☀︎
archives

Infra-ordinaire

Ce tag est associé à 9 articles

Note de lecture : « La fenêtre au sud » (Gyrðir Elíasson)

En Islande, un écrivain comme échoué, à sec, au bord de la mer, dans une attente indicible, ordinaire et inquiétante. Un grand texte de l’oscillation au bord du gouffre. x L’écrivain est celui qui a plus de mal à écrire que les autres. (Thomas Mann) Un simple village islandais au bord de la mer, de … Lire la suite

Note de lecture : « Les Petrov, la grippe, etc. » (Alexeï Salnikov)

Dans le quotidien faussement ordinaire d’Iekaterinbourg, la métropole de l’Oural, le couple névralgique et stratégique formé par un mécanicien et une bibliothécaire, pour une subtile et drôle mélancolie teintée d’étrange. x Parution : 20 août 2020 Il suffisait à Petrov de prendre le trolleybus pour se faire aussitôt assaillir et importuner par des fous. Le … Lire la suite

Note de lecture : « Les nouveaux anciens » (Kae Tempest)

L’art poétique fiévreux d’un combat séculaire, qui se livre plus que jamais dans l’infra-ordinaire. x Aux temps anciens les mythes étaient ces histoires qu’on utilisait pour se raconter. Mais comment expliquer cette façon de nous haïr, comment expliquer ce que nous avons fait de nous, la façon dont, en deux, nous nous brisons, la façon … Lire la suite

Note de lecture : « La chauve-souris se cogne un mètre avant le mur » (Olivier Hervy)

Traquer l’incongru dans le quotidien, le paradoxe dans le disjoint, pour en extraire des aphorismes rieurs ou méditatifs. x Depuis 2007 et ses « Expertises », Olivier Hervy nous enchante régulièrement de ses recueils d’aphorismes, construisant au fil des années un extraordinaire clin d’œil au long cours, qui rivalise aisément de machiavélisme discret, quoiqu’utilisant le plus souvent … Lire la suite

Note de lecture : « Discernement » (Guillaume Contré)

Un rusé dispositif d’exploration des frontières et des seuils, déguisé en promenade vespérale anodine et pleine de doutes. x Que s’était-il passé ? L’heure était étrange : lorsque la nuit n’est pas jour et que le jour n’est pas nuit. Une lumière diffuse régnait, on n’aurait pas su dire si électrique ou naturelle, comme répandue … Lire la suite

Note de lecture : Inculte – 4 (Revue)

L’ordinaire, l’infra-ordinaire, les jours boum-boum, aux côtés de Vassili Axionov, d’Edward Saïd ou de Marcel Schwob. x RELECTURE Après « W.G. Sebald » (n°1), « Le faux » (n°2) et « La littérature déplacée » (n°3), le n°4 de la revue Inculte, publié en mars 2005 par les éditions du même nom associées aux éditions imho, consacrait son dossier à « L’ordinaire ». … Lire la suite

Note de lecture : « Les enseignes lumineuses » (Philippe Artières)

Comment parler des enseignes lumineuses, leur donner un sens pour éclairer l’histoire ?   Dans ce court essai sous-titré «Des écritures urbaines au XXe siècle» paru en 2010 aux éditions Bayard, 2010 et malheureusement actuellement épuisé, Philippe Artières, en suivant les traces de Walter Benjamin, « remarquable découvreur de ces objets relatifs à notre modernité », décode ces enseignes … Lire la suite

Note de lecture : « Miettes » (Philippe Artières)

Rassembler des miettes d’écritures de l’année 1980, pour esquisser les signes de la transformation d’une époque.   Les principaux matériaux rassemblés dans «Miettes» sont extraits du supplément hebdomadaire de petites annonces gratuites du quotidien Libération, Sandwich, qui fut encarté dans le journal du samedi à partir de décembre 1979. Annonces chéries, échanges de services ou … Lire la suite

Note de lecture : « Rêves d’histoire » (Philippe Artières)

Rêveries inachevées pour évoquer les sources et l’écriture de l’Histoire. x Comment travaillent les historiens ? se demande Philippe Artières en s’interrogeant sur sa propre pratique, et en nous livrant ses rêves inaboutis d’histoire, ses envies naissantes abandonnées et partagées dans ce livre afin de «faire circuler les idées, de les soumettre à la critique, … Lire la suite