☀︎
archives

Industrie du divertissement

Ce tag est associé à 17 articles

Note de lecture : « Syd Barrett, le rock et autres trucs » (Jean-Michel Espitallier)

Derrière la figure de Syd Barrett, le légendaire fondateur de Pink Floyd, ermite musicalement silencieux de 1974 à sa mort en 2006, une interrogation endiablée autour de la musique rock, de la politique et de la poésie. x Comme d’une part les Anglais ne souhaitaient pas entrer dans la combine, et qu’ils étaient protégés depuis … Lire la suite

Note de lecture : « Schtroumpfologies » (Antonio Dominguez Leiva & Sébastien Hubier)

Les schtroumpfs de Peyo en superbe support d’une critique rusée de la sur-exégèse en matière de pop culture x « On peut s’imaginer des mondes possibles sans péché et sans malheur, et on en pourrait faire comme des romans, des utopies […] ; mais ces mondes seraient fort inférieurs en bien au nôtre » (Leibniz) La science … Lire la suite

Note de lecture : « La fiction Ouest » (Thierry Decottignies)

Entrez dans la fiction Ouest, à vos joyeux risques et périls, et découvrez en cahotant dans l’ellipse cet inimaginable bien particulier. x On se cravachait. Les choses sont un peu floues. On avait bu de la vodka après le travail, après le repas du soir, dans la chambre, et quelqu’un avait sorti une longue baguette … Lire la suite

Note de lecture : « Empire des chimères » (Antoine Chainas)

Entre jeu et argent, entre crime et passion, une fresque rare, exploratoire et intense, de la mémoire-cache de la réalité, au tournant onirique, rural et mondial, des années 1990. x Un peu d’Histoire… Nous sommes à l’époque des grands glaciers. Dès la seconde moitié du quaternaire, le climat très rigoureux contraint les hommes à se … Lire la suite

Note de lecture : « Entends la nuit » (Catherine Dufour)

La pierre-argent, le pouvoir, le travail, le fantasme : une redoutable et joueuse fable fantastique contemporaine. x x – Alors ? J’espère que tu as dit oui ! Bien sûr que j’ai dit oui. Comme si j’avais le choix. J’ai dit oui à tout, au contrat à durée déterminée et au salaire à trois chiffres. … Lire la suite

Note de lecture : « Petite histoire du spectacle industriel » (Patrick Bouvet)

L’histoire kaléidoscopique et poétique du divertissement triomphant à tous les étages x dès l’entrée le visiteur est saisi par la magie du lieu l’espace se démultiplie grâce aux jeux de lumières et de miroirs le visiteur peut avancer au milieu des changements de décors palais de cristal monumental champ de bataille assourdissant parc d’attractions merveilleux … Lire la suite

Note de lecture : « Real Niggaz Don’t Die ! Grand Theft Auto: San Andreas entre récit et jeu » (Samuel Archibald)

En 50 pages, une saisissante analyse des sens possibles du jeu GTA: San Andreas, et de bien d’autres choses au passage. x Publié en 2012 dans la stimulante collection de mythologie contemporaine (même s’ils ne l’appellent pas ainsi) des éditions le murmure, ce bref essai de Samuel Archibald, par ailleurs professeur au Département des études … Lire la suite

Note de lecture : « Marilyn naissance année zéro » (Véronique Bergen)

La vie de Marilyn Monroe en cauchemar lubrique américain. Somptueux tours et détours d’une autre mauvaise fille. x La vie n’est qu’une question de portes à franchir. Chacun a la sienne. Dans la loterie complète des arrivées sur terre, certains la trouvent grande ouverte à leur naissance. D’autres sont condamnés à s’embourber dans un dédale … Lire la suite

Note de lecture bis : « Venise est lagune » (Roberto Ferrucci)

Le suicidaire appât du gain illustré par le paquebot géant inséré de force dans la fragile lagune vénitienne. x Toute personne n’étant pas directement affiliée à l’actuelle chambre de commerce et d’industrie de la ville de Venise – et saine d’esprit -, ayant déjà assisté, de ses propres yeux ou sur écran, à ce spectacle … Lire la suite

Note de lecture : « Local Héros » (Benoît Vincent)

Mark Knopfler, fossoyeur et héros. Une très rusée réflexion poétique sur le rock. x Publié en 2016 chez publie.net, « Local Héros » est le deuxième roman de Benoît Vincent, dont j’avais tant apprécié le « Farigoule Bastard » de 2015. Bien loin (ou peut-être pas tant que ça) des bergeries et des marcheurs provençaux, c’est sur la destinée … Lire la suite