers. x x Publié en 2015 chez Sabine Wespieser, ce deuxième texte de Marie Richeux est fort différent des instantanés à diffraction poétique de son « Polaroïds » (2013), mais partage en revanche avec eux une capacité singulière à extraire du sens et de la beauté d’un environnement … Lire la suite

Note de lecture : « Bandes alternées » (Philippe Vasset)

Secouer doucement les barreaux cotonneux de l’entre-soi esthétisant contemporain. x Publié en 2006 chez Fayard, trois ans après « Exemplaire de démonstration » et deux ans après « Carte muette », le troisième ouvrage de Philippe Vasset poursuit son exploration de la déshérence mécanisée d’une certaine esthétique contemporaine et des forces sociales qui y sont à l’oeuvre, mais amorce … Lire la suite

Note de lecture : « Je n’ai pas eu le temps de bavarder avec toi » (Brahim Metiba)

Intense dialogue solitaire du fils, au fil des bus, en l’absence du père, jouant de la futilité pour traquer les bribes d’un sens espéré. x À paraître le 15 octobre prochain chez Mauconduit, cette « suite » du subtil et poignant « Ma mère et moi » de Brahim Metiba reprend le fil du récit quasiment là où il … Lire la suite

Note de lecture : « La conjuration » (Philippe Vasset)

Rares interstices urbains, marchandisation cynique du mystique, poésie tribale de la dissolution. Publié fin août 2013 chez Fayard, le septième ouvrage de Philippe Vasset réussit une brillante synthèse, enlevée, des deux thématiques principales de ses travaux antérieurs : la géographie des espaces vides, abandonnés ou interstitiels dans un tissu urbain et péri-urbain toujours plus dense, … Lire la suite

Note de lecture: « Cru » (luvan)

Onze incroyables nouvelles des confins où des mondes se frôlent. Publié à l’automne 2013 aux singulières éditions associatives Dystopia Workshop, ce premier recueil de nouvelles de luvan (sans majuscule) frappe très fort. Il est bien rare que l’univers d’un auteur s’impose avec autant de puissance et de mystérieuse justesse en dix courtes nouvelles et une … Lire la suite