☀︎
archives

Inconscient

Ce tag est associé à 5 articles

Note de lecture : « L’Aurore » (P.N.A. Handschin)

Traquer dans la joie la métaphore guerrière invisible. x Publié en 2005 chez P.O.L., « L’Aurore » est le deuxième volume du grand œuvre au long cours entrepris par P.N.A. Handschin, intitulé « Tout l’univers », dont j’ai découvert et follement apprécié auparavant le septième volume (« Traité de technique opératoire »,  2014), le cinquième (« Ma vie », 2010) et le sixième … Lire la suite

Note de lecture : « Archives du vent » (Pierre Cendors)

L’énigme du quatrième film d’Egon Storm, ou l’éclatant labyrinthe littéraire de Pierre Cendors. x «Les lectures nous mènent au fond du monde plus loin que les voyages.»  Ce treizième livre et cinquième roman de Pierre Cendors, qui paraîtra en septembre 2015 aux éditions Le Tripode, forme une pièce maîtresse du puzzle de son œuvre, de … Lire la suite

Note de lecture : « L’annulaire » (Yôko Ogawa)

De la littérature comme immortel fragment de l’existence. x Célèbre novella de la prolifique Yôko Ogawa parue en 1994, traduite du japonais par Rose-Marie Makino-Fayolle pour les éditions Actes Sud en 1999, «L’annulaire» s’aventure au-delà de l’étrangeté habituelle des récits de l’auteur, présente dès ces premiers écrits, pour pénétrer un territoire véritablement fantastique et obsédant. … Lire la suite

Note de lecture : « Le réfectoire un soir et une piscine sous la pluie » (Yôko Ogawa)

L’étrange mélancolie qui imprègne le réel évanescent de Yôko Ogawa. x Les lecteurs de Yôko Ogawa reconnaîtront dans les deux courts récits de ce recueil, la nouvelle éponyme et «Un thé qui ne refroidit pas», qui font partie des premiers publiés par l’auteur (1990-91, traduction en français chez Actes Sud en 1998 par Rose-Marie Makino-Fayolle), un univers très familier, … Lire la suite

Note de lecture : « Futur intérieur » (Christopher Priest)

Laisser l’inconscient collectif d’une équipe de chercheurs imaginer un futur dans lequel les problèmes cruciaux actuels auraient été résolus. x RELECTURE Publié en 1977, et traduit en français la même année par Bernard Eisenschitz chez Calmann-Lévy dans la collection Dimensions SF, le cinquième roman de Christopher Priest était peut-être le dernier qui s’inscrivait encore dans … Lire la suite